Test – Dirt 4 : un jeu de rallye aux sensations fortes

Par posté le 12 juin 2017

Après le sympathique DiRT Rally en 2015, Codemasters nous livre un cinquième épisode de sa franchise encore plus abouti, qui devrait réconcilier les fans de rallye avec la série de Codemasters.

dirt 4

Entre WRC et Sebastien Loeb, les amateurs de jeux de rallye ont été plutôt gâtés ces dernières années, même s’il est vrai qu’aucun titre ne sortait réellement du lot. Codemasters, qui avait déjà tenté de trouver la voie du succès sur “next-gen” avec DiRT Rally, en décembre 2015, tente aujourd’hui un retour en force avec Dirt 4, le cinquième épisode de sa franchise, qui reprend dans les grandes lignes tous les atouts de son aîné.

Après un brillant retour au réalisme avec DiRT Rally, la franchise de Codemasters reprend une direction plus arcade, tout en conservant les acquis de l’épisode précédant. Et c’est sans doute le plus gros atout de ce cinquième volet, qui parvient à conserver tout l’élitisme et la technicité de son aîné tout en restant très accessible et fun pour les débutants. Plusieurs modes de difficulté permettent de ce fait de personnaliser l’expérience et de se rapprocher au choix d’une simulation pure ou d’un jeu arcade hyper-assisté.

dirt 4b

Quel que soit l’approche choisie par le joueur, la conduite procure d’excellentes sensations de vitesse et le jeu est délibérément très fun à parcourir.

Beaucoup plus riche que DiRT Rally au niveau de son contenu, Dirt 4 propose un total de 4 disciplines : Rally, Land Rush, Rally Cross, et Historic Rally, sans oublier bien sûr des modes multijoueur et carrière. Si le mode carrière constitue l’épine dorsale du jeu – avec son lot de contrats, de défis scénarisés et de sous-menus à explorer-, Dirt 4 n’atteint son plein potentiel qu’en multijoueur.

A l’inverse, si Codemasters a considérablement amélioré son jeu, tant au niveau du gameplay que des modes de jeu, le contenu reste très limité en termes de pistes puisqu’on dénombre seulement quatre environnements différents. Inutile de préciser que si vous êtes du genre à vite vous lasser, cela risque donc de faire très très mal… D’autant plus que les graphismes sont loin de rendre honneur au jeu de Codemasters. Dirt 4 a facilement 3 ans de retard sur la concurrence. Si la modélisation des véhicules reste très correcte, les tracés sont vides, la modélisation des arbres et de la végétation est minimaliste et le titre n’impressionne guère. Heureusement, les sensations de vitesse sont bien au rendez-vous, et en dépit de sa réalisation graphique presque catastrophique, Dirt 4 est un titre très agréable à parcourir. Le frame rate est très impressionnant et les sensations de vitesse sont bien là.

dirt 4 c

Du côté des bonnes surprises, on notera que le jeu gagne surtout en dynamisme, avec un mode solo vraiment passionnant à suivre, rempli de défis et joliment scénarisé. L’ajout d’un éditeur de spéciales est également un joli plus pour la franchise, et particulièrement pour son mode multijoueur. Le joueur pourra ainsi à son loisir modifier un tracé et les conditions météorologiques pour surprendre ses amis et adversaires avec des tracés innovants.

Globalement, les impressions sont donc plutôt positives. Dirt 4 corrige en effet quelques petits défauts de DiRT Rally, et parvient à proposer une expérience convenant aussi bien aux débutants qu’aux pros. Nos seuls regrets concernent finalement les graphismes, pas vraiment à jour, et la diversité des décors, qui pourrait poser problème à certains joueurs…

Les +

- Un gameplay presque parfait
- Pour les novices comme les pros
- L’éditeur de niveaux
- De bonnes sensations de vitesse
- Le mode carrière
- Le multijoueur

Les –

- Peu d’environnements
- Des graphismes à la traine…

Conclusion

S’il corrige certains défauts de son ainé, et se classe comme le meilleur jeu de rallye de moment, Dirt 4 n’accomplit pas un sans faute. Visuellement, le titre de Codemasters a quelques années de retard et le jeu manque cruellement de variété au niveau de ses décors. Les amateurs de sensations fortes et de simulations automobiles en auront toutefois largement pour leur argent. Avec son mode carrière étincelant, son mode multijoueur passionnant et son éditeur de niveaux, Dirt 4 s’impose comme un jeu très complet et très généreux en contenu, qui ne pêche finalement qu’au niveau de la finition…



15/20


Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>