Encore en phase de test, l’application compte déjà 30.000 utilisateurs.

kinkd

Make sex life great again : la promesse de KinkD, une nouvelle application qui fait actuellement le buzz sur la toile, est claire. L’entreprise veut vous protéger des relations sexuelles vanillées ennuyeuses. L’objectif n’est pas un simple flirt, mais la réalisation des fantasmes fétichistes les plus fous. Bondage, domination, soumission ou sadomasochisme, chaque utilisateur peut donc se faire plaisir, à sa manière.

Lancée aux Royaume-Uni, l’application fonctionne de la même manière que Tinder : l’utilisateur voit défiler les profils via les photos que l’utilisateur poste. Il glisse la photo à droite quand il est intéressé, et à gauche quand il ne l’est pas.

Puisqu’elle touche un domaine particulier, l’application porte une attention toute particulière à la confidentialité des profils. Quand Tinder demande un compte Facebook pour vérifier votre profil, KinkD demande simplement aux utilisateurs d’effectuer un test par la vérification des photos qu’ils postent. Les photos peuvent d’ailleurs rester confidentielles dans des albums privés, accessible aux autres utilisateurs sur demande. Les utilisateurs peuvent discuter en toute confidentialité.

Le concept, très en vogue, semble déjà séduire les utilisateurs de smartphones, et devrait rapidement être décliné à toutes les sauces. Le succès de l’application au Royaume-Uni prouve en tout cas qu’il existe un marché pour cela…

KinkD est disponible gratuitement sur iTunes et le Google Play Store.