Spotify combat le suprémacisme blanc en supprimant des artistes de son service

Par posté le 18 août 2017

Spotify a supprimé les artistes et groupes haineux de sa plateforme musicale en réaction aux tristes évènements de Charlottesville.

Crédit photo: Getty Images

Crédit photo: Getty Images

Ce mercredi 16 août, Spotify a annoncé au site Billboard la suppression d’une série d’artistes et de groupes musicaux qualifiés d’ « haineux » par l’association américaine Southern Poverty Law Center il y a trois ans de cela. Le service de streaming musical a pris cette décision d’une part en réaction aux tristes évènements de Charlottesville et, d’autre part, parce qu’il a été alerté par un article du site Digital Music News intitulé « Je viens de trouver 27 groupes de musique suprémacistes sur Spotify ».

Spotify a confirmé avoir bien supprimé ces artistes de sa plateforme, mais a refusé de les citer. “Le contenu illégal et les éléments favorisant la haine ou incitant à la violence en raison de la race, religion, sexualité ou autre ne sont pas tolérés”, a déclaré un représentant de Spotify à Billboard. “Nous avons agi pour supprimer ces contenus dès qu’ils ont été portés à notre attention. Nous sommes heureux d’avoir été alertés de leur existence.”

Une playlist en soutien aux victimes

La plateforme de streaming chercherait aussi un moyen de bloquer ce type de contenu des futures recommandations. En parallèle, le service a inclus une nouvelle playlist intitulée « Patriotic Passion » intégrant la version toute en distorsion du hit « Star-spangled Banner » par Jimi Hendrix, la chanson « Americano » de Lady Gaga ou encore « Freedom » d’Akon.

Dans la foulée, la plateforme française Deezer a elle aussi déclaré prendre des mesures concernant les artistes qualifiés d’haineux. D’après son porte-parole, Deezer a également prévu de dévoiler une playlist en soutien aux victimes des événements de Charlottesville. La webradio Pandora (uniquement disponible sur le sol américain) s’est également manifestée sur le sujet, même si elle a rappelé avoir déjà supprimé de son service la plupart de ces artistes problématiques en 2014.  Apple Music n’a de son côté pas réagi sur le sujet et l’on ignore encore si la plateforme a décidé d’adopter une décision similaire.

Rédacteur sur les plateformes Geeko et Belgium-iPhone, je suis un cinéphile acharné ainsi qu’un authentique gamer, amateur de technologies. Trois noms incontournables qui ont forgé ma geekitude grâce à leur génie: John Carpenter, Shigeru Miyamoto et Steve Jobs.
Twitter : @SamuelTub

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>