850.000 faux comptes Twitter utilisés à des fins obscures

Par posté le 26 janvier 2017

Des faux comptes ont été repérés par des chercheurs anglais.

Crédit photo : AFP

Crédit photo : AFP

Un politicien en manque de soutien ? Une loi qu’il est difficile de faire passer ? Un projet à décrédibiliser ? Ce ne sont que quelques-unes des hypothèses qui pourraient être l’objectif de 850.000 faux comptes Twitter découverts par des chercheurs en cybersécurité travaillant pour le compte d’une université londonienne. Ce sont nos confrères de BFM TV qui ont mis l’étude en question sous le feu des projecteurs. Voici ce qu’il en ressort.

Les chercheurs susmentionnés ont réalisé une étude au sein de laquelle ils expliquent comment ils ont réussi à retrouver la trace de ces faux comptes. Par “faux comptes”, comprenez : comptes dirigés par des robots, eux-mêmes reliés à une unité centrale ou épaulés par un être humain.

La méthode utilisée pour les dénicher fut la suivante. Les chercheurs ont tout d’abord étudié la localisation des comptes. Ainsi, ils ont découvert que plus de 20.000 messages étaient postés depuis des zones inhabitées, à l’image d’un désert. Ensuite, autre constatation : les zones de localisation correspondaient à deux territoires parfaitement rectangulaires comme seul un algorithme pourrait en créer.

Crédit : University College London

Crédit : University College London

En poussant plus loin leur investigation, ils ont constaté que les tweets correspondent à des citations et ne renvoient jamais vers d’autres comptes. De plus, les messages postés émanent tous d’appareils tournant sous Windows Phone. Les responsables de l’étude ont observé d’autres points communs comme le fait que de nombreuses citations de Star Wars sont reprises par ces comptes et qu’ils ont tous une dizaine d’abonnés.

Ils décident alors de créer un logiciel sur base de ces points communs pour identifier plus facilement ce “type” de compte. Ils en dénichent ainsi 350.000 et, qui plus est, ceux-ci ne sont pas apparus sur le réseau social avant le 20 juin 2013. Ils sont d’ailleurs à l’origine de 150.000 messages quotidien et ont arrêté de fonctionner le 14 juillet de la même année.

Et les deux chercheurs à l’origine de cette découverte ne se sont pas arrêtés là puisqu’ils mettent en lumière le fait que 500.000 autres faux comptes ont également été découverts par leurs soins.

Quel intérêt ?

L’utilisation de faux comptes ne semble pas dangereuse. Cependant, dans les mains d’une personne peu scrupuleuse, ces faux comptes constitueraient une importante force de frappe. En effet, des messages répétés par de faux utilisateurs pourraient contribuer, dans une certaine mesure, à influencer l’opinion publique.

A ce propos, on se souvient qu’un groupe d’Américains, selon une enquête de BuzzFeed, travaillerait sur la possibilité de renforcer la possibilité de voir Marine Le Pen gagner les élections présidentielles. Le groupe susmentionné essayerait, dans cette optique, de décrédibiliser François Fillon, et pour ce faire, il miserait sur la création de faux comptes Facebook et Twitter.

Quoi qu’il en soit, si vous voulez lire l’étude dans son ensemble, cliquez ici.

Journaliste @Geeko, @BelgiumiPhone.
Twitter : @RmiLach

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>