Les 10 films / séries qu’il ne fallait pas manquer sur Netflix en décembre

Par posté le 7 janvier 2017

Chaque mois, la rédaction de Geeko sélectionne pour vous les 10 meilleures nouveautés ajoutées au catalogue de Netflix au cours des 30 jours écoulés. L’occasion de redécouvrir quelques grands classiques du cinéma, mais aussi de plus petites productions dont personne – ou presque – n’a parlé!

Dirk Gently’s Holistic Detective Agency – La série événement de BBC America

dirkgently

Produite par la chaine BBC America, Dirk Gently’s Holistic Detective Agency est une nouvelle série télévisée à gros budget qui mélange brillamment les genres et rappellera aux amateurs de science-fiction un certain Doctor Who. Adaptation du roman éponyme, déjà porté sur le petit écran au début des années 2000, la nouvelle série prend davantage de libertés par rapport au scénario originel, et pour cause puisqu’on retrouve Max Landis aux commandes du projet, l’un des jeunes scénaristes et réalisateurs les plus en vogue à Hollywood. Si elle n’est pas d’une immense fidélité à l’œuvre originelle, la série de BBC America a le mérite d’être un formidable mélange de genres, qui parvient à marier avec brio comédie, enquête criminelle et science-fiction à travers un scénario alambiqué que le téléspectateur ne commencera à décortiquer qu’à la fin de la première saison.

Au niveau des surprises, on notera la participation d’Elijah Wood au casting, qui reprend l’un des rôles principaux et porte presqu’à lui seul cette première saison. Drôle et attachant, son personnage fera la rencontre de Dirk Gently, un étrange détective qui lui ouvrira les portes d’un univers très mystérieux. Une série complexe, très drôle et qui séduit surtout par son originalité, qui devrait figurer en tête de liste des programmes à voir absolument en ce début d’année 2017.

Zero Point – un drame intense venu d’Estonie

zero point

Sorti en 2014 en Estonie, Zero Point est un long-métrage méconnu du grand public qui mérite réellement d’être visionnée ne serait-ce que pour le talent du rôle principal, incarné à l’écran par Märt Pius, qui joue un jeune étudiant estonien suivant des cours dans une école huppée de Tallinn. Pas accepté par ses nouveaux camarades de classe, Johannes doit également affronter les jeunes de la banlieue dans laquelle il vit aux côtés de sa mère, schizophrène.

Un drame touchant, merveilleusement bien interprété et qui porte surtout un joli message d’espoir pour tous ceux qui ont été victimes un jour de harcèlement au travail ou à l’école…

Warrior – le nouveau Rocky

warrior

D’une violence intense, Warrior est un film d’arts martiaux aussi nerveux qu’éprouvant, qui parvient à mélanger efficacement les genres. Réalisé par Gavin O’Connor, le réalisateur de Pride and Glory et The Accountant, le film narre le retour sur scène d’un boxeur professionnel qui s’était reconverti professeur et vivait une vie rangée avec sa famille. Contraint de reprendre sa carrière pour payer ses dettes, Brendan Conlon affrontera en finale du championnat mondial son frère, Tommy, incarné derrière la caméra par le très grand Tom Hardy (Legend). Que vous aimiez ou non les films de boxe, Warrior parviendra sans doute à vous séduire par l’intensité de ses combats et le talent des deux rôles principaux, au sommet de leur art dans un duel musclé.

The Thing – le remake

the thing

Remake d’un grand classique de Carpenter, The Thing n’est pas considéré par les puristes comme une totale réussite, mais il n’en demeure pas moins un bon divertissement. Tout d’abord, parce que le scénario de ce film d’horreur sort des sentiers battus et nous emmène sur un site de recherche en Antarctique, où des scientifiques ont fait une étrange découverte. Ensuite, parce que le long-métrage parvient à planter une ambiance lourde au fil des minutes, plongeant progressivement le spectateur dans une psychose. Enfin, parce que si le film de 1982 reste un incontournable (il est toujours classé dans le top 200 des meilleurs films, selon IMDB), le remake a le mérite de dépoussiérer la franchise avec de superbes effets visuels et des décors beaucoup plus réalistes que dans le long-métrage de Carpenter.

Chasseurs de Trolls – la série animée de Guillermo Del Torro

chasseurs

Produite par Dreamworks et Netflix, “Chasseurs de Trolls” est une nouvelle série télévisée animée exclusivement diffusée sur Netflix et entièrement imaginée par le grand Guillermo del Toro – le réalisateur du Labyrinthe de Pan, parmi d’autres. Acclamée par les critiques, la série est considérée comme l’une des meilleures séries animées de ces dernières années, grâce tant à la richesse de son univers que de son scénario.

Le scénario suit les aventures d’un jeune adolescent qui se transforme en guerrier grâce à une amulette et a pour mission de défendre le monde des trolls, qui vivent sous la ville d’Arcadia, peuplée d’humains. Rien à voir donc avec le film de science-fiction norvégien sorti il y a quelques années, et qui portait le même nom…

Fight Club – le film culte

Fight Club (1999) Edward Norton and Brad Pitt (Screengrab)

Réalisé par le très grand David Fincher, Fight Club fait encore aujourd’hui figure de grand classique dans le cinéma contemporain. Il faut dire qu’avec Brad Pitt, Edward Norton et Helena Bonham Carter dans les rôles principaux, David Fincher était parvenu à s’entourer des bonnes personnes pour mener à bien sa mission. Le réalisateur porte ici une histoire complexe du très grand Chuck Palahniuk sur grand écran, avec un scénario alambiqué narrant la rencontre entre un travailleur insomniaque et l’étrange Tyler Durden, qui l’initiera aux combats nocturnes.

Culte, Fight Club est un film à ne pas manquer et qui n’a pratiquement pas pris une seule ride malgré son âge avancé (sa sortie remonte tout de même à 1999!).

Small Soldiers – un classique méconnu pour les plus jeunes

small soldiers

Film méconnu du grand Joe Dante – le papa des Gremlins -, Small Soldiers est une petite production dans la lignée de Toy Story qui raconte l’affrontement entre deux factions de jouets – les commandos d’élite et les gorgonites dans la chambre d’un jeune enfant, qui se retrouve pris malgré lui au milieu du combat.

Très critiqué au moment de sa sortie malgré ses nombreuses qualités, le film a surtout été victime d’un montage laborieux lié au choix de l’audience. A l’origine, le long-métrage était en effet censé viser un public adolescent et a finalement été reconditionné comme film tous publics. Le réalisateur expliquera dans les médias que plusieurs séquences d’action ont ainsi été supprimées du film pour adoucir le long-métrage. Quoi qu’il en soit, Small Soldiers reste un film presqu’incontournable pour tout amateur de science-fiction qui se respecte, et un très bon divertissement pour les plus petits.

Bitten – le Twilight canadien

bitten

Si elle n’est sans doute pas aussi incontournable que les autres films & séries de cette sélection, Bitten n’en demeure pas moins une série agréable à parcourir.

Produit par Syfy, le show raconte l’histoire d’Elena Michaels, une jeune femme mordue par un loup-garou qui se transforme aléatoirement en une terrifiante créature et devra apprendre à vivre avec ce handicap au quotidien, dans son appartement new-yorkais.

Easy-A – la comédie adolescente

easya

Toujours au rayon des petites découvertes qui méritent le coup d’oeil, on citera le sympathique Easy-A, une comédie pour adolescents que l’on doit à Will Gluck – le réalisateur de Friends with Benefits -, et qui parvient à nous séduire avec son casting alléchant, ses jolis mots et sa réalisation décalée.

Applaudi par les critiques, le long-métrage se distingue des autres comédies grand public par le fait qu’il avait notamment été nominé pour un Golden Globe.

De manière générale, on retiendra surtout le travail prodigieux d’Emma Stone, qui porte à elle seul l’entièreté du film.

Frost/Nixon – Le choc des titans

frost nixon

Nominé pour 5 Oscars, Frost/Nixon se veut une relecture de l’un des plus beaux débats télévisés de l’Histoire, opposant le présentateur David Frost et le président des Etats-Unis Richard Nixon en plein post-watergate.

Réalisé par le grand Ron Howard (Da Vinci Code), le long-métrage parvient à rendre passionnante ce qui n’aurait dû être qu’une simple interview, grâce notamment au talent des deux rôles principaux, incarnés à l’écran par Frank Langella et Michael Sheen.

S’il n’est pas le film le plus divertissant de la décennie, Frost/Nixon a au moins le mérite de familiariser le public avec un sujet méconnu du grand public.

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Un commentaire

  1. Stcad

    7 janvier 2017 at 12 h 24 min

    Juste une info belge de passage au bresil. Netflix bresil est nettement plus fourni que Netflix be

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>