Jack, une appli de messagerie ludique et 100% belge

Par posté le 24 janvier 2017

Dans cette ère où l’instantanéité est mise à l’honneur, Jack bouleverse les codes du 2.0 et propose l’inverse : attendre pour mieux savourer. Un concept original, amusant et surtout made in Belgium.

collage jack

Jack est une nouvelle appli à envoyer un message, à la personne de son choix, en décidant du jour et de l’heure où la personne pourra l’ouvrir. Il peut s’agir d’un texte, d’une photo, d’un contenu vidéo et/ou audio. Pour rendre l’attente plus attrayante, un compte à rebours lui indique le temps restant avant que le destinataire puisse prendre connaissance de son contenu, ce qui suscite l’excitation de celui-ci. L’auteur de cette tendance inversée est Jack Abrams, « un garçon génial qui a réalisé le projet avec ses tripes », explique Michel Tombroff, le nouveau directeur de la startup. Après l’acquisition de Softkinetic (une entreprise belge spécialisée dans la reconnaissance gestuelle) par Sony, Michel Tombroff avait eu beaucoup de mal à se détacher de l’entreprise à laquelle il avait permis de prendre son envol. Mais il ne lui a suffi que d’une rencontre avec Jack Abrams pour le faire changer d’avis. « Il m’a présenté le produit et j’en suis tombé amoureux. Ce qui m’a séduit, ce sont trois choses : la simplicité de l’application, l’accessibilité à tous et enfin, le potentiel de Jack à réunir un nombre considérable d’utilisateurs semblable aux applications Snapchat et/ou Twitter. »

Facile à l’emploi, l’application touche toutes les classes d’âge, de 10 à 75 ans. Si un large public adhère à cette fonctionnalité, c’est parce que « l’attente est universelle » raconte Michel Tombroff. « On peut utiliser Jack comme on veut, on décide de l’émotion que l’on veut transmettre. Il peut s’agir de messages d’amour ou de contenus marquants. Ou alors, on peut s’en servir en guise de jeu » ajoute-t-il. De nombreux retours positifs sont parvenus aux oreilles du directeur, du style : « Jack, c’est comme un yoga intellectuel » ou encore, « depuis, je dors mieux » expliquent deux fans de l’application.

En plus d’être apprécié par ses utilisateurs, Jack a déjà remporté quelques concours. Au Web Summit, le plus grand évènement technologique à Lisbonne, Jack a obtenu le prix de « l’une des startups les plus originales ». L’année passée, Jack s’est présenté à The Next Web à Amsterdam, une conférence traitant de nouvelles technologies et où les startups sont mises en valeur. Jack s’est aussi fait remarquer par SFR et a remporté le concours « Startup innovation ». De jour en jour, sa visibilité n’a cessé de croître et l’entreprise a poursuivi une affiliation avec l’opérateur téléphonique Proximus, qui en a fait la promotion auprès de ses clients.

A l’heure actuelle, Jack est encore une application gratuite. Mais dans un futur « proche », la startup projette de se baser sur deux moyens de monétisations : d’une part en créant, des fonctionnalités supplémentaires, qui pourraient être payantes. D’autre part, en utilisant des marques qui sont intéressées par l’appli pour promouvoir leurs produits. Avec la première fonctionnalité, l’utilisateur pourra bénéficier d’un habillage Jack personnalisé (design de type birthday ou de saint-valentin, par exemple). Le second moyen de monétisation permettrait de faire connaitre l’appli grâce à des marques connues.

L’application est principalement utilisée en Belgique avec 80% d’abonnés mais elle est aussi présente dans plus de 100 autres pays. Cela dit, la manière d’utiliser l’application varie selon les pays. « Les Hispaniques par exemple envoient des Jack beaucoup plus longs que les Français ou que les Belges » conclut Michel Tombroff.

Exclusivité pour les Jacksiens

La nouvelle version de Jack sera disponible en fin de semaine. Celle-ci comprendra une nouvelle fonctionnalité : pour faire mousser l’attente, il sera désormais possible d’entretenir une conversation avec la personne à qui on envoie un Jack. Le but étant de faire durer le plaisir mais aussi et surtout de titiller la personne qui reçoit un jack. Concrètement, vous pouvez télécharger l’application gratuitement sur l’App Store et le Google Play ou encore, vous rendre sur le site internet de la startup que vous trouverez en barre d’info.

Stagiaire @Geeko @BelgiumiPhone
Twitter @DelphineBerge52

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>