Une amende de 468.000 euros pour avoir posté 8 mots sur Facebook

Par posté le 3 avril 2017

Une Américaine a reçu une amende de 468.000 dollars pour avoir insinué que l’une de ses amies avait tué son fils sur le réseau social Facebook.

Crédit photo : AFP

Crédit photo : AFP

Une Américaine a posté sur son fil Facebook “Je n’étais pas ivre et je n’ai pas tué mon fils”, en citant l’une de ses amies – Davyne Dial – dans son message. Une indélicatesse qui est visiblement très mal passée chez la mère de famille, qui avait perdu son fils quelques années plus tôt dans une fusillade.

Choquée par les propos de son amie, la directrice de la radio locale a décidé de la poursuivre en justice pour diffamation et obtenu gain de cause, avec une amende de 500.000$ à la clé – soit environ 468.000€.

Cette femme a conduit une campagne de diffamation contre moi pendant plus d’un an sur les réseaux sociaux” explique la mère de famille. “Et les réseaux sociaux rendent cette tâche trop facile.”

“Les gens ne se rendent plus compte de l’importance des mots qu’ils utilisent” explique Missy Owen, l’avocate de Jacquelyn Hammond. “Ce n’est pas parce qu’il est si facile d’exprimer ce qu’on veut qu’il faut le faire.”

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

4 Comments

  1. bob

    3 avril 2017 at 10 h 39 min

    Je suis le seul à n’avoir rien compris à cet article? qui est davyne dial? qui est la directrice de la radio locale? qui est la mére de famille ? et qui est jacquelyn hammond? et je ne vois toujours pas ou l’on insinue que quelqu’un a tué son fils… c’est pas possible d’écrire si mal lorsqu’on est journaliste!!

    • Aris

      3 avril 2017 at 10 h 48 min

      Il y a forcément quelque chose de plus que l’article ne dit pas. 500K me semble totalement exagéré, donc quelque chose a du se produire qui a du justifier ce montant farfelu pour une simple diffamation. Lesoir.be, votre info incomplète le plus rapidement possible.

    • chrisronron

      3 avril 2017 at 13 h 18 min

      ouf, je suis rassuré je ne suis pas le seul a n avoir absolument rien compris

  2. inconnu au bataillon

    3 avril 2017 at 13 h 39 min

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>