Le MP3 prend sa retraite

Par posté le 15 mai 2017

Le Fraunhofer Institute estime que la technologie a fait son temps.

Crédit photo : DR

Crédit photo : DR

Petite révolution lors de ses débuts, le MP3 a connu son heure de gloire au début des années 2000, devenant petit à petit le nouveau standard de l’industrie musicale.

Lors de ses débuts, le format promettait un gain important d’espace pour le stockage numérique, et pour cause puisque les fichiers MP3 étaient à l’époque jusqu’à 10 fois moins volumineux que des fichiers sonores traditionnels. Popularisé par Napster et Kazaa, les deux plates-formes de téléchargement illégales, le format MP3 prend son envol et devient très vite incontournable. Les principales plates-formes de ventes de musique numérique proposent de télécharger des albums au format MP3 et très vite, les premiers lecteurs MP3 apparaissent sur le marché.

Si le MP3 demeure aujourd’hui un standard dans l’industrie musicale, ses créateurs, les membres de l’honorable Fraunhofer Institute – basé en Allemagne -, estiment que la technologie a fait son temps et n’est aujourd’hui plus adaptée aux usages que l’on en fait.

“Il existe des codecs plus évolués que le MP3 aujourd’hui” explique le Fraunhofer Institute dans un communiqué. De ce fait, le format AAC et le MPEG-H permettent de proposer plus de fonctionnalités et une meilleure qualité sonore par rapport au MP3. Le Fraunhofer Institute estime en tout cas qu’il est aujourd’hui temps de tourner la page. Sur son site officiel, l’institut explique qu’il ne supportera plus ce standard et encourage le grand public à se tourner vers les alternatives. Si le MP3 est donc voué à disparaître, sa mort risque toutefois d’être très lente, dans la mesure où le consommateur reste très attaché à ce format.

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

4 Comments

  1. Tom

    15 mai 2017 at 17 h 00 min

    Comme par hasard, juste au moment de l’expiration des brevets sur le MP3 et aussi comme par hasard, ils n’évoquent que des formats protégés par d’autres brevets en remplacement. Quid de “ogg” utilisé par Spotify entre autres et libre de brevet?

  2. Pingback: Le MP3 prend sa retraite - MEDIAVOR

  3. David

    15 mai 2017 at 18 h 07 min

    Ah royalties quand tu nous tiens. ..

    Pas d’informations sur opus comme c’est curieux.
    http://opus-codec.org/

  4. Pingback: MP3 : l'entrée dans la postérité

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>