Cartes prépayées : certains opérateurs belges n’enregistrent toujours pas leurs clients

Par posté le 20 mars 2017

L’Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT) a épinglé quatre opérateurs qui n’ont pas respecté l’obligation d’enregistrement pour les cartes prépayées.

lyca

«Des procès verbaux ont été dressés et les dossiers sont entre les mains du parquet de Bruxelles», explique le porte-parole du régulateur des télécoms. Le ministre des Télécommunications Alexander De Croo a mis fin à l’anonymat des cartes prépayées dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Les personnes désirant encore utiliser une telle carte Sim doivent désormais s’enregistrer. Les opérateurs risquent des amendes, voire une annulation de leur licence.

La démarche d’enregistrement est déjà en vigueur pour les nouvelles cartes. Pour celles existant déjà, une campagne de régularisation est en cours et se terminera le 7 juin prochain.

Des journalistes ont toutefois pu se procurer des cartes prépayées sans devoir passer par un enregistrement avec leur carte d’identité électronique. De gros opérateurs comme Proximus, Orange et Telenet exigent de passer par cette procédure, mais d’autres compagnies se montrent moins exigeantes, selon VTM Nieuws.

Ainsi, un de ces opérateurs, Lycamobile, qui compte près d’un million de clients, exige lors de l’enregistrement une copie de la carte d’identité, d’un passeport ou d’un permis de conduire, mais ne contrôle toutefois pas si il s’agit bien des documents appartenant au client. L’agence Belga a notamment commandé une carte auprès de l’opérateur et a pu la recevoir en livrant de mauvaises données. La carte a finalement été bloquée quelques jours plus tard, faute d’un document valable.

L’équipe de VTM Nieuws a également pu s’identifier sous le nom, l’adresse et la date de naissance d’un tiers chez Carrefour Mobile. La compagnie a admis que le système pouvait connaître quelques défaillances et a promis de résoudre le problème.

Les opérateurs touchés

L’IBPT indique avoir dressé des procès verbaux à l’encontre de quatre opérateurs n’ayant pas respecté ces règles. Il s’agit de Lycamobile et Carrefour Mobile, ainsi que d’opérateurs moins connus, Taza Mobile et Vectone Mobile. Ces deux dernières compagnies, tout comme Lycamobile, se concentre sur une clientèle passant majoritairement des appels internationaux.

M. De Croo a jugé que cela était «totalement inacceptable». «Les opérateurs sont responsables de l’enregistrement correct des clients pour leurs cartes prépayées. Ceux qui ne respecteront pas les règles, risquent des amendes salées, des poursuites judiciaires et même la perte de leur licence», avertit le ministre en charge des Télécommunications. M. De Croo demande des contrôles approfondis de la part de l’IBPT.

R.L. avec BELGA 

Journaliste @Geeko, @BelgiumiPhone.
Twitter : @RmiLach

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>