Test – Sniper Ghost Warrior 3 : la déception

Par posté le 4 mai 2017

Attendu au tournant comme l’épisode qui permettrait enfin à la série de prendre son envol, Sniper Ghost Warrior 3 risque malheureusement de décevoir de nombreux joueurs…

ghost warrior 3

Contrairement aux Sniper Elite, la série des Sniper Ghost Warrior n’a jamais vraiment pris son envol. Les amateurs de shooters attendaient pourtant avec impatience ce troisième volet qui promettait d’être un joli reboot pour la franchise, et s’annonçait déjà comme l’un des meilleurs jeux de ce mois de mai. Mais après une dizaine d’heures de jeu, le résultat est malheureusement très loin d’être à la hauteur.

Pourtant, sur le papier, le projet était prometteur. Les développeurs de la franchise souhaitaient partir à l’image des concepteurs du dernier Ghost Recon sur un concept de jeu en open-world, ponctué de missions. Un concept intéressant qui n’a toutefois dans la pratique que très peu d’intérêt. Car contrairement à un Ghost Recon justement, l’utilisation d’un monde ouvert n’est pas du tout justifiée dans ce titre. En effet, le joueur a davantage l’impression d’être bringueballé d’une partie à l’autre de la carte que d’explorer véritablement les contrées du Caucase. Durant la plupart des séquences de jeu – hors des missions – le joueur se contentera de préparer de nouvelles munitions, de sauvegarder sa partie, et de conduire un pickup à toute allure sans ressentir aucune sensation de conduite. Autrement dit, c’est plat, horriblement plat, et on en viendrait presqu’à regretter la progression linéaire des FPS traditionnels. Là où les choses se corsent, c’est qu’en mission, les choses ne sont guère plus palpitantes. Au même titre que les autres jeux de City Interactive, Sniper Ghost Warrior 3 est un FPS pop-corn sans ambition, relativement facile à boucler et bourré de bugs.

ghost warrior 3b

La bonne nouvelle, c’est que la franchise a quand même un peu évolué depuis le premier volet. Pour notre plus grand bonheur, il n’est plus uniquement question de jouer aux snipers puisque notre foudre de guerre peut aussi utiliser des révolvers, mitrailleuses et armes lourdes en tous genres pour éliminer ses ennemis. Certes, le fil conducteur tourne autour d’une histoire de tireur d’élite, et vous devrez régulièrement éliminer des ennemis à distance en utilisant votre scope, mais le gameplay est tout de même un peu plus varié que par le passé. L’ennui, c’est que les sensations ne sont absolument pas au rendez-vous. Les gunfights sont mous, les séquences de sniping vous feront bayer aux corneilles et les séquences de conduite trahissent le tout petit budget du jeu. Autrement dit, Sniper Ghost Warrior 3 n’est ni un bon FPS, ni un bon jeu de sniper. Pour autant, il n’est pas totalement dénué de charme. Les vastes régions du Caucase à explorer ont un certain charme et certaines missions sont plutôt réussies. Malheureusement, le tout est très maladroitement mis en scène, le scénario du jeu est absolument déplorable – et ponctué de flashbacks sans intérêt – et les quelques pistes explorées par les développeurs pour rendre le jeu plus fun sont des fiascos absolus – de la conduite du drone à celle des différentes véhicules, en passant par l’introduction de quêtes secondaires et de planques. On appréciera néanmoins le fait qu’il soit possible d’approcher le champ de bataille de différentes manières, en agissant dans l’ombre ou en fonçant tête baissée, et le fait que la campagne solo du jeu réserve tout de même entre 5 et 8 h de jeu.

ghost warrior 3c

Sur le plan technique, le titre de City Interactive n’éblouit pas non plus. Les visuels sont pauvres, les bugs nombreux et le moteur graphique semble avoir cinq bonnes années de retard sur la concurrence. La bande-sonore est quant à elle tout ce qu’il y a de plus banale. Difficile donc de tomber sous le charme de ce jeu à petit budget qui a tout de la série B sans prétention, qui séduira les joueurs bradé 10€ dans les bacs à soldes. Gros point négatif à noter : la présence d’un “Season Pass” payant pour un jeu d’un tel acabit, absolument pas justifié.

Sniper Ghost Warrior 3 est disponible sur PC, PS4 et Xbox One.

Les +

- Le charme du Caucase
- Plusieurs approches du champs de bataille
- Quelques missions sympathiques

Les -

- Des graphismes d’un autre âge
- Un scénario archi-banal
- Un monde-ouvert sans vie
- La présence d’un Season Pass
- Le gameplay, mou
- Le character design
- La prise en main des véhicules
- Une mise en scène de série B

Conclusion

Laid, mou et plat, Sniper Ghost Warrior 3 est un FPS générique sans prétention qui ne séduira que les mordus de simulation de sniper. L’aventure solo, assez longue (5 à 8h de jeu) a toutefois le mérite de proposer quelques séquences très bien rythmées et de nous faire voir du pays. Malheureusement, l’aspect open-world du jeu est complètement raté et les graphismes d’un autre âge de Ghost Warrior 3 devraient repousser la majorité des gamers. Un joli fiasco de plus à ajouter à l’historique de City Interactive…



06/20


Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>