Google lance le fact-checking sur son moteur de recherche

Par posté le 10 avril 2017

Google offre désormais aux utilisateurs de son moteur de recherche de voir, dès l’affichage des résultats d’une recherche, si une information a été vérifiée et son degré de fiabilité, nouvel outil dans son combat contre les fausses informations.

Crédit photo : AFP

Crédit photo : AFP

Concrètement, le système est restreint aux titres de certaines informations qui ont fait l’objet de vérification par des sites spécialiés comme Snopes et PolitiFact, ou par les équipes de fact-checking de médias généralistes comme le Washington Post.

L’éventuelle ressemblance entre le décret migratoire du président Trump et celui du président Obama, ou les affirmations du directeur de l’Agence de protection de l’environnement (EPA) sur le changement climatique font ainsi, par exemple, apparaître assez haut les résultats de vérification avec les mentions, selon les cas: “faux”, “faux pour l’essentiel”, “vrai”.

Les sites utilisés pour informer l’internaute des vérifications effectuées sur une information doivent avoir été approuvés par Google, a précisé le groupe dans un message posté vendredi sur un de ses blogs.

Au total, 115 “fact checkers” participent actuellement à cette initiative.

“En rendant ces vérifications plus visibles dans les résultats de recherche, nous pensons qu’il sera plus facile pour les gens de les examiner et de les évaluer, pour ensuite se faire leur propre opinion éclairée”, ont écrit vendredi, sur ce blog, Justin Kosslyn, chef de produit au sein de Jigsaw, filiale de Google, et Cong Yu, chercheur pour Google Research.

Depuis l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, plusieurs géants d’internet ont pris des mesures pour lutter contre les fausses informations (“fake news”) qui circulent en ligne, notamment sur les réseaux sociaux.

Jeudi, Facebook a annoncé la mise en ligne d’un petit guide accessible depuis les fils d’actualité des utilisateurs pour “repérer une fausse information”.

AFP

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>