Le premier festival officiel censé célébrer l’anniversaire du jeu Pokémon Go a rencontré un flop retentissant.

Pikachu Pokémon Go Fest

Le rassemblement organisé par Niantic (l’entreprise ayant développé Pokémon Go) le 22 juillet dernier à Chicago était propice à des parties de chasse inédites pour les dresseurs et dresseuses venus de tous les Etats-Unis, voire du monde entier. Le studio avait promis des spécimens rares dont le tout premier Pokémon légendaire aux joueurs et joueuses présents.

La communauté, moins présente dans nos parcs et rues mais pourtant toujours très active sur le titre, a répondu présent et les places se sont vendues comme des petits pains, l’évènement attirant plus de 20 000 fans. Hélas, face à cet afflux massif, la technique a fait grandement défaut.

De nombreux joueurs et joueuses ont rencontré des problèmes techniques sur l’application, et ce, dès l’authentification. Panne de réseau, impossibilité de se connecter à l’application et crashs fréquents étaient de la partie, comme aux pires heures du lancement du jeu il y a un an. Bref, nombre de participants n’ont même pas pu lancer une seule Pokéball.

Niantic traîné en justice

Cette frustration ultime a provoqué un mécontentement généralisé, incitant même une trentaine de participants à lancer une action collective en justice contre l’entreprise Niantic, regrettant son manque d’anticipation.

Cette dernière s’est depuis excusée en offrant à tous les joueurs présents le Pokémon légendaire Lugia. Un remboursement des tickets d’entrée et des PokéCoins (la monnaie du jeu) ont également été versés à ceux et celles ayant fait le déplacement. Un maigre contentement toutefois pour ceux et celles ayant fait des milliers de kilomètres pour se rendre à Chicago.