Test – Arms, un jeu de boxe musclé sur la Switch

Par posté le 23 juin 2017

En attendant Splatoon 2, les acheteurs de la Switch se rueront sans doute cet été sur Arms, un nouveau jeu de boxe fun et coloré, qui vient renforcer le line-up de la petite console nomade de Nintendo.

arms

Forcé d’accélérer la cadence dans le développement de ses titres exclusifs pour renforcer le line-up de sa nouvelle console, la Switch, Nintendo mise aujourd’hui plus que jamais sur de plus petits projets moins ambitieux qu’un Zelda ou un Mario pour séduire le grand public. Sa dernière création, ARMS, a tout pour plaire.

Avec ses allures de dessin-animé, ses graphismes colorés et sa prise en main immédiate, ARMS est un petit jeu sans prétention qui accrochera les joueurs dès la première partie. Le concept est simple, et en grande partie sur le classique du jeu vidéo Punch Out. Le joueur prend le contrôle d’un personnage armé de bras extensibles qu’il contrôle de manière gestuelle, en agitant les deux Joy-Con. Très simple d’accès, le titre de Nintendo tire toutefois tout son intérêt de la richesse de son gameplay. Loin de se contenter de donner des coups, le joueur devra également gérer les déplacements de son personnage, bloquer les attaques adverses, esquiver les coups et activer de super-coups. Si le jeu est très fun aux Joy-Con, ceux qui le souhaitent pourront toutefois le parcourir intégralement à la manette.

arms switch

Si le casting est limité à seulement 10 personnages, on notera toutefois que chacun d’eux est équipé de trois poings différents qui se dirigent de manière radicalement différente. Ainsi, il sera possible d’alterner les attaques longue portée, les attaques rapides et puissantes. Plus intéressant, certaines attaques permettront même de paralyser votre adversaire, voire de le brûler. Pour maîtriser parfaitement un personnage, il faudra donc compter plusieurs heures de jeu.

Plus riche qu’il n’y paraît, Arms reste toutefois un jeu très accessible et très fun à prendre en mains. Très bien équilibré, il ne privilégie aucun type d’attaque. Ceux qui seront sur la défensive et analyseront le jeu de l’adversaire auront autant de chances de remporter la partie que ceux qui fonceront tête baissée pour tenter de remplir leur jauge d’attaque spéciale le plus vite possible.

arms switch 2

Tout l’intérêt du jeu reposant sur son multijoueur, il faudra de préférence avoir un ami sous la main pour jouer en split-screen, ou affronter d’autres adversaires en ligne, en 2vs2, ou en 1vs1vs1vs1. Très stable en ligne, le jeu prend également une toute autre dimension dans ses affrontements en 2 contre 2, les deux joueurs étant liés par une corde qui limite les déplacements du couple et les force à coopérer. Notons par ailleurs que Nintendo a également ajouté différents mini-jeux à son titre en proposant aux joueurs de s’affronter dans des matchs de basketball et de volleyball également, amusants certes mais pas franchement exceptionnels.

Alors certes, le contenu du jeu est assez limité, et la réalisation technique pas des plus exceptionnelles, mais le jeu reste assez fun, est un excellent divertissement en multijoueur et tire parfaitement parti des capacités de la console. En outre, Nintendo promet d’ajouter gratuitement de nouveaux personnages et modes de jeu au fil des mois.

Visuellement, le rendu reste également très propre et le jeu très agréable à regarder malgré la simplicité de ses décors et un certain manque de charisme de ses personnages. Pour un petit jeu sans prétention, inutile de préciser que le contrat est parfaitement rempli!

Les +

- Une prise en main immédiate
- Le style graphique
- Le mode multijoueur
- Un gameplay riche
- Des DLC gratuits

Les -

- Peu de personnages et d’arènes
- Visuellement pas exceptionnel

Conclusion

A défaut d’être un jeu incontournable, ARMS s’impose comme un excellent divertissement et un titre tirant parfaitement parti des capacités de la Switch. Excellent défouloir, le jeu de Nintendo offre un gameplay très riche malgré sa relative simplicité d’accès. En revanche, le contenu ne devrait pas vous tenir scotché à vos Joy Con plus de quelques heures…



15/20


Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>