Test – Hitman, l’Agent 47 en grande forme pour sa première saison

Par posté le 14 février 2017

Après un Hitman Absolution décevant, le célèbre tueur à gage revient dans une nouvelle aventure. Découpé en plusieurs chapitres, le nouvel opus est désormais accessible en version intégrale dans un pack rassemblant l’entièreté des épisodes composant cette première saison de “Hitman”.

hitman2

Si Hitman Absolution était en soi plutôt un bon jeu d’action, le dernier épisode de la franchise s’était écarté du concept originel pour tenter de toucher un public plus large. D’un point de vue commercial, Hitman Absolution n’avait toutefois pas été un gigantesque succès. Le studio de développement danois IO Interactive avait donc très logiquement décidé de faire un virage à 180 degrés et d’offrir un retour aux origines, tout en injectant un énorme budget dans le reboot de sa franchise. Vu l’ampleur du projet, Square-Enix a toutefois choisi de revoir le business-model de son jeu en le découpant en plusieurs saisons et épisodes. Un business model basé sur un format épisodique intéressant pour garder l’attention des joueurs, mais qui risquait de refroidir les joueurs aux habitudes plus “traditionnelles”. Heureusement, Square-Enix a également pensé à eux en sortant fin janvier l’intégrale de la première saison sur une jolie galette.

Si le modèle épisodique présente de nombreux atouts pour les joueurs – qui pouvaient se jeter sur le premier chapitre de cette aventure bien avant la sortie de “l’intégrale de la première saison”, il présente également quelques défauts. Et notamment en ce qui concerne le lien entre chaque chapitre. Le scénario du jeu est pour ainsi dire totalement anecdotique. Certes, IO Interactive a bien glissé quelques cinématiques entre chaque mission, mais il s’agit pour la plupart de vidéos qui servent uniquement à combler le vide qui sépare chaque chapitre. N’espérez donc pas découvrir un scénario digne d’un film hollywoodien puisque le nouveau Hitman mise avant tout sur son expérience de jeu.

hitman3

Mais que ce défaut ne nous empêche pas d’admirer les nombreuses qualités de ce nouveau volet, qui se rapproche davantage des deux premiers titres de la série que des trois derniers. Et pour cause puisque le joueur pourra choisir le déroulement de chaque mission. Concrètement, chaque contrat n’est qu’un prétexte pour plonger le joueur dans une atmosphère différente – des plages ensoleillées de Sapienza au brouhaha de Marrakech, en passant bien sûr par l’espace VIP parisien. Le joueur évolue ici dans un monde semi-ouvert, regroupant généralement un ou plusieurs quartiers, dans lesquels il pourra évoluer en totale liberté. Son objectif? Assassiner une cible, si possible sans faire de victimes collatérales. Pour y parvenir, tous les moyens sont bons. La vaste panoplie d’armes et d’options disponibles pour chaque assassinat fait toute la richesse de cet épisode. Pour éliminer sa cible, le joueur peut se contenter de se déguiser en garçon, et lui servir un cocktail empoissonné, le pousser du haut d’un toit ou lui loger une balle entre les deux yeux. Les environnements regorgent d’outils et d’armes qui pourront être utilisés pour éliminer une cible. Mais attention, éliminer une cible ne sera pas suffisant. Il faudra également parvenir à s’extirper d’un lieu sans attirer l’attention, d’où l’importance d’agir dans l’ombre. Pour réussir ses missions, le joueur devra donc faire preuve de créativité et de patience, et ne pas hésiter à recommencer plusieurs fois chaque mission. Car s’il n’a en théorie qu’une seule cible à éliminer, rien ne l’empêche de faire un carnage. Les gardes du corps, officiers de police et militaires déployés ne sont certes pas des modèles d’intelligence, mais ils seront largement en mesure d’éliminer notre cher assassin en quelques secondes seulement… Modèle de rejouabilité, Hitman est un titre qui tiendra les esprits créatifs en haleine durant des heures. On notera d’ailleurs que les développeurs introduisent régulièrement de nouveaux défis pour chaque zone de jeu, permettant aux joueurs de se replonger dans chaque univers pour éliminer une nouvelle cible…

hitman4

Tant au niveau de son concept que de son gameplay, Hitman propose une expérience de jeu très riche et surtout beaucoup plus intellectuelle que l’on ne l’aurait pensé. Le contraste avec Absolution est gigantesque. S’il reste accessible, ce nouvel épisode répond parfaitement à l’attente des fans de la série et procure enfin une véritable simulation d’assassinat, à la fois riche en contenu, complexe et – paradoxalement – très vivante.

Car c’est sans doute là le plus grand talent d’IO Interactive, le studio de développement danois parvient à donner vie à tout cet univers en plongeant le joueur dans des univers variés dans lesquels évoluent des centaines de personnages aux identités propres, qui interagissent entre eux de manière très naturelle. Et visuellement, le jeu est aussi une très belle claque. Non seulement les décors sont vastes et superbes, mais en outre, l’attention accordée aux détails est tout simplement impressionnante. Chaque niveau a été conçu et imaginé comme un “zone d’interactions” où convergent des centaines de personnages. Le niveau de Paris, parmi les plus impressionnants, plonge ainsi l’Agent 47 dans le cadre d’un défilé de mode. On notera par ailleurs que l’atmosphère du jeu est également très réussie grâce – notamment – à l’extraordinaire bande-son du titre – l’un des principaux atouts de la franchise depuis ses débuts.

hitman5

En définitive, difficile donc d’être déçu par cet épisode, qui a tous les ingrédients de la parfaite simulation d’assassinat et qui ne pêche finalement que par son scénario un peu trop maigre et son découpage par chapitres qui frustrera certains joueurs.

Les +

- Une réalisation superbe
- De vastes niveaux
- Un gameplay riche
- Une excellente rejouabilité
- Des décors très réussis

Les –

- Un scénario décevant
- Le format épisodique pour certains

Conclusion

Franche réussite, le nouveau Hitman renoue avec les origines de la franchise en misant sur la richesse de son gameplay. Véritable simulation d’assassinat, le nouveau jeu d’IO Interactive est d’un réalisme effrayant. Le jeu offre également une excellente rejouabilité, en plus de nous faire découvrir du pays. En adoptant une formule économique “épisodique”, Square-Enix s’était pourtant mis à dos une partie de la communauté de fans, mais force est de constater aujourd’hui que les craintes n’étaient pas fondées, sauf peut-être en ce qui concerne le scénario – assez plat. La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible de mettre la main sur l’intégralité de cette première saison, Square-Enix venant de sortir une galette rassemblant les six premiers chapitres de l’aventure…



17/20


Responsable des blogs Geeko et Belgium-iPhone. Retrouvez-moi sur twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>