Preview – Wolfenstein II : le retour du roi

Par posté le 1 août 2017

Le petit dernier de la célèbre saga Wolfenstein débutée dans les années 80 sortira cet automne sur consoles et PC. De passage à Eindhoven, aux Pays-Bas, nous avons pu tester le nouveau volet de la franchise.

Wolfenstein-II-The-New-Colossus-Telecharger

Un petit peu d’histoire

Pour commencer cet article, un petit retour aux sources s’impose. Le premier épisode de la série, Castle Wolfenstein est sorti sur Apple II en 1981, ainsi que la suite Beyond Castle Wolfenstein trois ans plus tard, qui étaient à l’époque développés par Muse Software. Le principe récurrent de la saga – qui compte près de 12 titres – se base sur l’infiltration et des affrontements musclés contre les nazis. Avec Wolfenstein 3D, sorti en 1992, les fans de la franchise feront la connaissance d’un personnage qui deviendra récurrent dans les épisodes suivants : William Joseph Blazkowicz. Après Spear of Destiny, sorti la même année, il faudra attendre une petite décennie avant de pouvoir découvrir la suite des aventures de W.J. Blazkowicz ; Retur to Castle Wolfenstein (2001), Wolfenstein : Enemy Territory (2003), Wolfenstein RPG (2008), Wolfenstein (2009), Wolfenstein 1-D (2011), Wolfenstein : The New Order (2014), Wolfenstein : The Old Blood (2015) et, enfin, Wolfenstein II : The New Colossus, cette année.

rowwolfensteiniihandlewithcare1496826971-1497246274

Jeu de tir à la première personne, Wolfenstein 2 nous plonge dans un univers sombre et uchronique, où les Nazis ont gagné la Seconde Guerre mondiale et sont parvenus à envahir les Etats-Unis.

Quelques mois avant sa sortie officielle – prévue pour le 27 octobre -, la presse a pu se faire une idée de ce que promettait Wolfenstein II : The New Colossus, dans les bureaux de Bethesda à Eindhoven. Lors de la présentation du jeu à l’E3, en juin dernier, il était possible de tester les 30 premières minutes du jeu. Cette fois-ci, c’est un chapitre entier qui a été dévoilé.

Un avant-goût qui prend aux tripes

shot00061_16-9_1500281032

Pour la première partie du test, on a pu (re)découvrir les trente premières minutes du jeu, des minutes fortes en émotions. On se replonge dans l’intrigue telle qu’on l’avait laissée dans Wolfenstein : The New Order, trois ans plus tôt. On retrouve également les personnages importants de l’histoire dont l’agent Blazkowicz. En très mauvaise santé, Blazkowicz est pourtant prêt à tout pour éliminer l’envahisseur nazi. Contrairement à The New Order, The New Colossus commence très fort. Le joueur est plongé au coeur de l’action dès les premières minutes de jeu sans aucune mise en bouche.

Beaucoup d’actions entrecoupées de scènes de dialogues qui n’enlèvent rien au dynamisme du jeu. L’ambiance très caractéristique de la saga n’est pas entachée : du second degré, des dialogues un peu absurdes, mais aussi beaucoup de violence. Comme dans tous les FPS old-school, le sang coule à flots et le jeu est nerveux. Dans le niveau que nous avons pu parcourir, nous avons toutefois eu droit à un gameplay plus subtil que d’accoutumée, notre cher Blazkowicz se déplaçant… en chaise roulante. Autre particularité : la possibilité d’électrocuter ses ennemis – ou soi-même si on n’est pas attentif – grâce à des boitiers placés tout autour de couloirs qu’il faut activer grâce à un levier. Mort assurée avec de jolis cris d’agonies.

Les trente minutes passent vite. Trop vite. Lorsque la démo se coupe, la frustration est à son comble.

L’Amérique sous les couleurs Nazies

shot00033_1080p_1500280999

Pour la seconde partie du test, on découvre le chapitre Roswell. Une quête d’infiltration très risquée qui va plonger notre cher Blazkowicz au cœur d’un repère nazi. Pour cela, il va d’abord devoir traverser une ville américaine sans se faire repérer. Difficile étant donné que des immenses avis de recherche à son effigie décorent les rues.

Dans cette première partie du chapitre, on peut admirer les rues américaines des années 60 aux couleurs du Troisième Reich où se côtoient croix gammées et robots volants. Sans oublier bien sûr les membres du Ku Klux Klan qui sympathisent avec les Nazis.

Après une petite scène de dialogues entre plusieurs personnages, Blazkowicz arrive dans le repère Nazi. Les choses sérieuses commencent. Les ennemis arrivent en nombre et de manière crescendo ; soldats, mercenaires, chiens, robots-colosses : la diversité est au rendez-vous. On n’a pas le temps de se reposer. Le rythme est soutenu.

Des décors à couper le souffle

shot00090_1080p_1500281023

Les graphismes sont époustouflants. Les décors sont recherchés et très travaillés, ce qui donne un certain charme à cet univers américano-nazi. Au-delà des rues champêtres très sixties, le repère nazi est aussi d’une grande richesse visuelle. Les couleurs, les textures et les détails sont nombreux.

Au niveau des personnages, le travail est aussi phénoménal. Des scènes en gros plan viennent souligner les détails des visages. L’action est parfaitement encadrée par des bruitages et des effets visuels parfaitement maîtrisés.

Les scènes de dialogues sont également très réussies, à tel point qu’on se croirait presque dans un film d’action. On sent l’intensité des choses qui sont en train de se décider, mais toujours avec cette touche d’humour et de second degré chers à la série Wolfenstein.

Pas de mode multijoueur

shot00092_1080p_1500280990

Au total, pas moins de 7 niveaux de difficulté sont au programme. Durant notre test, nous avons ainsi pu nous rendre compte que même en facile, les ennemis sont coriaces. D’après l’équipe de Bethesda, le gameplay devrait être revu pour corriger cette difficulté dans les prochains mois, ainsi que le nombre d’assaillants à certains moments du jeu.

Comme ses ancêtres, le titre devrait être dépourvu de mode multijoueur. Un “défaut” pointé du doigt par certains mais qui s’avère mineur vu la densité et l’intensité du mode solo de ce Wolfenstein 2 qui s’annonce très costaud.

Conclusion

Cette mise en bouche est terriblement prometteuse. Très prenant, Wolfenstein II : The New Colossus s’annonce comme l’un des gros FPS de cette fin d’année. Les fans de la saga seront ravis de retrouver l’histoire telle qu’ils l’avaient laissée en 2014 et on ne doute pas que cet épisode pourrait séduire de nouveaux adeptes. Au-delà des légers soucis de difficultés, l’équipe suédoise Machine Game a fait un travail remarquable tant au niveau des dialogues qu’au niveau des décors et du gameplay. Reste à présent à voir si The New Colossus sera aussi abouti – si pas plus que ses ainés, au niveau de son aventure, qui promet déjà un scénario très riche…

Pigiste chez Geeko et Belgium-iPhone.
Twitter : @JennMrtns

Articles similaires

Un commentaire

  1. Tich

    1 août 2017 at 15 h 10 min

    Que demander de mieux ? Il sortira la veille de mon anniversaire :)

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>