Firefox et Internet Explorer condamnés d’ici 5 ans

Par posté le 25 juillet 2017

Le célèbre navigateur a perdu 16 millions d’utilisateurs en un an. Tout comme son concurrent direct, Internet Explorer, Firefox pourrait avoir entièrement disparu du paysage d’ici cinq ans.

Crédit photo : AFP

Crédit photo : AFP

Un recul qui s’accentue

Autrefois incontournable, le navigateur Firefox a perdu au cours de ces dernières années plus de la moitié de son audience. Rien que cette année, Firefox aurait perdu 16 millions d’utilisateurs actifs – soit environ 22% de ses utilisateurs. Un recul qui aurait tendance à s’accélérer puisque l’an dernier, Firefox avait perdu 16% de sa base active d’utilisateurs, et les années précédentes la baisse était sous la barre des 10%.

Si le navigateur compte aujourd’hui encore une vaste clientèle, avec plus de 90 millions d’utilisateurs actifs à travers le monde, il cèderait régulièrement des parts de marché à son principal rival, Google Chrome, qui occupe aujourd’hui plus de 60% des parts de marché sur Desktop, et plus de 50% de parts de marché sur mobile & desktop.

desktop

L’ex Chief Technology Officer de Mozilla donne encore 5 ans à Firefox

Dans un message posté sur son blog personnel, Andreas Gal, l’ancien Chief Technology Officer de Mozilla déclare que “Chrome a déjà remporté la bataille” et que Firefox ne devrait pas survivre plus de cinq années.

Très pessimiste pour le produit dont il a pourtant défendu les couleurs durant des années, Andreas Gal pointe du doigt la politique de Google comme le principal vecteur de l’effondrement de Firefox. Selon lui, le géant du web abuse de sa position dominante pour imposer ses technologies auprès des consommateurs en faisant de la publicité pour Chrome sur Youtube, Gmail et sur ses nombreuses autres plates-formes.

Sur mobile, l’utilisation de navigateurs par défaut a également fortement affecté la progression de Firefox. Chrome reste de ce fait le navigateur le plus utilisé sur les smartphones Android, et Safari le navigateur incontournable sur iPhone. Si Firefox progresse sur le segment mobile, ses parts de marché restent négligeables.

Selon Andreas Gal, Mozilla n’aurait aujourd’hui plus aucun échappatoire. “Le seul échappatoire serait de pivoter vers un marché différent” – chose que Mozilla a déjà tenté avec Firefox OS, et qui s’est soldée également par un cuisant échec. “Ou créer un nouveau marché” – ce qui est malheureusement loin d’être une tâche évidente.

Aujourd’hui, Firefox génère toujours des revenus importants pour Mozilla, mais il se dirige progressivement vers une extinction” explique Andreas Gal.

Internet Explorer pourrait avoir disparu dans 2 ans

Crédit photo : AFP

Crédit photo : AFP

Pour Andreas Gal, la situation serait encore plus critique pour Microsoft. Son navigateur Internet Explorer enregistre de régulières chutes du nombre d’utilisateurs et son nouveau navigateur, Edge, n’est pas parvenu à redresser le cap. Le fait qu’Internet Explorer ne soit pas mis en avant dans Windows 10 a indirectement accéléré l’effondrement des parts de marché de Microsoft sur ce segment. Selon Andreas Gal, Internet Explorer pourrait avoir entièrement disparu dans deux ans. Seul Edge subsistera alors, avec des parts de marché relativement modestes.

Assez paradoxalement, Safari ne devrait pas vraiment tirer parti de cette situation. Le navigateur d’Apple conserve des parts de marché relativement modestes et n’est disponible que sur les machines produites par Apple.

En pleine transition, le marché des navigateurs se dirige donc vers une situation de monopole qui tournera à l’avantage de Google. Une situation critique pour le consommateur qui risque d’être la victime collatérale de ses propres choix…

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

10 Comments

  1. Anduin

    25 juillet 2017 at 12 h 33 min

    “Le navigateur d’Apple conserve des parts de marché relativement modestes et n’est disponible que sur les machines produites par Apple.”

    Mais oui, et Chrome n’est disponible que sur Chromebook… Que ne doit-on pas lire.

    • allo

      25 juillet 2017 at 12 h 50 min

      safari n’est plus supporté sous windows depuis 2012.

  2. Alex

    25 juillet 2017 at 12 h 48 min

    Anduin, tu dois probablement surfer sur Netscape et ne pas avoir accès au moteur de recherchede google. ;-)
    Cela fait plusieurs années qu’Apple a arrêté le support de Safari pour PC. officiellement, Safari n’existe plus sur PC.

  3. ouioui

    25 juillet 2017 at 14 h 36 min

    Et opéra dans l’histoire ?

    Il reste marginal j’en convient mais il est pour moi un des navigateur les plus performants.

    • Bertrand

      25 juillet 2017 at 20 h 36 min

      J’utilise aussi opéra et je confirme ouioui qu’il est très bien.

  4. Yvan

    25 juillet 2017 at 17 h 30 min

    “qui risque d’être la victime collatérale de ses propres choix”

    Oui et non. Personnellement, je développe sous chromium et utilise firefox pour la navigation standard, mais je ne peux cacher que depuis le torpillage de Firefox OS, je suis aussi très pessimiste quant à l’avenir de Mozilla, qui avait pourtant un OS mobile en version 2.x largement suffisant à la plupart des usagers. C’est surtout les consommateurs, dont bons nombre de libristes, qui ont brillé par leur manque total de soutien. Dommage pour eux et surtout pour leurs gosses – parce que eux, ils vont payer plein pot la connerie de leurs aînés.

    Maintenant s’il ne doit rester demain que chromium, tant que c’est du 100% libre, ça ne me dérange pas plus que cela. Mais on connaît l’arnaque sauce google : essayez donc de trouver un chromium compilé et fonctionnel sous windows – bonne chance ! Dès que le poisson est dans la nasse, on ferme le filet. Et cela s’est vu dans tous les produits google successifs : le simulateur de vol sous ggearth qui n’accepte plus des joysticks communs, la 3D médicale qui demande désormais une authentification, etc.

    En baissant les bras, Mozilla a surtout offert le web mobile, et à terme le web tout court, à google. Quant à la secte apple, elle se cassera tôt ou tard la gueule face à un GNU/Linux qui monte, et est désormais plus ergonomique et efficace que ses deux concurrents. La seule chose qui les sauve encore, c’est qu’ils offrent pour le moment encore la meilleure autonomie côté portable. Pour le reste, côté logiciels, j’ai encore montré l’autre jour un montage sous openshot2 qui valait largement les produits professionnels. Mais c’est une vérité trop simple et trop choquante pour des des gens qui ont choisi la dépense inutile et la frime en mode de consommation. Vous pouvez toujours glorifier safari – je me marre quand je vois le retard du produit face aux concurrents.

    Le vrai problème est surtout l’ignorance entretenue et la stupidité des consommateurs. Il suffit de regarder les idiots du village sous w10 pour se demander si les gens sont juste cons ou complètement masos pour acheter une telle merde, là où la Ubuntu 16.04.2 LTS est nickel en milieu professionnel, et parvient à convaincre sans trop de problèmes les sceptiques de service. Mais c’est un autre débat…

    Le problème que vous soulevez ici n’est pas spécifique au navigateur, il est global à l’OS et à tous les logiciels courants, parce que les gens sont tout simplement devenus trop cons pour se renseigner avant d’acheter.

    Apparemment, ils ont encore trop d’argent à perdre.

    • Damien

      26 juillet 2017 at 11 h 51 min

      Mince j’avais pas vu avant de te lire à quel point j’étais dans le faux. Peux-tu nous apprendre, à nous simple mouton, à devenir aussi bon que toi ô grand Yvan roi des arrogants ?

      • josi

        26 juillet 2017 at 22 h 58 min

        Nul besoin de sarcasme stérile (à se demander qui est arrogant ici).
        J’ai trouvé très intéressant le commentaire d’Yvan et je le rejoins sur plusieurs de ces propos.

    • Skwaloo

      1 août 2017 at 10 h 36 min

      Yvan, c’est très bien de défendre le libre. C’est un concept que j’aime beaucoup, surtout pour l’OS.

      Mais ce n’est pas parce que Chromium est libre, qu’il a un fonctionnement étique. Récemment j’ai eu une conversation avec un gus hyper attaché au libre et vie privée. Je t’en livre 2 passages très instructifs:

      “ungoogled-chromium est enfin fonctionnel (longue compilation sur nVidia
      tx2).
      Par contre, ça valait le coup d’attendre. Temps de chargement
      impossible à mesurer à la main (quasi instantané!). Affichage des pages
      ultra-rapide aussi, même sur une machine déjà bien sollicitée.

      Il est impossible d’installer des extensions directement. On peut en
      installer quand même, mias il n’y a pas de méthode officielle.
      Déconseillé aux “pieds-tendre”. Je n’en ai que deux. Privacy
      badger et uBlock Origin. J’ai passé 20mn avant de trouver une solution parmi
      les 3/4 disponibles.

      Il est détaché de google. Contrairement à chromium et surtout
      chrome, qui communiquent en permanence avec google avec lesquelles, dès que
      l’on tape une lettre dans la barre, elle est transmise à google! Ainsi
      tout nos faits et gestes sont enregistrés/catalogués/analysés par
      google.
      Pas avec ungoogled-chromium. Enfin il est quand même possible qu’il
      y ait des oublis. Non seulement le code du navigateur est gros et
      complexe, mais google surveille ungoogled-chromium et change sa
      manière
      d’opérer régulièrement.

      Premières heures avec lui assez concluantes. Rapide et assez léger
      sur ARM…”

      Puis, après quelques jours plus tard :
      “je lâche ungoogled-chromium. Il communique encore trop avec google.
      Et Google prévoit de limiter l’Open Source dans les futurs versions de
      Chrome. Chromium étant la partie libre de Chrome et ungoogled-chromium
      étant intimement lié à chromium, il va sûrement disparaître… De plus
      le dégoogliser demande beaucoup de travail.”

      Alors, il vaut mieux y aller molo quand on balance que les consommateurs sont ignorants et cons (tu peux aussi rajouter feignants) parce qu’en utilisant Chromium ont est encore dans la connerie de gaver l’étouffant google, et on peut tous être dans une certaine connerie sans le savoir…

      • Skwaloo

        1 août 2017 at 10 h 38 min

        Ce gus est repassé sous FireFox.

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>