Vers un Internet à deux vitesses?

Par posté le 19 mai 2017

Les régulateurs américains du secteur des télécommunications ont décidé jeudi d’annuler une décision de 2015 obligeant les fournisseurs d’accès à traiter tous les services en ligne de la même manière.

cable

Les membres de la Commission fédérale des communications américaines (FCC) ont voté par deux voix contre une pour revenir sur cette règle, connue sous le nom de “neutralité du net”.

Les partisans de cette règle, par ailleurs contestée devant les tribunaux par plusieurs opérateurs, estiment que ceux-ci pourraient en son absence créer un “internet à deux vitesses” en faisant payer pour un débit plus rapide voire bloquer certains services leur faisant concurrence comme la vidéo à la demande.

Ses détracteurs jugent eux qu’elle assimile les opérateurs à des services publics et décourage les investissements dans le secteur.

La FCC a indiqué dans un communiqué que la nouvelle législation qui sera mise en place pour internet visera “à restaurer la liberté de l’internet et promouvoir les investissements dans les infrastructures et l’innovation et à offrir davantage de choix en mettant fin à la régulation de style service public des services internet à bande large”.

La décision de la FCC a suscité des réactions contrastées. Ed Black, membre de la Computer and Communications Industry Association, qui représente les plus grandes firmes du secteur technologique, a estimé qu’elle allait à l’encontre de l’intérêt général.

“Il est étonnant que l’agence chargée de protéger les intérêts des consommateurs pour l’accès à internet cède aux menaces des compagnies de ne plus investir dans le développement des services internet”, a-t-il affirmé dans un communiqué.

Sarah Morris du New America Foundation’s Open Technology Institute a estimé que le régulateur “a choisi d’ignorer les millions d’Américains qui ont demandé à la FCC de créer un internet ouvert il y a deux ans”.

Mais Cinnamon Rogers, de l’association de l’industrie des télécoms, a jugé que l’initiative de la FCC n’allait “pas dans la bonne direction afin de restaurer les règles régissant” internet.

La commissaire dissidente lors du vote de jeudi, Mignon Clyburn, a tweeté que “nous devons encore voir une analyse crédible suggérant que les dépenses en capital des fournisseurs d’accès ont baissé du fait de la décision prise en 2015″.

AFP

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>