Test – Lego City Undercover : un GTA-like pour les plus petits

Par posté le 11 avril 2017

Après un joli succès sur Wii U, le sympathique Lego City Undercover débarque sur PS4, Xbox One, Switch et PC.

SI_WiiU_LegoCityUnderCover

Difficile d’être passé à côté du phénomène “Lego” sans s’être rendu compte de l’incroyable succès que remporte aujourd’hui la franchise en jeux vidéo. Il faut dire que Warner Bros avait trouvé un joli filon en parodiant des sagas cinématographiques cultes en jeux vidéo. De Batman aux Avengers, en passant par Harry Potter et Star Wars, les plus gros succès du box-office ont tous eu droit à une adaptation dans l’univers si particulier des Lego.

Mais voilà, si ces adaptations ont remporté un certain succès au fil des années, Warner Bros semble avoir aujourd’hui totalement épuisé le filon. En début d’année, le groupe avait déjà tenté une nouvelle approche avec Lego World, un jeu à l’approche différente, qui proposait aux joueurs de bâtir leur propre monde, en utilisant des millions de pièces Lego.

Warner Bros enchaîne les sorties avec aujourd’hui Lego City Undercover, l’un de ses plus gros succès de ces dernières années. Sorti en 2013 sur console Wii U, Lego City Undercover a droit à un portage en bonne et due forme sur PS4, Xbox One, Switch et PC (via Steam). L’occasion de découvrir ou de redécouvrir ce jeu et de profiter des quelques bonus et améliorations apportées.

Un GTA-like pour enfants

Lego-City-1

Le concept du jeu est plutôt intéressant. Lego City Undercover nous plonge dans les aventures d’un policier sous couverture qui combat le crime. Au-delà de la trame narrative, on peut se balader à travers les 20 quartiers de l’immense métropole de la ville LEGO City et faire des quêtes annexes. Il est possible de collecter plusieurs objets tels que des briques et des pneus pour avoir des bonus. On peut également collecter les centaines de millions de pièces pour acquérir des tenus et gadgets en tous genres. Certains objets peuvent également être brisés, ce qui permet de récupérer des pièces Lego afin de construire de nouvelles bâtisses qui peuvent être utiles à la progression.

Lego City Undercover se base donc sur le principe de n’importe quel GTA ; on se promène à travers une carte immense, avec la possibilité de suivre la campagne ou de faire des quêtes annexes en partant simplement à la découverte de la ville. L’inspiration de GTA se ressent toutefois surtout au niveau des actions. Le joueur peut en effet choisir de dérober un véhicule à son propriétaire. Contrairement à GTA, le joueur le fait toutefois dans le but d’attraper des criminels – et rouler à travers la ville comme un déjanté en écrasant les passants – sans avoir la police à ses trousses. La carte miniature qui aide à la navigation rappelle également la franchise de Rockstar.

Un univers riche et drôle

2048x1536-fit_comme-gta-joueur-peut-emprunter-importe-vehicule-vaste-monde-ouvert

Le policier Chase McCain, que l’on incarne dans le jeu, devra s’infiltrer dans différents milieux sous couvertures grâce à des costumes qu’il faudra récupérer en avançant dans l’aventure.

L’aspect open-world donne un réel intérêt à cet opus par rapport aux autres jeux de la franchise, généralement beaucoup plus dirigistes. Le nombre impressionnant de pièces donne envie d’explorer la ville pour en ramasser le plus possible. Pareil pour les quêtes annexes qui nous poussent à se balader à travers les rues et les espaces plus reculés.

Le très gros point fort du jeu – que l’on retrouve dans toute la franchise Lego –, reste toutefois son humour. Les personnages sont drôles et attachants, avec une grande autodérision. Les réactions faciales des personnages sont très souples, malgré l’aspect figé des Legos. Et c’est sans aucun doute ce qui donne tout son charme à City Undercover.

Au niveau du gameplay, rien de vraiment surprenant : City Undercover conserve les acquis des autres épisodes avec une prise en main très simple. Les séquences d’exploration / action sont un régal, celles de conduite un peu moins. L’accélération est constante ou demande une certaine dextérité pour limiter les coups d’accélérateurs. Les manœuvres sont difficiles et la conduite périlleuse. Par chance, le joueur n’est pas sanctionné lorsqu’il écrase un piéton!

Par rapport à l’épisode sorti sur Wii U, ce portage gagne également un ajout de taille avec un mode coopératif qui permet à deux joueurs de progresser en même temps dans l’aventure. Malheureusement, le mode en question n’est accessible qu’hors-ligne, ce qui signifie qu’il faudra impérativement inviter quelqu’un chez soi pour progresser dans l’aventure.

Graphiquement, le jeu n’est pas vraiment une claque graphique, mais se débrouille plutôt bien. Les environnements sont vastes et plutôt riches en détails, les animations sont réussies et les effets visuels aussi. Le titre reste toutefois très aseptisé visuellement, pour ne pas choquer les plus jeunes. Difficile donc d’être séduit si vous avez plus de 15 ans…

Les +:
- L’humour
- Le nombre de quêtes annexes
- Une excellente durée de vie

Les -:
- La conduite des voitures
- Les temps de chargement

Conclusion

Warner Bros nous livre ici un portage réussi d’un titre qui avait cartonné sur Wii U, en 2013. Si le jeu a un peu vieilli visuellement, il reste très agréable à parcourir. Véritable GTA-like pour les plus jeunes, City Undercover est un jeu en monde ouvert à la richesse surprenante, qui se caractérise surtout par son humour décalé, son autodérision et son énorme durée de vie. Le nouveau mode coopératif représente un joli ajout. Malheureusement, celui-ci se cantonne au hors-ligne. Reste que, dans le fond comme dans la forme, le titre devrait uniquement satisfaire une audience très jeune.

Stagiaire chez Geeko et Belgium-iPhone.
Twitter : @JennMrtns

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>