Les Anonymous menacent Donald Trump de diffuser des “informations sensibles”

Par posté le 1 février 2017

Le groupe de hackers promet au nouveau président des Etats-Unis qu’il va amèrement regretter son élection.

Crédit photo : AFP

Crédit photo : AFP

Un compte Twitter lié au mouvement des Anonymous a appelé les internautes à boycotter tous les produits d’entreprises américaines pour marquer son opposition à la politique de Donald Trump. “Comme citoyens du monde, nous devons nous unir contre la tyrannie” déclare le collectif de hackers. “Comme Trump se révèle être une menace pas uniquement pour les Etats-Unis mais aussi pour le reste du monde, nous avons le droit de nous protéger d’une entité sombre qui bafoue les lois internationales, les droits humains et la décence commune.”

Le collectif appelle également les Américains à manifester leur colère en organisant des grèves générales dans tout le pays.

En parallèle, les Anonymous déclarent être en possession d’informations confidentielles au sujet de Donald Trump et menacent le président des Etats-Unis de publier des informations sur ses liens avec la Russie. Pour le moment, le groupe de hackers n’a pas diffusé de preuves permettant de confirmer qu’il détient des informations confidentielles au sujet de Donald Trump. Il n’a pas non plus indiqué quand ces preuves seraient diffusées.

Les hacktivistes avaient par le passé joué un rôle central dans la guerre contre les cartels au Mexique, ou la lutte contre la pédophilie en ligne. Toutefois, le manque de structure au sein de l’organisation et les moyens relativement limités de ses membres réduit généralement le champ d’action de ces “opérations” à des efforts individuels des pirates les plus expérimentés. Chaque internaute peut en effet prétendre au titre d’Anonymous et créer son propre mouvement. La plupart des membres du groupe disposent d’une expérience assez maigre, avec pour conséquences des attaques qui se limitent la plupart du temps à débrancher un site du réseau durant quelques heures en le surchargeant de requêtes.

Il semblerait toutefois que dans le cas présent, les Anonymous qui se sont saisis du dossier souhaitent aller beaucoup plus loin en partageant des informations confidentielles avec le grand public. Reste à présent à voir sur quelles informations les hacktivistes ont pu mettre la main, et surtout s’ils mettront leurs menaces à exécution. Plusieurs membres du groupe ont déjà été arrêtés par le F.B.I. et la C.I.A. pour avoir piraté des banques ou des sites internet d’organisations gouvernementales. Certains d’entre eux pourraient donc y réfléchir à deux fois avant de s’attaquer à l’homme le plus puissant de la planète.

Le communiqué complet des Anonymous peut être consulté via ce lien.

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>