Motorola planche sur un modèle de smartphone qui se répare tout seul

Par posté le 19 août 2017

L’entreprise américaine a breveté un système d’affichage auto-réparant permettant aux écrans de nos futurs smartphones d’éliminer les griffes et fissures.

Crédit photo: Motorola

Crédit photo: Motorola

Une technologie en gestation

Des chimistes de l’université de Californie située à Riverside planchent déjà dessus depuis un moment. Un matériau constitué de polymère étirable et d’un sel ionique ayant la capacité de s’étendre grâce à un apport de chaleur est en développement. Incorporé dans un verre transparent, celui-ci pourrait de façon autonome réparer un écran de smartphone en moins de 24h.

Le phénomène est rendu possible par l’interaction d’ion-dipôle et résulte de l’attraction électrostatique entre les ions chargés et les molécules polaires. Concrètement, lorsqu’une fissure apparaît sur la surface ou l’écran en question, la force d’attraction créée entre les molécules et les ions recompose l’écran et comble le vide créé.

Motorola a déposé son brevet

Exploitant cette technologie, Motorola a déposé son propre brevet, avec l’intention de construire un smartphone à écran auto-réparant composé d’une couche de polymère. Les plans du constructeur révèlent en partie comment ce type d’ « écran intelligent » pourrait fonctionner.

Le téléphone détecterait seul la fissure ou toute autre malformation et en informerait le propriétaire. L’utilisateur peut alors activer l’auto-réparation en entourant avec son doigt la zone défectueuse sur l’écran et l’appareil entame le processus de réparation.

La correction se fait grâce à la chaleur du téléphone qui interagit directement de l’intérieur avec le verre. Cette chaleur déclencherait les propriétés réparatrices du « verre intelligent », corrigeant ainsi les dégâts causés.

La magie n’opérera pas à tous les coups

Si une telle prouesse fait rêver sur le papier, Motorola tempère néanmoins les effets présumés de cette technologie en en signalant leurs limites. L’entreprise précise que le processus pourrait corriger certaines altérations mais pas toutes. En effet, dans les cas les plus graves (par exemple si le verre est brisé ou si un morceau est manquant), le téléphone ne pourra pas complètement restaurer l’écran. Au mieux, il pourra de ce cas atténuer certaines déformations et empêcher les fissures d’empirer.

Si tout cela est de bon augure pour l’avènement d’une toute nouvelle génération de smartphones dans les quelques années à venir, nous insistons tout de même sur le fait qu’il ne s’agit que de brevets. Cela n’est qu’un concept et rien ne nous garantit la réussite du projet ni dans combien de temps exactement cela se concrétisera. Même si un processus similaire a déjà été mis en place sur le LG G Flex qui possède pour sa part une coque qui se répare grâce à la chaleur.

Sources : slashgear.com / sciencedaily.com

Crédit photo: Motorola

Crédit photo: Motorola

Rédacteur sur les plateformes Geeko et Belgium-iPhone, je suis un cinéphile acharné ainsi qu’un authentique gamer, amateur de technologies. Trois noms incontournables qui ont forgé ma geekitude grâce à leur génie: John Carpenter, Shigeru Miyamoto et Steve Jobs.
Twitter : @SamuelTub

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>