Test – MXGP 3 : un jeu de motocross ordinaire

Par posté le 6 juin 2017

Après un second volet décevant, la série des MXGP tente un retour sur scène avec un nouvel épisode sur Xbox One et PlayStation 4.

mxgp3

Les amateurs de motocross attendent depuis longtemps maintenant un jeu digne de cette discipline, qui reproduise avec une certaine exactitude les sensations de conduite et rende brillamment hommage aux compétitions internationales. La série des MXGP de Big Ben avait tenté sa chance à deux reprises, sans jamais vraiment briller de mille feux. Le studio de développement italien Milestone – auteur de la série très controversée des WRC – tente aujourd’hui une nouvelle fois sa chance avec MXGP 3.

Jeu officiel du championnat du monde de motocross, MXGP 3 avait dans sa besace tous les ingrédients pour séduire les passionnés de motocross, des licences officiels aux tracés du championnat du monde, en passant par l’expertise des développeurs de Milestone. Licence oblige, on retrouve donc tous les tracés, pilotes, sponsors et toutes les équipes de la saison 2016. Le contenu du jeu est assez riche, entre les modes de jeu en ligne, les championnats et la campagne en solo, qui vous propose de choisir votre équipe, votre bécane, vos sponsors, et d’enchainer les défis et championnats pour gagner en réputation, et ainsi grimper dans les classements. Le mode solo de MXGP 3 est très complet et surtout très bien pensé. La réputation du joueur lui ouvre de ce fait les portes de nouveaux contrats et sponsors, qui lui proposent tous des challenges différents. Les fans des deux premiers MXGP ne seront toutefois guère très surpris, dans la mesure où cet mode carrière représente la colonne vertébrale de la franchise depuis ses débuts…

mxgp3b

Du côté du contenu, le jeu gagne de nombreux accessoires mais aussi deux nouvelles catégories de bolides, les 125cc et 250cc à moteur 2 temps. Globalement, les sensations de conduite restent très bonnes, et plutôt réalistes. Le gameplay est plus nerveux et les courses plus rapides que dans MXGP 2. L’évolution reste toutefois assez timide. Le jeu reste très technique et les débutants auront sans doute beaucoup de mal à se faire à son gameplay pas très accessible. Les joueurs plus exigeants apprécieront en revanche la richesse de la prise en main et la nervosité des nouvelles bécanes. Si MXGP gagne en sensations, le titre de Milestone conserve quelques gros défauts. Outre les vilains bugs qui viennent entacher le gameplay, on pointera particulièrement du doigt l’I.A. des adversaires, qui reste désespérément bête, et assurément l’un des plus gros points sombres de la franchise.

mxgp3c

Au rayon des améliorations notables, on appréciera les conditions météorologiques, qui ont désormais un beaucoup plus gros impact sur la jouabilité, forçant le joueur à prendre des gants en cas d’averses. A cela, il faut ajouter la déformation progressive des pistes, qui ne cessent d’évoluer au cours de la course. La franchise de Milestone a non seulement gagné en réalisme mais également en sensations de conduite, et c’est tout à son honneur!

Ceci étant dit, si les améliorations sont là au niveau du gameplay, MXGP 3 ne représente pas vraiment pas une révolution pour la franchise, mais plutôt une timide évolution. Sur certains points, le titre se permet même de régresser. Ainsi, le mode de jeu en ligne du titre ne nous a pas semblé très stable. Outre les bugs, toujours aussi nombreux, ce sont surtout les gros ralentissements qui ont freiné nos ardeurs.

Plus inquiétant, bien que le soft soit passé à l’Unreal Engine 4, le jeu n’est visuellement pas une franche réussite. Et c’est d’autant plus vrai sur Xbox One que sur PlayStation 4! En effet, les deux versions du jeu ont bénéficié d’un traitement très différent et la version Xbox One est tout simplement déplorable. Non seulement le jeu est moins “fin”, mais en plus certains effets visuels ont complètement disparus! Le flou est également beaucoup plus présent que sur PlayStation 4. Inutile donc de préciser qu’il vaut mieux pour une fois se diriger très clairement vers la version PlayStation 4, qui, à défaut de vous en mettre plein les yeux, a le mérite d’être au moins visuellement correcte.

Les +

- Toutes les licences officielles
- Les conditions météorologiques
- Les améliorations au niveau du gameplay
- De bonnes sensations de conduite
- Une solide durée de vie

Les –

- Un jeu de motocross tout à fait banal
- Les graphismes scandaleux sur Xbox One
- Visuellement pas exceptionnel sur PS4
- Trop de bugs
- L’IA pas exceptionnelle
- Parfois injouable en ligne

Conclusion

Si MXGP 3 reste en tout point supérieur à son prédécesseur, les seules réelles améliorations du jeu concernent le gameplay, un peu plus réaliste et surtout plus excitant que par le passé. Car en dépit des promesses des développeurs, MXGP 3 reste un jeu de motocross tout à fait banal qui n’apporte rien de vraiment neuf sur la table et souffre toujours de gros défauts, avec de vilains bugs en solo comme en multijoueur, une intelligence artificielle pas franchement exceptionnelle, un mode multijoueur parfois injouable et des graphismes qui sont loin d’être à la hauteur (en particulier sur Xbox One). Bref, pas de quoi pavoiser.



11/20


Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>