Roaming : des limites d’utilisation pour certains Belges

Par posté le 18 mai 2017

Les clients de VOO se verront attribuer des limitations journalières pour leurs appels, SMS et pour le surf.

Crédit photo : Belga

Crédit photo : Belga

Une dérogation pour les MVNO

Si Proximus, Orange et Base sont tenus légalement à supprimer intégralement les frais de roaming, les opérateurs virtuels (ou MVNO) ne devront pas totalement se plier aux règles mises en place par la Commission Européenne.

VOO nous a ainsi confirmé l’instauration de limites quotidiennes pour ses clients, au-delà desquelles les clients de l’opérateur mobile devront payer des frais supplémentaires pour surfer, envoyer des SMS ou appeler des amis depuis l’étranger.

“La législation européenne permet aux MVNO de recevoir une dérogation pour le roaming, pour préserver leur équilibre économique et ainsi maintenir la concurrence sur le marché mobile” explique Marie-Pierre Dinsart, Communication Manager chez VOO.

“Etant donné qu’ils ne disposent pas de leur propre réseau, les opérateurs virtuels ont des frais supplémentaires, et ne tirent aucun revenu du roaming” confirme Jimmy Smedts, le porte-parole de l’IBPT.

Une contribution modeste du client

Dans la pratique, les clients de VOO pourront tout de même passer 60 minutes d’appel par jour, envoyer 60 SMS et utiliser 200 Mo de surf chaque jour, sans être sanctionnés. Les minutes d’appel, SMS et Mo utilisés dans ce cadre seront déduits de leur abonnement.

Au-delà de ce seuil, VOO leur facturera 1,2 cent par SMS supplémentaire, 0,7 cent par Mo de surf et 3,8 cents par minute d’appel. Une contribution très modeste – mais nécessaire selon VOO.

“Il faut remettre les choses dans leur contexte” précise Marie-Pierre Dinsart. “La consommation moyenne de data par client chez VOO est de 1 Go/mois.” Avec 6 Go de surf à utiliser chaque mois en roaming, le consommateur aura logiquement largement de quoi surfer sur Internet à l’étranger. Il faudra toutefois éviter d’utiliser des applis trop gourmandes. Exit donc Netflix ou Tinder, deux applications qui consomment d’importantes quantités de données mobiles.

Globalement, l’offre de VOO reste très attractive. Couplée à l’offre Databoost, qui permet d’ajouter 8 Go de surf pour 8€ de plus à son abonnement, elle figure même parmi les offres les plus attractives pour les gros consommateurs de données mobiles.

Une seule dérogation en Belgique

A l’heure actuelle, VOO est le seul opérateur à avoir introduit une dérogation, selon l’IBPT. Mobile Vikings, un autre opérateur virtuel, n’a pour l’instant pas fixé de limite de surf quotidienne pour ses clients.

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

2 Comments

  1. SD

    18 mai 2017 at 15 h 58 min

    Normal, faudrait pas diminuer les “salaires” de Moreau et Gilles en réalisant moins de bénéfices.

  2. Ddd

    19 mai 2017 at 20 h 14 min

    Tout à fait d’accord
    “Une contribution très modeste – mais nécessaire selon VOO.”
    C’est incroyable comme on peut dire n’importe quoi et être quand même relayé positivement par la presse. les pigeons suivront sans doute encore et toujours.
    Enfin, pas tout a fait tous :-)

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>