Roaming : l’incertitude du Brexit 

Par posté le 15 juin 2017

Si cet été, les Belges qui se rendront au Royaume-Uni ne devront pas payer de frais d’itinérance lorsqu’ils utiliseront leur smartphone sur le territoire britannique, l’incertitude plane sur le maintien de cette législation après le Brexit…

Crédit photo : AFP

Crédit photo : AFP

Depuis ce jeudi, les Belges qui voyagent dans un autre pays de l’Union Européenne ne doivent plus payer de frais d’itinérance lorsqu’ils utilisent leur smartphone à l’étranger. Le Royaume-Uni faisant encore partie de l’Union Européenne, les frais d’itinérance n’y sont plus d’application depuis ce 15 juin. Avec le Brexit toutefois, la situation pourrait changer.

Plusieurs scénarios sont envisageables.

Dans un premier cas de figure, le Royaume-Uni parviendrait à décrocher un statut spécial qui lui permettrait de maintenir la situation actuelle. A l’image de la Norvège, du Liechtenstein et de l’Islande, qui ne font pas partie de l’Union Européenne, mais où les voyageurs ne devront pourtant plus payer de frais d’itinérance.

Dans le second cas de figure, les frais d’itinérance seraient réinstaurés. La plupart des opérateurs britanniques estiment toutefois qu’un tel cas de figure ne serait pas envisageable avant deux ans. En effet, la fin du roaming vient tout juste d’être prononcée et faire machine-arrière pourrait prendre plusieurs années.

Enfin, si un Brexit intégral était prononcé, les opérateurs belges pourraient toujours offrir le Royaume-Uni comme destination à leurs clients, comme le fait déjà Orange avec plusieurs destinations ne figurant pas sur la liste des pays membres de l’Union Européenne. Il s’agirait toutefois d’une règle au cas par cas. Tout le monde ne serait dès lors pas logé à la même enseigne.

“Pour le moment, il n’y a aucun changement de prévu pour nos clients” nous confirme Jean-Pascale Bouillon, le porte-parole d’Orange. Le Royaume-Uni, au même titre que la France ou l’Allemagne font toujours partie de l’Union Européenne et dès lors, les opérateurs n’appliqueront aucun frais supplémentaire. Il faudra sans doute être patient pour en apprendre davantage sur la question et voir émerger un scénario en particulier…

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>