Test – Gear S3 : la nouvelle montre connectée de Samsung

Par posté le 2 décembre 2016

Bien décidé à venir concurrencer Apple sur son propre terrain, Samsung commercialise une nouvelle montre connectée aussi élégante que séduisante.

Il est toujours possible de personnaliser l'écran de sa montre avec plusieurs dizaines de watchfaces - Crédit photo : E.F.

Il est toujours possible de personnaliser l’écran de sa montre avec plusieurs dizaines de watchfaces – Crédit photo : E.F.

Si Samsung commercialisait auparavant plusieurs modèles de smartwatch au cours d’une même année, le géant coréen a décidé de concentrer ses efforts sur un seul modèle. Il faut dire que l’enthousiasme pour les montres connectées est retombé et que ce secteur est de nouveau vu comme un marché de niche.

La dernière montre du constructeur coréen, la S2, avait déjà démontré tout le savoir-faire de Samsung dans ce domaine, même si on regrettait le prix élevé à l’époque : 349€. La nouvelle version est encore plus chère mais elle a le mérite d’apporter quelques belles nouveautés.

Très beau, le nouveau modèle est aussi plus large et plus lourd que sa petite sœur. D’un point de vue purement visuel, l’évolution est toutefois timide. Il faut dire que la Gear S2 était déjà une belle réussite, avec son design circulaire et sa finition exemplaire. La nouvelle montre de Samsung devrait facilement s’accorder avec la plupart de vos tenues vestimentaires. Quel que soit votre style. De plus, il est possible d’intervertir le bracelet avec un autre puisque la Gear S3 est compatible avec tous les bracelets standards (22 mm). Sans oublier que le constructeur propose également la variante “Classic” qui s’avère être un peu plus distinguée. En d’autres mots, les finitions sont soignées et seule la taille quelque peu imposante de la montre pourrait refroidir certains clients potentiels.

Le fitness est au rendez-vous - crédit photo : E.F.

Le fitness est au rendez-vous – crédit photo : E.F.

Quelques manipulations suffiront à l’utilisateur pour la prendre en main et voyager avec une certaine aisance entre les différents widgets. Au menu, la météo, la possibilité d’envoyer des messages pré-enregistrés sur le smartphone qui y est connecté, un rappel d’événements, le nombre de calories dépensées, le nombre de pas, un altimètre, etc. Et pour naviguer parmi ces fonctionnalités, la smartwatch de Samsung offre trois prises en main différentes. Tout d’abord, on peut profiter de l’écran tactile. Ensuite, il est également possible de faire défiler les widgets via la couronne rotative qui entoure le cadran. Cette possibilité s’avère très utile, notamment lorsque la météo est capricieuse et que l’utilisateur désire garder ses gants. Enfin, la Gear S3 comprend un haut-parleur qui permet, par exemple, de téléphoner à l’aide de l’assistant vocal.

Les sportifs pourront à la fois mesurer leur fréquence cardiaque tout en chronométrant leur entraînement. A la fin de celui-ci, il leur sera également loisible de vérifier le nombre de calories dépensées ainsi que la distance parcourue. Sans oublier que la montre propose des récapitulatifs journaliers et hebdomadaires. Pour l’utilisateur lambda, quant à lui, la Gear S3 se présente comme le compagnon adéquat concernant ses activités quotidiennes. Concrètement, outre la possibilité d’y consulter ses rendez-vous, l’utilisateur peut programmer une alarme, se servir du GPS intégré ou encore vérifier son agenda.

L'écran est tactile, mais il est aussi possible d'utiliser la couronne pour naviguer - crédit photo : E.F.

L’écran est tactile, mais il est aussi possible d’utiliser la couronne pour naviguer – crédit photo : E.F.

La montre se met en veille dès qu’elle n’est pas sous le regard de l’utilisateur. Ce qui assure des économies d’énergie mais on regrette cependant que le mouvement à opérer afin d’activer l’écran ne soit pas toujours très précis. En effet, il faudra parfois exagérer le geste nécessaire pour allumer l’écran. Sinon, l’autonomie est plus que satisfaisante : en fonction de l’utilisation de la montre, il faudra compter sur deux ou trois jours. Face à d’autres modèles qui demandent une recharge après une seule journée, il va sans dire que Samsung a mis les petits plats dans les grands à ce niveau.

Enfin, le système est de très bonne facture, tout comme il l’était sur la Gear S2. Rappelons qu’il s’agit d’un système d’exploitation Tizen et que celui-ci est compatible avec les téléphones Android et bientôt avec iOS. Un sérieux argument face à la concurrence.

Au final, si la Gear S3 est incontestablement une très bonne montre connectée, on regrettera ici le manque d’innovation global de la part de Samsung, qui se contente de nous livrer une réédition du premier modèle, corrigeant certes certains défauts de son ancienne montre, mais qui n’introduit rien de véritablement révolutionnaire et qui n’offre toujours qu’une compatibilité limitée au niveau des apps – malheureusement peu nombreuses… Pour un prix qui risque largement supérieur à ce qu’on trouve chez la concurrence!

Les +

  • La couronne pour la navigation
  • Un joli design
  • Une meilleure autonomie

Les -

  • Trop chère
  • Peu de nouveautés
  • Peu d’applications compatibles

Conclusion

Corrigeant les quelques défauts de son aînée, la Gear S3 n’introduit que trop peu de nouveautés par rapport au modèle précédent. Et c’est bien là tout le problème car si la montre de Samsung n’a aucun véritable point faible, elle n’apporte pas non plus grand chose de neuf, malgré un prix de vente qui continue de grimper. Un joli gadget qui reste malheureusement hors de prix pour le commun des mortels et qui n’a – à l’image des autres wearables – toujours rien d’indispensable.

Journaliste @Geeko, @BelgiumiPhone.
Twitter : @RmiLach

Articles similaires

Un commentaire

  1. Pingback: CES 2017 – La Gear S3 et le Gear Fit 2 de Samsung bientôt compatibles avec l’iPhone | Oel

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>