Les 10 meilleurs jeux de cette fin d’année

Par posté le 23 décembre 2016

La fin d’année aura décidément été un période très riche en sorties pour les gamers, avec une dizaine de blockbusters au compteur. Petit récapitulatif des meilleures sorties depuis le mois de septembre.

Watchdogs 2 – hacking en monde ouvert

watchdogs2

Si le premier Watchdogs était un jeu assez décevant, sa suite nous a plutôt agréablement surpris! Et pour cause puisque ce GTA-like nage complètement à contre-courant du premier opus. Dans Watchdogs 2, le joueur incarne Marcus, un hacker talentueux qui rejoint le collectif Deadsec. Avec ses pairs, le héros va devoir accomplir différentes missions afin de contrecarrer Blume, une entreprise qui tient le rôle de Big Brothers et qui a piégé notre jeune protagoniste.

Dans un monde ouvert, le joueur aura accès à une vaste panoplie d’outils pour réussir ses missions. Prendre le contrôle à distance d’une voiture pour écraser un individu, regarder par l’œil d’une caméra, faire exploser une conduite électrique… Tout ou presque est susceptible d’être piraté ! Mais là où le premier épisode se concentrait quasiment exclusivement sur cet aspect, sa suite mélange plus efficacement les genres. Chaque mission peut être terminée de différentes façons, en jouant de manière plus astucieuse ou en faisant l’usage de la force. En résulte une excellente rejouabilité et une solide durée de vie. Et ce, d’autant plus que la carte est plutôt vaste et que la ville de San Francisco est un véritable régal à visiter!

Pour ne rien gâcher à notre plaisir, Watchdogs 2 peut également se vanter d’être l’un des plus beaux jeux en monde ouvert de cette génération, avec des environnements très colorés, aux antipodes de ce qu’on a l’habitude de trouver dans un GTA-like. Si l’on regrette son scénario un peu faiblard, et le nombre restreint d’activités secondaires, on apprécie le savoir-faire d’Ubisoft qui est parvenu à transformer une franchise qui avait pourtant assez mal démarré en un jeu très fun.

Final Fantasy XV

final fantasy

Initialement connu sous le nom de Final Fantasy Versus XIII, Final Fantasy XV aura connu un développement pour le moins chaotique. A un tel point qu’on en était venu à se demander si le jeu finirait par sortir un jour… Après des années d’attente, le voilà donc enfin disponible. Et si le résultat est loin de faire l’unanimité, Final Fantasy XV n’en demeure pas moins un nouveau départ pour la franchise.

Dans cet épisode, le joueur incarne Noctis, un jeune prince qui se rend à son mariage, accompagné de ses meilleurs amis qui sont aussi ses gardes du corps, et qui l’accompagneront durant toute l’aventure. Cependant, durant son voyage, le pays est attaqué. Son père ainsi que sa future épouse sont dès lors portés disparus.

Comme dans les précédents épisodes de la saga, le jeu mixe phases d’exploration, combats aléatoires et quêtes secondaires avec brio. La grande nouveauté ici vient du fait que les combats se déroulent désormais en temps réel. Si ceux-ci peuvent s’avérer assez brouillons, les sensations sont là et les combats peuvent vite devenir très techniques. Comme tout jeu de rôle qui se respecte, Final Fantasy XV met également l’accent sur l’évolution des personnages et parvient à varier les plaisirs avec différentes séquences d’exploration, de balades en voiture et à dos de Chocobo.

Visuellement superbe, le jeu est également beaucoup plus dynamique que ses aînés et se rapproche finalement d’une grosse production hollywoodienne.

Si ces quelques changements rebuteront sans doute les habitués de la série, les néophytes apprécieront sans doute cette nouvelle orientation qui a le mérite de rafraîchir une franchise qui avait très mal vieilli.

Notre test complet ici.

Pokémon Soleil/Lune

pok4

Reprenant dans les grandes lignes le concept de ses ainés, Pokémon Soleil/Lune offre un joli lifting à une franchise qui peinait à se renouveler depuis quelques années. Le timing n’aurait d’ailleurs pas pu être plus parfait pour Nintendo, qui surfe très clairement sur le succès de Pokémon Go avec ce nouveau volet, disponible exclusivement sur 3DS, et qui dépoussière joliment la saga. Outre une nouvelle destination – beaucoup plus exotique – de nouveaux Pokémons à collecter, le jeu introduit surtout de nouveaux mécanismes et se rapproche notamment d’un Tamagotchi. Si le joueur perd en liberté, le jeu gagne lui en dynamisme, grâce notamment à ses superbes graphismes en 3D et son univers très coloré.

Alors certes, cette nouvelle version de Pokémon n’a rien de vraiment révolutionnaire, mais les vétérans y trouveront sans doute leur compte et les nouveaux joueurs découvriront un jeu de rôle long, captivant et – oh combien plus riche que Pokémon Go. Un très joli cadeau à glisser sous le sapin, à condition bien sûr de ne pas être totalement allergique aux petites créatures…

FIFA 17

fifa17

Comme chaque année, la franchise FIFA a droit à un nouvel épisode. Et qui dit nouvelle mouture dit aussi des graphismes entièrement revus. Electronic Arts n’y est d’ailleurs pas allé de main morte en revoyant entièrement la conception de son jeu. Le moteur physique a été entièrement revu et s’avère beaucoup plus réaliste. Les gestes des footballeurs sont plus vrais que nature et les réactions du public bluffantes de réalisme. Pour la première fois, des entraîneurs de la Premier League ont aussi l’honneur d’être modélisés dans un FIFA. Klopp, Wenger, Conte… ont donc bénéficié d’un traitement de faveur et il est plaisant de les voir s’énerver ou éclater de joie lors d’un but encaissé ou marqué.

Mais la grosse nouveauté du titre est sans conteste son mode aventure qui, bien qu’un peu court et trop balisé, constitue tout de même un bonus très appréciable. Alors certes, tout ceci ne justifie pas forcément l’achat de la cuvée 2016 si vous aviez déjà craqué l’année dernière. Mais globalement, cette édition 2016 reste un très grand cru.

Dishonored 2

dishonored2

Très jolie surprise à l’époque, Dishonored premier du nom était parvenu à mixer avec brio jeu de tir à la première personne et infiltration. Le second volet de la franchise reprend dans les grandes lignes tout ce qui a fait le succès de son prédécesseur : un univers steampunk visuellement époustouflant, un style graphique univers et un gameplay aux petits oignons. Mix de genre, le jeu vous laisse libre choix de jouer de la manière que vous souhaitez. Corps à corps, armes à feu, infiltration, libre à vous de choisir votre technique pour éliminer vos ennemis! Comme dans le premier opus, l’accent est bien sûr mis sur les capacités des personnages. L’une d’elles vous permet de vous déplacer à une vitesse extrême proche de la téléportation, une autre vous offre la possibilité d’arrêter le temps ou encore de faire subir à plusieurs ennemis le même sort par une sorte d’effet dominos.

Se jouant comme un FPS tout à fait classique, Dishonored 2 n’a pourtant pas grand chose à voir avec un Battlefield ou un Halo. Beaucoup plus artistique, riche au niveau du gameplay et captivant qu’un FPS traditionnel, Dishonored 2 est un jeu d’une richesse infinie qui passionnera les joueurs à la recherche d’un véritable défi.

Titanfall 2

titanfall2

Si le premier volet s’était exclusivement concentré sur son mode multijoueur, Titanfall 2 intègre enfin une véritable campagne solo. Ce jeu de tir à la première personne, unique en son genre, vous propose d’affronter d’autres fantassins sur le champ de bataille avec un arsenal high-tech, mais aussi de prendre les commandes de gigantesques robots de combats détruisant tout sur leur passage. Beaucoup plus technique qu’il n’y paraît, le jeu exige d’excellents réflexes et une grande dextérité. Et pour cause puisque l’intégralité du gameplay repose sur votre capacité à vous infiltrer, faire mouche dès le premier coup, avant de prendre enfin l’avantage sur votre adversaire en prenant les commandes d’un robot tout puissant. Comme dans le premier épisode, le multijoueur représente l’épine dorsale du jeu, mais le titre propose également une campagne solo assez réussie, et introduisant surtout des mécanismes de verticalité intéressants avec des séquences de plates-formes sortant des sentiers battus.

En plus d’être fun et de proposer une solide durée de vie, le jeu a également droit à une réalisation graphique digne de ce nom. Autre joli argument jouant en sa faveur : tous les contenus additionnels seront gratuits.

The King of Fighters XIV

KOF

SNK offre enfin un reboot digne de ce nom à l’une de ses séries cultes avec The King of Fighters XV, un jeu de combat en 3D qui reprend les mécanismes de jeu des anciens épisodes en 2D. Plus accessible que les anciens épisodes, le jeu n’oublie pas pour autant ses racines et s’impose comme un excellent jeu de combats, technique et exigeant mais également fun et dynamique. Certes, les graphismes n’ont rien de vraiment exceptionnel, mais au niveau du gameplay, le jeu de SNK est une totale réussite.

Ajoutez à cela des modes de jeu en pagaille, une solide durée de vie (19 niveaux et 50 personnages!) et vous comprendrez pourquoi – en dépit de ses graphismes d’un autre âge -, le jeu de SNK fait partie des titres incontournables de cette fin d’année.

Se destinant à la fois aux fans de la série et aux néophytes, ce nouvel épisode pose les fondations pour un reboot de la franchise qui pourrait bien s’avérer salvateur pour SNK. On notera d’ailleurs que le suivi a jusqu’ici été exceptionnel avec notamment le déploiement d’un patch améliorant considérablement les graphismes du jeu. Seul bémol, le mode online n’est pas la plus grande réussite pour le moment…

Forza Horizon 3

Forza Horizon 3 Audi Jungle Road

Seul représentant dans la catégorie des jeux de course, Forza Horizon 3 est incontestablement une très belle réussite, et probablement le jeu de course le plus fun sorti sur cette génération de consoles – avec l’excellent TrackMania Turbo -. Spin-off de la franchise, le jeu vous propose de participer à des défis et des courses dans un vaste monde ouvert. Après les Etats-Unis et le Sud de la France, le titre nous fait découvrir les décors luxuriants de l’Australie. Une destination qui a permis aux développeurs de varier les environnements en proposant des décors tropicaux, désertiques et urbains. Très arcade, le jeu propose aussi bien des courses sur asphalte qu’en pleine nature, au volant notamment de buggys.

Comme dans les deux précédents volets, le mode online est parfaitement intégré au mode hors-ligne. Le joueur peut décider de rejoindre un événement hors-ligne ou en ligne à n’importe quel moment. Les sensations de pilotage sont au rendez-vous quel que soit le véhicule sélectionné. Et force est de constater que les développeurs n’y sont pas allés de main morte en proposant pas moins de 300 véhicules différents. Autant dire qu’il y en aura vraiment pour tous les goûts! Et comme si ce n’était pas suffisant, il est possible de les personnaliser entièrement. Pratiquement parfait à tous les niveaux, Forza Horizon 3 est le jeu de course absolument incontournable qui vous donnera une furieuse envie de partir à la découverte de l’Australie.

Battlefield 1

battlefield

Pari audacieux que celui d’Electronic Arts de relancer sa franchise de jeux de guerre en nous livrant un jeu se déroulant en pleine Première Guerre Mondiale. Et force est de constater que DICE a parfaitement réussi sa mission puisque le studio de développement suédois nous livre un jeu extrêmement fun en solo comme en multijoueur, qui parvient à sortir des sentiers battus et dépoussière efficacement une série qui avait perdu un peu de sa superbe au fil des épisodes.

Du côté du solo tout d’abord, pas de campagne mettant en scène des héros badass mais plusieurs missions nous proposant de découvrir certains enjeux de la 1ère Guerre mondiale de différents points de vue. Une approche originale qui nous permet surtout de voir du pays et qui s’avère finalement une très bonne idée.

Du côté du multijoueur, bien que les armes de la 1ère Guerre mondiale ne laissaient pas présager des affrontements très palpitants, il faut bien reconnaître que Dice est parfaitement parvenu à saisir l’intensité des combats en se concentrant sur des affrontements qui forcent les joueurs à se rapprocher de leurs ennemis. Plusieurs nouvelles classes sont au programme, et outre les chars et avions on retrouve désormais également des chevaux à contrôler sur le champ de bataille. Les maps sont également très riches et propices aux embuscades.

Malgré quelques petits ralentissements et une campagne solo assez courte (environ 5h), Battlefield 1 est une franche réussite et incontestablement le jeu multijoueur de cette fin d’année.

Call of Duty Infinite Warfare

infinite

Changement de décors pour la franchise Call of Duty, qui s’offre un joli spin-off avec Infinite Warfare qui quitte l’univers réaliste des précédents épisodes pour nous plonger dans un véritable blockbuster hollywoodien de science-fiction. Si les fans purs et durs de la franchise regretteront ce changement brutal d’orientation, ils reconnaîtront toutefois la générosité d’Activision, qui propose en plus de son jeu une refonte intégrale de l’excellent Modern Warfare pour fêter son dixième anniversaire et un nouveau mode Zombie très réussi se déroulant dans une fête foraine.

Si le mode solo d’Infinite Warfare déçoit, malgré la variété des missions et l’univers très riche du jeu – la faute notamment à un véritable problème de rythme dans la campagne -, l’aventure reste toutefois prenante et le mode multijoueur est très réussi.

Le véritable intérêt de cet opus reste toutefois bien sûr le remaster de Modern Warfare, qui reste aux yeux de nombreux joueurs l’épisode le plus réussi de la franchise. Si le jeu a vieilli, Activision lui a offert une petite cure de jouvence. L’aventure reste très agréable à parcourir malgré une intelligence artificielle souvent à l’amende.

Au final, cette cuvée 2016 reste donc plutôt une belle réussite. Fun, riche en contenu et surtout offrant une grande diversité, Infinite Warfare vous tiendra scotché à votre pad durant de nombreuses heures, en solo comme en multijoueur. Et si une partie du jeu ne vous plaît pas, sachez qu’il en reste toujours deux à explorer!

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Un commentaire

  1. Gregory

    23 décembre 2016 at 12 h 50 min

    Toujours les mêmes jeux, toujours les mêmes AAA… En tant que journaliste, n’avez-vous pas envie de faire découvrir un peu autre chose à vos lecteurs ? Il y a tellement moyen de faire une liste sans Fifa ou encore CoD… et The Last Guardian, il est où ?

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>