Mercredi, à minuit, toutes les cartes SIM qui n’ont pas encore été enregistrées auprès des opérateurs seront désactivées.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

Depuis les attentats, les propriétaires de cartes SIM prépayées sont légalement tenus de s’identifier auprès de leur opérateur ou via la plate-forme http://www.identification-cartesprepayees.be/. Ces cartes prépayées ne peuvent en théorie être tracées par les autorités et représentent donc un risque de sécurité majeur.

Or, un peu plus d’un million de cartes SIM prépayées n’ont pas encore été enregistrées dans le système. Parmi celles-ci, environ la moitié ne seraient plus actives – elles n’auraient pas été utilisées au cours des trois derniers mois. Ce qui nous laisse environ 600.000 cartes SIM prépayées encore actives qui n’ont pas été formellement identifiées.

Mercredi à minuit, les propriétaires de ces cartes ne pourront plus passer de coups de fil, surfer sur le web ou envoyer des SMS. Ils ne pourront pas non plus récupérer le crédit qui n’a pas été utilisé.

Au total, un peu plus de 2 millions de propriétaires de cartes SIM prépayées ont été identifiés depuis le début de la campagne. Plusieurs centaines de milliers de cartes SIM prépayées devraient être désactivées mercredi, en dépit des efforts des opérateurs et des autorités pour informer le consommateur du changement de régulation.