22.000 personnes piégées pour ne pas avoir lu les conditions d’utilisation

Par posté le 14 juillet 2017

Quand on installe un programme ou qu’on souscrit un abonnement, il y a toujours des conditions d’utilisations. Souvent très longues, beaucoup font l’impasse de la lecture et signent les yeux fermés. C’est ainsi que 22.000 personnes ont signé volontairement pour laver des WC.

escargot-peinture-coquille-2

La société britannique Purple propose de se connecter à son wifi. Pour en profiter, il faut d’abord accepter les conditions générales d’utilisation (CGU). Sauf que cette fois, la société a voulu tendre un piège à ses utilisateurs en indiquant dans le contrat d’utilisation que le client s’engageait à exécuter 1000 heures de travaux généraux pour se connecter au wifi gratuit.

C’est plus de 22.000 personnes qui ont signé sans porter attention et qui se sont donc engagées à nettoyer des WC, peindre des escargots, faire des câlins aux chiens et autres. Une campagne de Purple pour sensibiliser les consommateurs à lire les contrats dans lesquels ils s’engagent ainsi que les conditions d’utilisations.

L’opération a duré deux longues semaines avant qu’une personne ne repère le piège. Une personne sur 22.000, c’est peu.
Le CEO de Purple a tout de même rassuré ses clients en les libérant de toute obligation juridiques, mais il se veut tout de même alarmiste. On signe beaucoup trop facilement les contrats pour accéder à des réseaux et cela peut s’avérer dangereux pour les données personnelles des utilisateurs.

Un petite piège amusant qui aura le mérite de poursuivre une cause importante.

Pigiste chez Geeko et Belgium-iPhone.
Twitter : @JennMrtns

Articles similaires

2 Comments

  1. Bugger

    18 juillet 2017 at 8 h 52 min

    Cet article comme la plupart de ceux que vous trouvez ici (pour ne pas dire tous) ne sont pas du journalisme, mais de la traduction au kilo d’articles parus dans la presse anglophone

    Ceci dit, la seule manière de bien lire un contrat quel qu’il soit est de commencer par les bas de pages et les petits caractères et ne jamais signer un document sans l’avoir lu à tête reposée.

    Si votre interlocuteur vous interpelle pour votre manque de confiance, répondez que s’il met la confiance au premier plan, votre signature est superflue…

    • Zébulon

      19 juillet 2017 at 7 h 10 min

      Il serait impossible de lire un contrat pour un smartphone avant l’achat puisque ce contrat n’apparaît pas sur la boîte, mais uniquement sur l’écran au premier lancement. Si vous ne l’acceptez pas, vous n’avez plus qu’à rapporter votre appareil au vendeur pour vous le faire rembourser, car vous ne pourrez jamais le configurer ni faire valoir le caractère illégal du contrat après coup, ni le caractère discriminatoire de la privation technologique en cas de refus.
      Autrement dit, que vous lisiez ou ne lisiez pas, ça revient au même : vous êtes obligé d’accepter les conditions illégales de multinationales ou vous vous résignez à vivre comme au milieu du XXème siècle.

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>