Test – Honor 9 : une alternative au Galaxy S8, à moitié prix

Par posté le 24 juillet 2017

Vendu 429€ sur Internet, le Honor 9 se veut malgré son prix un concurrent direct du Galaxy S8 et de l’iPhone 7.

Le Honor 9 n'est pas surnommé le "Light Catcher" sans raison - Crédit photo : E.F.

Le Honor 9 n’est pas surnommé le “Light Catcher” sans raison – Crédit photo : E.F.

Encore méconnue en Belgique, Honor cartonne chez nos voisins français et allemand. La marque bis de Huawei lance aujourd’hui une nouvelle offensive en Belgique avec son Honor 9, un modèle de smartphone haut de gamme qui reprend pratiquement à l’identique la fiche technique du Huawei P10, mais à un prix beaucoup plus alléchant.

Car c’est bien là le principal argument de tous les produits “Honor”. Huawei joue la carte de l’excellent rapport qualité / prix de son appareil en coupant dans les budgets marketing & communication. Vendus principalement en ligne, les appareils de la marque Honor affichent un prix inférieur de 100 à 150€ par rapport aux smartphones de Huawei – à caractéristiques équivalente -, et de près de 400€ par rapport aux marques concurrentes. Très agressive, la marque de Huawei est également très réactive puisqu’elle renouvelle régulièrement son line-up de produits. Le Honor 9, sa dernière création, devrait à juste titre facilement trouver sa place sur le marché. Mais à 429€, le Honor 9 parvient-il réellement à tenir tête aux flagships de la concurrence?

L'inconvénient d'un boitier en verre, c'est qu'il a tendance à vite accumuler les traces de doigts - crédit photo : E.F.

L’inconvénient d’un boitier en verre, c’est qu’il a tendance à vite accumuler les traces de doigts – crédit photo : E.F.

Une fiche technique qui impressionne, un écran qui déçoit

Au niveau de sa fiche technique, le Honor 9 impressionne. Certes, son écran est plus petit que celui du vénérable Honor 8 Pro (5,2″ contre 5,8″), et e faible contraste de la dalle lui portera d’une certaine façon préjudice face à ses concurrents – mais si la réalité virtuelle n’est pas en tête de vos priorités, et que vous n’avez pas trop l’habitude d’utiliser votre appareil en plein soleil, vous devriez facilement passer sur ces petits défauts. L’un dans l’autre, rien de vraiment neuf à l’horizon puisque Huawei continue à bouder la technologie AMOLED, qui permet pourtant d’obtenir des images beaucoup plus contrastées et des couleurs pus fidèles à la réalité. Rien de vraiment gênant en soi, mais les cinéphiles qui utilisent régulièrement l’application de Netflix sur leur smartphone se dirigeront sans doute vers un appareil équipé d’une dalle de meilleure qualité.

Si l’écran de l’appareil déçoit, le reste de la fiche technique impressionne. En termes de performances brutes, le Honor 9 terrasse la plupart de ses concurrents avec son processeur Kirin 960 – l’un des meilleurs du marché -, ses 4 Go de RAM et sa puce graphique, qui lui offrent de solides performances en gaming, en multitâche et en navigation. Taillé pour le gaming, le Honor 9 vise des sommets. Le revers de la médaille, c’est que l’appareil a tendance à chauffer un peu trop. En pleine session de gaming, il n’est pas rare de lâcher le boitier quelques secondes pour le laisser refroidir – surtout en plein soleil. Logique, vu les composants employés… Pour un usage normal, le processeur n’est heureusement pas trop sollicité. Si vous ne jouez que très peu sur votre mobile, il y a donc peu de chances que vous expérimentiez ces hausses inattendes de la température.

Un design unique

Le lecteur d'empreinte digitale a été repositionné en-dessous de l'écran - crédit photo :E.F.

Le lecteur d’empreinte digitale a été repositionné en-dessous de l’écran – crédit photo :E.F.

Au niveau du design, Honor réalise presqu’un sans faute. Si son Honor 9 s’inspire un peu de son concurrent direct – le Galaxy S8 -, l’appareil parvient à forger sa propre identité visuelle avec sa coque en verre qui a tendance à réfléchir la lumière, ses bordures biseautées, ses courbes toutes en légèreté et son format qui le rend très facile à prendre en mains. On appréciera l’arrivée d’un port USB de type C – réversible -, et le repositionnement du lecteur d’empreinte digitale juste en-dessous de l’écran. Le seul bémol à pointer du doigt ici concerne la surface en verre, qui a tendance à accumuler un peu trop vite les traces de doigts. Inutile de le préciser : il sera préférable d’investir rapidement dans une coque en silicone, de préférence transparente.

Pour le reste, l’appareil remplit plutôt bien son contrat. Equipé d’un système de charge rapide, il se recharge en un temps presque record. Il ne faudra en effet compter qu’1h20 pour recharger entièrement son smartphone. L’interface est comme d’habitude la surcouche EMUI de Huawei, pas forcément la plus digeste que l’on trouve sur le marché, mais toutefois très accessible. Ceux qui ont déjà eu un smartphone Android entre les mains ne seront dès lors guère surpris. Toujours au rayon de bons points, on notera que la capacité de stockage minimale démarre à 64 Go. L’utilisateur pourra bien sûr l’augmenter en y ajoutant une carte microSD. La batterie, elle, tiendra environ une journée complète avec une seule charge, ce qui s’inscrit dans la moyenne.

Décevant en photographie

On retrouve la même combinaison de capteurs que sur le P10 - crédit photo : E.F.

On retrouve la même combinaison de capteurs que sur le P10 – crédit photo : E.F.

Quant à l’appareil photo, pas de grosse surprise à l’horizon puisque le Honor 9 hérite du même double-capteur que le P10. On retrouve ainsi une combinaison d’un capteur RGB de 12 mégapixels et d’un capteur monochrome de 20 mégapixels. Fonctionnant de paire, les deux capteurs sont censés donner des résultats époustoufflants. Dans la pratique, on notera toutefois que si le capteur monochrome donne d’excellents résultats pour la photographie en noir et blanc, l’association des deux capteurs est plus douteuse. Etonnament, le rendu est inférieur à ce qu’on a pu obtenir avec un P10. De jour comme de nuit. Certes, le Honor 9 se défend plutôt bien, mais il reste plusieurs crans en-dessous du S8, de l’iPhone 7, du OnePlus 5 et du P10 dans ce domaine, ce qui est tout de même regrettable. A l’avant, on retrouve une caméra à selfies de 8 mégapixels qui s’en sort elle aussi correctement sans toutefois jamais briller. Face à OnePlus 5, le Honor 9 est encore une fois facilement détrôné. Son capteur frontal a tendance à donner des images plus sombres que les capteurs frontaux des P10 et OnePlus 5, et surtout chargées de bruit. Surprenant, dans la mesure où Huawei ne rate aucune occasion pour rappeler qu’il collabore dans ce domaine avec le spécialiste de la photo Leica.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les + :

- Un design superbe
- Un rapport qualité / prix imbattable
- De solides performances
- 64 Go par défaut
- La charge rapide
- Le lecteur d’empreinte digitale, à l’avant

Les – :

- Décevant en photo
- L’appareil a tendance à chauffer un peu trop
- Le boitier accumule facilement les traces de doigts
- Le faible contraste de l’écran

Conclusion

Elégant, le nouveau smartphone de Honor se positionne également comme une alternative très bon marché au Galaxy S8 de Samsung. Offrant un excellent rapport qualité / prix, l’appareil dispose de solides performances et n’a pas à rougir face à des appareils vendus parfois 300€ de plus. S’il déçoit un peu en photographie et au niveau de son écran – peu adapté à un visionnage intensif de programmes sur Netflix -, le Honor 9 n’en reste pas moins une excellente affaire.

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>