Les 3 jeux vidéo qu’il ne fallait pas manquer en février

Par posté le 25 février 2017

La rédaction de Geeko vous propose sa sélection du mois.

Nioh

NiOh-15
Sorti au début du mois et en exclusivité sur PS4, Nioh saura combler tous les fans de Demon’s Souls et autres Dark Souls. A l’instar des deux jeux cités, rigueur et patience sont également de mise pour s’en sortir dans Nioh. Le joueur se retrouve propulsé dans une Asie médiévale et devra y combattre une armée de démons.

Si l’histoire n’en mène pas large, c’est parce que l’intérêt du soft se situe dans son gameplay. Chaque coup doit être minutieusement calculé afin de ne pas se voir contrer ou pire, tuer. En fait, les mécaniques de jeu sont faciles à assimiler : une touche pour une attaque faible, une autre pour une frappe lourde, une possibilité d’esquive et une pour se mettre en garde. Mais au fur et à mesure de l’aventure les combats se corseront. Dans cet ordre d’idées, si le joueur frappe trop vite, c’est la mort qui l’attend. S’il tente une frappe lourde contre un adversaire assez rapide pour l’éviter, c’est de nouveau la mort qui sera au rendez-vous. Oui, Nioh est bel et bien un jeu à classer dans la catégorie “die and retry”.

On peut d’ailleurs dire que le bon choix a été réalisé parmi ceux qui furent évoqués pour Nioh : JRPG, Beat’em All et action-RPG étaient au menu avant que ce dernier genre ne l’emporte. Et le studio à qui le développement du titre fut confié est, lui aussi, reconnu pour son savoir-faire puisque la Team Ninja s’est déjà illustrée sur les Dead or Alive et les Ninja Gaiden pour ne citer qu’eux.

En quelques mots, son univers, les possibilités de combos, les armes, sa durée de vie, ses combats dynamiques et surtout sa difficulté accrue en font un incontournable pour tous ceux qui rechercheraient un nouveau challenge à se mettre sous la dent.

Retrouvez le test complet ici.

Sniper Elite 4

sniper elite 4a
S’il y a bien un jeu qu’on n’attendait pas pour ce mois de février, c’est Sniper Elite 4. La série a évolué depuis ses débuts et propose d’incarner un tireur d’élite qui devra souvent s’infiltrer. Disponible sur PC, Xbox One et PS4, Sniper Elite 4 nous plonge en pleine Seconde Guerre mondiale.

Après déjà 3 volets à son actif, Rebellion semble être enfin parvenu à nous livrer un jeu de sniper particulièrement abouti.

Si on retrouve le mot “Sniper” dans le titre, ce n’est pas pour autant que le joueur se retrouvera dans ce quatrième volet cantonné à la réalisation de tirs à distance. Bien au contraire même puisqu’il s’agit avant tout d’un jeu d’infiltration. Mais s’il est tout à fait possible de finir les missions proposées sans utiliser son fusil à lunettes, l’utilisation de ce dernier reste très plaisante grâce, notamment, aux Kill Cams, soit des ralentis qui insistent sur les dégâts engendrés par un tir de sniper en pleine tête, gorge, etc.

Dans cet opus en particulier, le joueur se retrouve catapulté en Italie. Les décors sont beaux et les lieux permettent une importante liberté d’action puisque les environnements sont larges et ouverts. Ce qui offre différentes possibilités d’approche. Par exemple, le joueur pourra prendre position sur une colline pour abattre sa cible via son fusil de précision ou encore, de s’infiltrer dans un village pour assassiner l’ennemi par derrière. Les plus bourrins apprécieront également l’opportunité d’entrer dans un camp l’arme au poing et de massacrer tous les soldats qui se dressent sur sa route.

A ces points positifs, il faut ajouter l’intelligence artificielle qui pousse les ennemis à fouiller méthodiquement zone par zone les lieux d’où peuvent provenir un tir effectué plus tôt, mais aussi le gameplay très réaliste.

Au final, un jeu que l’on attendait pas et qui constitue la bonne surprise du mois de février.

Retrouvez le test complet ici.

Halo Wars 2

08653766-photo-7kv8oor-rcqk
Halo Wars est un spin-off de la célèbre série Halo. Le premier opus est sorti sur Xbox 360 en 2009. Autant dire qu’après 8 années, on peut dire que cette suite était des plus attendues. Annoncé depuis la Gamescom 2015, le deuxième épisode de ce jeu de stratégie est enfin sorti dans nos contrées en ce mois de février.

Halo Wars 2 est un jeu de stratégie conçu spécifiquement pour les consoles – très facile à prendre en main mais aussi beaucoup plus limité qu’un jeu de stratégie traditionnel.

Les possibilités offertes au sein du soft démontrent que le studio a une nouvelle fois réussi son pari et propose un jeu divertissant au scénario travaillé et prenant. L’équipe de développement ne s’est clairement pas reposée sur ses lauriers et a même tiré des leçons du passé : par exemple, là où le premier soft présentait une interface pas toujours au point, sa suite, quant à elle, ne connaît plus de soucis de ce côté.

Et le multijoueur n’est pas en reste puisqu’on retrouve des modes plus classiques comme “Deathmatch”, “Team Deathmatch” et “Domination” mais également du neuf avec “Blitz”, soit un nouveau concept d’affrontements stratégiques qui n’excède pas les 10 minutes de jeu.  L’originalité de ce mode repose sur le mélange entre jeu de cartes et la stratégie. En d’autres mots, il sera demandé de construire un deck adapté au terrain afin de terrasser son adversaire.

En définitive, Halo Wars 2 est un très bon jeu de stratégie pour consoles, qui est épaulé par une campagne solo haletante et captivante. Et comme le multijoueur remplit lui aussi son rôle, autant dire qu’il y a de quoi passer de longues heures sur PC et/ou Xbox One. Reste que le titre est destiné avant tout aux fans de la franchise et pas forcément aux amateurs de jeux de stratégie traditionnels, la faute justement à sa trop grande facilité d’accès et à son gameplay pas vraiment original…

Content Generator @Geeko, @BelgiumiPhone.
Twitter : @RmiLach

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>