Envie de voyager aux Etats-Unis? Facebook sera votre laissez-passer

Par posté le 23 décembre 2016

Désormais, il faudra indiquer son profil Facebook pour obtenir un document ESTA, nécessaire pour voyager sur le sol américain.

Crédit photo : AFP

Crédit photo : AFP

Il y a quelques mois, les douanes américaines évoquaient l’éventualité de demander aux voyageurs de leur communiquer leurs comptes Facebook et Twitter avant un voyage, afin de vérifier leur identité mais aussi de glaner des informations sur tous les voyageurs présents sur le sol américain, notamment pour lutter contre le terrorisme.

Selon le blog Politico, la proposition en question vient d’être validée par le Département de la Sécurité.

Dans la pratique, il devrait donc bientôt être nécessaire de renseigner ses profils sur les réseaux sociaux avant d’obtenir une autorisation de voyager sur le sol américain. Sur le fameux document ESTA, les voyageurs devront renseigner leurs comptes Facebook, Twitter, mais aussi Instagram, Ask.fm, Tumblr, Youtube ou encore Google +. Bien sûr, il ne sera pas nécessaire de remplir toutes les lignes, et le système reposera en grande partie sur la bonne foi des voyageurs.

Ces informations pourront être utilisées pour valider votre demande ou au contraire vous interdire un séjour sur le sol américain.

La défense américaine souhaite surtout utiliser cette méthodologie pour identifier “des menaces potentielles.”

Il est par ailleurs fort probable que les personnes qui n’utilisent pas le même nom sur Facebook et dans la vie quotidienne rencontreront plus de difficultés à faire valider leur document ESTA pour voyager sur le sol américain.

Par ailleurs, plusieurs organisations américaines ont dénoncé ces nouvelles mesures qui menacent la vie privée des internautes.

La défense explique toutefois que les utilisateurs seront libres de ne pas communiquer leurs comptes s’ils le souhaitent. Toutefois, Abigail Slater, le directeur de l’Internet Association rappelle que “si le choix de communiquer ces informations reste volontaire, le processus pour rentrer sur le territoire américain est confus, et il est par conséquent fort probable que les visiteurs se sentiront forcés de remplir ces informations plutôt que de risquer à se voir poser des questions supplémentaires par des officiers lors de l’entrée sur le territoire.”

Rappelons par ailleurs qu’en cas de refus, l’administration américaine n’est pas tenue d’expliquer aux voyageurs les raisons qui l’ont conduite à refuser le séjour sur son territoire…

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

5 Comments

  1. Ludo

    23 décembre 2016 at 10 h 31 min

    Donc le mec qui n’a pas de compte FB tombe dans la case des suspects qui ne veulent pas communiquer leur compte FB.

    Bientôt faudra leur fournir une photo de son appart.

  2. Willy Daro

    23 décembre 2016 at 11 h 51 min

    Et si le voyageur déteste tout ce qui est internet et réseaux sociaux, qu’il na pas de comptes, comment il fait ? Refusé d’office car néendertalien ?

  3. Lily

    23 décembre 2016 at 12 h 38 min

    Je déteste tous ces réseaux anti-sociaux, et une fois de plus, je suis confortée dans cette idée, voici une de plus..car ça prouve bien, que fb etc ne sont là que pour nous espionner, et surtout habituer les gens à ne plus comprendre la notion de vie privée
    Si on n’a rien à cacher, justement, on ne devrait pas être épié!
    Tant pis, j’aurais aimé un jour visiter les USA, et bien, ce sera dans une autre vie!
    Mais jusqu’où ça ira l’intrusion de ces réseaux dans nos vies? faudra t-il un jour avoir un compte fb pour pouvoir être soigné dans un hôpital? pour faire des achats? pour payer les factures? doit-on faire comme dans la fable de la grenouille?

  4. Olive96

    24 décembre 2016 at 0 h 23 min

    Ils deviennent de plus en plus fous ces ricains.

    Je sais ils sont de plus en plus rare mais comment fait celui qui n’a pas Facebook ?
    Il se voit donc coller d’office une étiquette sur le dos et sera catalogué directement comme pseudo menace potentiel.

    Vraiment du grand n’importe quoi

  5. rocha001

    24 décembre 2016 at 13 h 33 min

    L’important est de recouper les infos. Je viens de demander l’ESTA avec le minimum de données. Donc, pas de Facebook, que je n’ai pas, pas de Twitter que je n’ai pas, pas du reste que je n’ai pas. J’ai marque pour mes contacts et hôtels aux USA “inconnu”. Et je viens d’avoir l’autorisation.
    Ce n’est pas parce que les USA demandent quelque chose qu’il faut l’accepter. D’autant plus que l’on n’est pas obligé d’avoir Facebook (j’ai une vie privée).
    Et puis, il faut mettre un titre d’article clair (en recoupant les infos).

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>