Test – Sine Mora EX : le retour d’un grand shoot them up

Par posté le 8 août 2017

Sorti en 2012 sur Xbox 360 et PS3, l’excellent Sine Mora a aujourd’hui droit à une réédition sur consoles de salon, PC et Nintendo Switch.

sine mora ex

Une réédition pauvre en ajouts

Belle surprise à l’époque, Sine Mora a aujourd’hui droit à une réédition sur Xbox One, PS4, PC et Nintendo Switch. Et si à l’époque, le jeu était uniquement disponible sous forme numérique, sa réédition a l’atout de sortir à la fois en numérique et sur galette, à un prix somme toute très compétitif puisqu’il ne vous en coûtera qu’une petite dizaine d’euros pour mettre la main sur ce classique du shoot them up.

Editée par THQ Nordic, cette réédition reste très sobre. L’éditeur s’est de ce fait limité à quelques retouches visuelles, un affichage en 4K (mais pas sur Switch) et quelques ajouts au niveau des modes de jeu, avec notamment un nouveau mode coopératif sur un seul écran. Si vous aviez déjà parcouru le jeu au moment de sa sortie, cette réédition n’a donc que peu d’intérêt, en dépit de son tout petit prix. Ceux qui seraient passés à côté de cette pépite découvriront en revanche un titre grandiose, et qui n’a étrangement pas pris une ride…

Un chef d’œuvre visuel

sine mora ex 2

Beaucoup plus accessible qu’un shoot them up traditionnel, Sine Mora fait partie de ces titres qui tentent de vulgariser un style de jeu destiné à la base pour une certaine élite : le bullet hell shooter. Concrètement, le joueur est aux commandes d’un avion de combat et doit soigneusement éviter les tirs de ses ennemis tout en arrosant copieusement créatures, boss et vaisseaux ennemis. Comme dans tout shmup qui se respecte, le scoring fait partie intégrante de l’expérience, et le joueur tentera d’obtenir le meilleur score en enchainant les combos, en évitant de se faire toucher et en accumulant les bonus.

La véritable force de Sine Mora, ce sont bien sûr ses graphismes et son univers délicieusement rétro. Le jeu a été entièrement réalisé par une équipe de vétérans de l’industrie – Grasshopper Manufacture -, et mis à contribution une série de profils de très haut-standing, comme l’excellent Akira Yamaoka, qui avait oeuvré sur Silent Hill, et qui s’est occupé de concevoir la bande-son du jeu.

Difficile d’ailleurs de ne pas voir une inspiration miyazakiesque dans les graphismes de Sine Mora, que l’on croirait tout droit sortis d’un Porco Rosso. Tantôt très colorés, tantôt plus sombres, les niveaux parcourus dans l’aventure se révèlent d’une beauté à couper le souffle. Et contrairement aux shoot them up classiques, Sine Mora ajoute une certaine profondeur aux décors. Il ne sera pas rare de voir son avion effectuer de jolies cabrioles, et contourner une île qui était préalablement au second plan. Les boss, titanesques, et superbement animés, finiront par ajouter cette petite touche supplémentaire qui font de Sine Mora un titre à part.

sine mora ex 3

Si les puristes lui reprocheront sa trop grande accessibilité, le jeu intègre toutefois quelques mécanismes uniques, avec notamment une fonction de ralenti qui permet au joueur de manipuler le temps pour éviter ainsi les tirs de ses opposants. Et pour ceux qui trouveraient le défi trop facile, notons qu’il est possible d’opter pour un mode de difficulté plus avancé, ou de parcourir l’aventure à deux, en coopération – l’une des autres nouveautés de cette réédition. Plus intéressant, ce portage ajoute de nouveaux modes de difficulté pour les défis, rendant les affrontements plus nerveux que jamais.

Au final, vu son prix, Sine Mora EX est donc plutôt une bonne affaire. Déjà excellent à l’époque, le jeu s’est enrichi en contenu et les développeurs sont même parvenus à corriger ses quelques petits défauts – sans trop se fouler, il est vrai. Difficile dès lors de ne pas craquer pour un titre toujours aussi exceptionnel et qui méritait surtout d’avoir une seconde chance aux yeux du grand public…

Les + :

- Un shoot them up grandiose
- Toujours aussi beau
- La 4K au programme
- Le mode coopératif, sympathique
- Quelques petits ajouts, bienvenus
- Un prix doux
- Disponible en numérique et en boite

Les – :

- Une réédition pauvre en ajouts

Conclusion

S’il s’agit finalement davantage d’un portage que d’un remaster, Sine Mora EX n’en reste pas moins un titre incontournable pour tous les amateurs de shoot them up et plus particulièrement pour ceux qui étaient passés à côté de cette pépite, lors de sa sortie, en 2012. Visuellement, le jeu n’a pas pris une ride. Avec ses décors grandioses, sa bande son digne d’une superproduction hollywoodienne et son level-design d’exception, Sine Mora fait partie de ces jeux qui se rapprochent davantage d’un oeuvre d’art que d’un simple jeu. Le potentiel ludique n’en reste pas moins gigantesque grâce à l’ajout de nouveaux modes de difficulté et d’un mode coopératif, fort sympathique. Proposé à prix doux, Sine Mora EX fait partie de ces titres méconnus qui méritent aujourd’hui une seconde chance auprès du grand public…



18/20


Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>