Le studio aux grandes oreilles serait en passe de racheter la plate-forme digitale aux 86 millions d’abonnés. Cinquante ans après la mort de son fondateur Walt Disney, la maison-mère de Mickey opérerait son virage numérique 2.0.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

L’idylle entre Disney et la télévision dure depuis plus de 60 ans. Dès les années 50, Walt Disney avait compris l’importance de cette petite lucarne et les possibilités qu’elle pouvait offrir à ses productions. C’est d’ailleurs son accord en 1954 avec la chaîne ABC qui lui avait permis de financer son grand projet, le parc Disneyland en Californie. Depuis la firme américaine a racheté le network, en 1996, et a pris le contrôle de plusieurs chaînes de télévision américaines, dont Lifetime, History Channel, A&E Network et ESPN, réseau spécialisé dans le sport.

Disney franchirait prochainement un nouveau cap en rachetant Netflix, une plate-forme digitale installée à travers le monde.

Ce mariage permettrait à la firme de distribuer ses propres contenus aux quatre coins du globe, en se basant sur le savoir-faire du géant du streaming. Un moyen plus simple et plus rapide que de développer son propre réseau SVOD.

Les deux sociétés se connaissent parfaitement puisqu’un accord les unit depuis 2013. Ce partenariat inclut la diffusion de quatre séries Marvel – studio sous le giron Disney depuis 2012- , “Daredevil”, “Jessica Jones”, “Luke Cage”, “Iron Fist” (lancée le 17 mars 2017). Une mini-série baptisée “The Defenders”, qui regroupera les quatre personnages, ponctuera ce dispositif. 

Leur lien s’est même resserré depuis puisque Netflix est devenu en septembre dernier le diffuseur privilégié des productions Disney, Lucasfilm, Pixar et Marvel, du moins aux Etats-Unis. Rien n’indique encore si cet accord se prolongera dans les mois à venir au reste du monde.

Le rachat de Netflix par Disney demeure à l’heure actuelle encore hypothétique. Mais la démarche n’est pas sans rappeler celle opérée 10 ans plus tôt par la firme de Walt Disney avec Pixar. Le studio l’avait racheté après quelques années d’étroite collaboration qui avaient donné naissance aux films “Toy Story”, “Le Monde de Némo”, “Monstres et Cie” ou “Les Indestructibles”.

AFP