La ligne fixe a encore un bel avenir en Belgique

Par posté le 14 mai 2017

Depuis les années 2000, les GSM et smartphones dominent le marché des communications. Un engouement qui laissait présager la disparitions des lignes de téléphones fixes. Quatorze ans plus tard, le constat est sans appel : la ligne fixe se porte très bien.

telephone-fixe

La nouvelle génération n’a pas forcément connu l’époque du seul téléphone fixe à la maison. Il était depuis longtemps le seul moyen de communication vocal et direct, ancré dans une tradition très familiale. Avec l’avènement des smartphones et des réseaux sociaux, beaucoup pensaient que la ligne fixe allait disparaître. Les habitudes ont depuis beaucoup évolué. On chatte par messages privés, on s’envoie des SMS et on s’appelle via Skype. Des changements qui influencent forcément sur les appels téléphoniques. D’après les chiffres de l’IBPT – l’Institut belges des services postaux et de télécommunications, les Belges ne téléphoneraient d’ailleurs plus autant qu’avant.

ligne fixe stat2

Malgré la baisse des appels vocaux et la prédiction de la fin des lignes de téléphonie fixe, on remarque que leur baisse n’est pas si catastrophique que ce qu’on avait prédit avec l’arrivé des moyens de communication alternatifs. Toujours d’après les chiffres de l’IBPT, on observe même une légère augmentation (1,6%) pour les lignes résidentielles. En effet, chez Telenet, on observe une hausse de 3% de lignes de téléphonie fixe entre 2015 et 2016. Pour Proximus, lors du premier trimestre, le nombre de lignes de téléphones fixes a chuté de 2,5 %, mais le porte-parole de l’opérateur, Haroun Fenaux, se veut confiant « On avait prédit la fin des téléphones fixes, mais avec des offres de téléphonie adaptées et concurrentielles, on a pu remarquer une stagnation au niveau de celle-ci, voire une augmentation ».

Ce maintien des lignes de téléphonie fixe s’explique de la même façon pour les deux opérateurs, Telenet et Proximus. Avec un aspect très familial, le téléphone fixe garde une image plus privée que le smartphone associé à la mobilité et au travail. C’est celui qu’on utilise pour parler avec les grands-parents ou pour de longues communications, voire des appels internationaux. De plus, il reste le moyen de communication le plus stable et le plus fiable. Pas besoin de télécharger une application, d’avoir un bon réseau mobile, ni d’attendre que l’autre soit connecté pour appeler. Le geste est simple et rapide.

Par ailleurs, les réseaux mobiles n’offrent pas la même couverture sur l’ensemble du territoire ce qui laisse au téléphone fixe encore de beaux jours devant lui. C’est ce que nous confirme la porte-parole de Telenet, Coralie Miserque : « Il est clair que la ligne fixe a encore bel et bien sa place parmi toutes les options qui existent pour s’appeler : 8 lignes fixes sur 10 sont encore activement utilisées. »

« Dans l’avenir, le téléphone fixe devrait perdurer, mais sous une nouvelle forme. Il a toujours sa raison d’être d’après les chiffres, mais il devra s’adapter d’une certaine manière à l’évolution technologique » affirme Haroun Fenaux, porte-parole chez Proximus. Une de solution serait d’avoir un seul numéro joignable sur le fixe ou le mobile. En cas d’absence à la maison, l’appel serait transféré vers le portable. Solution qui existe déjà à travers des applications, mais principalement dans un contexte professionnel. Pour Haroun Fenaux, le concept devrait s’étendre vers les communications plus privées.

Autrement dit, n’en déplaise à certains, les téléphones fixes ne devraient pas disparaître de si tôt. Malgré l’évolution des technologies, celui-ci reste toujours ancré dans les mœurs des individus. Grâce à des adaptations au niveau des offres forfaitaires, les opérateurs parviennent à maintenir une certaine envie chez leurs clients de souscrire aux abonnements 3-en-1 qui comprennent une ligne fixe, l’Internet à la maison et l’accès à la télédistribution.

Le constat est sans appel en Belgique. A l’étranger, la situation est toutefois très différente. Aux Etats-Unis par exemple, 50,8% des foyers ont déjà décidé d’abandonner la ligne fixe pour une ligne exclusivement mobile. Et la tendance ne ferait que s’accentuer.

Pigiste chez Geeko et Belgium-iPhone.
Twitter : @JennMrtns

Articles similaires

Un commentaire

  1. Oldstick

    14 mai 2017 at 16 h 42 min

    C’est le harcèlement des offres commerciales non-sollicitées qui m’a fait abandonner la ligne fixe depuis 10 ans. Les composeurs automatiques n’ont cure de vos demandes, lignes privées ou “ne m’appelez plus”. Les appels viennent du Maghreb. Mon smartphone refuse les appels masqués et ceux qui sont visibles sont basculés en liste noire. Inconvénient : beaucoup de services publics ne peuvent plus m’appeler mais ils laissent un SMS ou un mail de contact.

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>