Test – Toukiden 2 : un sérieux concurrent pour Monster Hunter

Par posté le 5 avril 2017

Après un premier volet plutôt abouti, Toukiden revient avec un second épisode qui devrait réjouir les amateurs de jeux d’aventure et de jeux de rôle.

toukiden 2

Spécialiste des beat them all et hack & slash, Omega Force avait déjà tenté de diversifier ses créations en 2014 avec Toukiden, un jeu d’aventure calqué sur la franchise Monster Hunter. Le second volet, qui sort aujourd’hui sur PS4, PS Vita et PC reprend dans les grandes lignes le concept de son ancêtre, en proposant au joueur de partir à la chasse aux créatures monstrueuses dans de vastes environnements en monde ouvert.

Un gameplay riche

Reprenant quasiment à l’identique le concept des Monster Hunter, Toukiden 2 propose au joueur de partir à la chasse aux créatures monstrueuses dans de vastes environnements. Un concept très séduisant qui s’avère également assez répétitif. Le gameplay de Toukiden 2 reste toutefois suffisamment riche que pour garder le joueur scotché à son pad. Déjà, parce que chaque arme offre un feeling très différent : l’épée est très facile à manier et permet d’infliger des attaques rapides mais n’a pas une très longue portée ; le fusil permet de tuer un monstre à distance mais demandera une certaine expérience tant il n’est pas toujours aisé de viser juste ; la chaîne, quant à elle, est plus longue et offre la possibilité de réaliser des estocades tout en gardant une certaine distance avec le démon.

Et ce n’est pas tout puisque les équipes d’Omega Force n’ont pas lésiné sur les autres ingrédients qui composent la recette du gameplay de ce Toukiden 2. Dans cet ordre d’idées, on retrouve la main du démon, une arme redoutable qui permet au joueur d’agripper son adversaire à distance. De ce mécanisme découlent une foule de combos facilement réalisables à l’aide de quelques touches. Les combats sont d’autant plus pimentés par l’exécution de combos dévastateurs.

toukiden2b

Et puis, il y a l’existence des Mitama. Ces derniers représentent les âmes de grands héros morts au combat qu’il est possible d’affecter à son personnage afin de le pourvoir de nouvelles compétences. Il est possible d’en trouver de nouvelles tout au long de l’aventure en remplissant certaines missions et en tout, ce sont trois âmes qu’il est possible de lier à son personnage.

Ajoutons à cela un système d’aller-retours qui pousse le joueur à récupérer de nouveaux objets et à sans cesse améliorer son équipement pour pouvoir venir à bout de monstres toujours plus puissants, et vous obtiendrez un jeu au concept solide, bien qu’assez répétitif.

Le concept de Toukiden 2 prend toutefois tout son sens en multijoueur. Fouler les paysages oniriques de Toukiden 2 pour tuer les démons du jeu avec ses amis est un véritable plaisir pour peu qu’il y ait un minimum d’organisation. Car en effet, il est hors de question de foncer et de frapper n’importe comment : les démons ont des faiblesses qu’il est possible de repérer et sur lesquelles il faudra s’acharner pour les éliminer.

La difficulté, quant à elle, que ce soit en solo ou à plusieurs, reste relative : avec un minimum de discernement, un semblant de stratégie et un équipement adéquat, les ennemis devraient tous périr sous les coups de votre personnage.

Un monde pas si ouvert

toukiden 2c

Parmi les autres atouts du jeu, on citera son monde ouvert – vaste, bien que le cheminement du joueur soit assez balisé -, l’atmosphère médiévale fantastique du titre et l’excellente bande sonore du jeu, qui plonge parfaitement le joueur dans l’aventure.

Le scénario, quant à lui, n’est clairement pas la raison qui poussera les fans à passer à l’achat. L’aventure en solo est toutefois assez longue et reste une agréable mise en bouche avant de se lancer dans le jeu à plusieurs.

Tout au long de l’histoire, notre héros sera accompagné de plusieurs personnages qui auront pour tâche de l’épauler au cours des différentes missions. Ceux-ci sont pourvus d’une intelligence artificielle de bonne facture puisque les joueurs les moins expérimentés n’auront presque rien à faire contre des démons lambda tant les estocades des PNJ seront bien suffisantes pour parvenir à se défaire d’une quelconque menace. Contre les boss, leur soutien ne sera pas à négliger non plus.

Les graphismes ne sont en revanche pas vraiment à la hauteur de nos attentes. Les environnements traversés ne font pas honneur au support, et surtout les animations du jeu restent très sommaires. Mais en dépit de ces petits défauts, Toukiden 2 reste un jeu agréable à parcourir, qui peut surtout se vanter de disposer d’un style qui lui est propre.

Au final, les fans en auront pour leur argent et ont droit, avec ce Toukiden 2, a un soft complet qui devrait les accaparer durant de longues heures grâce à un gameplay riche et aux nombreux monstres à tuer. A l’inverse, ceux qui ne font pas partie du public cible pourraient trouver la formule rébarbative et peu captivante.

Les + :

- Un gameplay riche
- Des combats très dynamiques
- Une ambiance soignée
- La coopération
- Le design des monstres
- Une solide durée de vie

Les – :

- Des graphismes pas très jolis
- Des animations assez sommaires
- Le jeu entièrement en anglais
- Un peu trop facile?

Conclusion

A défaut d’être un grand jeu, Toukiden 2 reste une belle alternative aux Monster Hunter, et un titre très agréable à parcourir en mode coopératif. Très dynamique, le gameplay pousse le joueur à enchainer les combos pour venir à bout des hordes de démons dans un vaste monde ouvert. Riche en contenu, le jeu souffre toutefois d’une réalisation graphique qui date, et d’une certaine répétitivité – liée au genre. Un titre plaisant donc, mais qui ne cible qu’un public bien particulier et n’est d’ailleurs disponible qu’en anglais.



13/20


Content Generator @Geeko, @BelgiumiPhone.
Twitter : @RmiLach

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>