Test – Instax Mini 9 : la photo instantanée à l’heure du selfie

Par posté le 10 juillet 2017

Depuis quelques années déjà, les appareils photos instantanés de type Polaroïd font un retour en force. Fujifilm, qui était l’un des premiers à investir sur ce segment, revient à la charge avec son Instax Mini 9, un modèle grand public qui présente la particularité d’être équipé d’un “miroir à selfies.”

Crédit photo : E.F.

L’Instax Mini 9 conserve un look typiquement asiatique – on aime ou on déteste ! – Crédit photo : E.F.

Des années 70 aux années 90, les appareils photos instantanés ont marqué toute une génération de photographes en herbe. Leur capacité à imprimer instantanément les photos capturées a fait fureur durant plus d’une décennie, jusqu’à ce que l’essor du numérique sonne le glas d’une technologie qui n’avait malheureusement pas su évoluer avec son temps…

Le vintage remportant de nouveau un grand succès, Fujifilm et d’autres entreprises spécialisées dans le domaine de la photographie ont décidé de relancer le concept il y a de cela quelques années en commercialisant de nouveaux modèles d’appareils photos instantanés plus compacts, colorés et branchés que les anciens modèles. Fujifilm poursuit aujourd’hui sur sa lancée avec l’Instax Mini 9, qui introduit une nouveauté majeure. Le nouvel instantané de Fujifilm est en effet équipé d’un “miroir” à selfies qui permet à l’utilisateur d’avoir un aperçu de son cadrage avant l’impression de la photo.

L'Instax Mini 9 conserve un design très robuste - crédit photo : E.F.

L’Instax Mini 9 conserve un design très robuste – crédit photo : E.F.

D’un point de vue purement esthétique, l’objet n’a que très peu évolué. Il se veut même une réplique de son ancêtre, l’Instax Mini 8. Robuste, l’appareil photo se porte au cou ou fermement en main. Il est équipé d’un tout petit viseur, dans le coin supérieur droit – pas très pratique, ni très joli, mais qui suffit amplement pour cadrer ses photos -, d’un flash qui s’actionne automatiquement, d’une trappe permettant de glisser une bobine de film Instax à l’intérieur, d’un compteur qui permet de connaître à tout moment combien de photos sont encore disponibles sur le film, d’une bague qui permet définir l’exposition sur base du type de scène photographiée (intérieur, extérieur, portrait,…) et d’un bouton permettant d’actionner la prise de vue.

Relativement simple à manipuler, l’appareil photo de Fujifilm reste toutefois assez encombrant, et n’est pas forcément évident à emmener partout.

L'utilisateur peut choisir lui même l'exposition - Crédit photo : E.F.

L’utilisateur peut choisir lui même l’exposition – Crédit photo : E.F.

Robuste, l’Instax Mini 9 est un accessoire qui a avant tout été conçu pour être utilisé en famille ou lors d’événements spéciaux. Pas question de l’emmener en vacances, en soirée ou en randonnée – d’une part parce qu’il est beaucoup trop encombrant que pour être glissé dans une poche. D’autre part, parce qu’en dépit de ses performances – assez bonnes, compte tenu de son prix -, l’appareil de Fujifilm tient difficilement la comparaison avec un réflex. Et puis, il faut l’avouer, le concept se prête très clairement à un environnement festif. On utilisera ainsi principalement l’Instax Mini 9 pour immortaliser une journée entre amis, un anniversaire, un repas en famille ou une journée de détente près d’un lac. Rappelons d’ailleurs qu’il faudra – outre l’appareil photo – investir dans de la pellicule – qui en plus d’être onéreuse s’avère également assez encombrante.

Le viseur reste l'un des principaux défauts de l'Instax Mini 9 - crédit photo : E.F.

Le viseur reste l’un des principaux défauts de l’Instax Mini 9 – crédit photo : E.F.

Agréable à prendre en mains, l’appareil photo est un véritable délice à utiliser au quotidien. D’une part, parce que la plupart des réglages se font de manière totalement automatique : l’utilisateur devra se contenter d’actionner la bague pour choisir l’exposition la plus appropriée, et c’est tout. L’appareil photo s’occupe du reste.

Cédant à la dernière tendance à la mode, Fujifilm a pris soin de glisser un tout petit miroir au bout de l’objectif de son appareil photo, lequel permet d’avoir un joli aperçu du cadrage. Certes, les détails ne foisonnent pas, mais l’ajout de ce miroir reste un choix judicieux de la part du constructeur – d’autant plus que le système fonctionne parfaitement.

Fujifilm a également ajouté une petite lentille close-up, qui permet d’améliorer la netteté de l’image à courte portée – ce qui est parfait pour les portraits bien sûr mais aussi la photographie macro. Si l’on regrettera la taille de l’objet, qui se perdra relativement facilement, on appréciera en revanche l’ajout de cette fonctionnalité très intéressante qui élargit le champ d’action de l’appareil photo.

Le compteur est situé juste à droite de la chambre de chargement - crédit photo : E.F.

Le compteur est situé juste à droite de la chambre de chargement – crédit photo : E.F.

Si les nouveautés sont finalement assez peu nombreuses, l’Instax Mini 9 n’en reste pas moins un excellent appareil photo instantané, qui est vendu à un prix très compétitif (environ 84,9€ en magasin), idéal pour immortaliser ses sorties estivales entre amis et passer un bon moment à faire les pitres devant la caméra. Comme son ancêtre, l’appareil photo est livré avec deux piles AA – qui lui donnent une autonomie d’environ 100 photos et est compatible avec les films Instax Mini et Instax Mini Monochrome. Le rendu des photos est globalement assez joli, même si l’on est très loin d’égaler le rendu d’un réflex, voir même d’un bon photophone. La surexposition des images reste en effet un problème récurrent sur ce type d’appareil. La bonne nouvelle, c’est que pour les photographes du dimanche, il est très difficile de rater une photo avec ce capteur, d’une facilité déconcertante à employer.

Le résultat est plutôt convaincant, sans être exceptionnel - crédit photo : E.F.

Le résultat est plutôt convaincant, sans être exceptionnel – crédit photo : E.F.

On aurait toutefois apprécié de pouvoir glisser une carte microSD dans l’appareil pour sauvegarder les clichés capturés en version numérique également, pour les partager sur les réseaux sociaux… Car si l’instantané a un charme vintage, l’Instax Mini 9 manque encore cruellement de modernisme – malgré l’ajout du “miroir à selfies”.

Les + :

- Un prix séduisant (84,9€)
- Plutôt robuste
- Le miroir à selfies
- Le mode macro
- Le concept, amusant

Les – :

- Le rendu, assez moyen
- Un design très (trop?) “kawaii”
- Un peu trop encombrant

Conclusion

Décliné en cinq coloris, le nouvel Instax Mini 9 est un appareil photo très agréable à utiliser au quotidien. Robuste, l’objet est toutefois trop encombrant pour être emmené partout avec soi. Il sera principalement utilisé pour immortaliser des repas de famille, des journées à la plage ou des après-midi entre amis. Délicieusement vintage, l’accessoire s’adapte également aux dernières tendances à la mode et intègre un miroir à selfies qui permet de réaliser de superbes autoportraits, en plus d’une lentille adaptée à la prise de vue macro. Toujours aussi amusant, le concept qui consiste à capturer la photo pour l’imprimer instantanément reste toutefois assez onéreux sur le long terme – chaque recharge étant vendue au prix fort. Le concept étant très ludique, difficile toutefois de ne pas céder à la tentation…

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>