Les 10 films / séries qu’il ne fallait pas manquer sur Netflix en novembre

Par posté le 26 novembre 2016

Chaque mois, la rédaction de Geeko sélectionne pour vous les 10 meilleures nouveautés ajoutées au catalogue de Netflix au cours des 30 jours écoulés. L’occasion de redécouvrir quelques grands classiques du cinéma, mais aussi de plus petites productions dont personne – ou presque – n’a parlé!

The Crown – La série événement

the crown2

Narrant la vie de la reine Elizabeth 2, The Crown est une série à très gros budget entièrement produite par Netflix et exclusivement diffusée sur le service de streaming du géant américain. Si le scénario se concentre sur la montée sur le trône de celle qui deviendra une personnalité emblématique du vingtième siècle, les scénaristes n’oublient pas de contextualiser la série en démarrant le premier épisode quelques mois avant le décès de George VI, le père d’Elizabeth, en 1952. Le premier ministre Winston Churchill, incarné à l’écran par le grand John Lithgow joue également un rôle principal dans cette première saison d’une série qui deviendra sans doute rapidement culte aux yeux des cinéphiles.

La série de Netflix séduira les fans de drames historiques à la “Reviens-Moi”, et éblouira les autres spectateurs avec ses images superbes et sa mise en scène travaillée. Seul regret au final : un rythme morcelé qui ne plaira pas forcément à tous les publics.

Suite française – fantastique Matthias Schoenaerts

suite

Dans le même registre que The Crown, Netflix proposait ce mois-ci l’excellent Suite Française, un drame historique contant la relation tumultueuse entre un officier allemand – incarné à l’écran par le très grand Matthias Schoenaerts – et une jeune-femme française – incarnée cette fois par la belle Michelle Williams. Une romance douce mais sombre, que l’on doit à Saul Dibb, le réalisateur du film “The Duchess”.

Incontournable pour tout Belge qui se respecte vu le niveau exceptionnel de l’acteur belge Matthias Schoenaerts, croisé depuis dans le long-métrage The Danish Girl ainsi que dans l’excellent A Bigger Splash.

Machete – délire tarantinesque

machete

Certes pas un grand film mais assurément un très bon divertissement pour quiconque ne se prend pas trop au sérieux. Ce film, signé par le grand Robert Rodriguez – l’un des meilleurs amis de Quentin Tarantino, et auteur notamment de l’excellent Sin City -, était à la base une simple bande-annonce entrecoupant les deux premiers films “Grindhouse” du duo de réalisateurs. Devenu viral sur Internet, le trailer a donné naissance à un projet ambitieux de trilogie. Quelques années plus tard, le premier film “Machete” voyait le jour au cinéma. Totalement délirant, le film narre l’histoire de Machete (Danny Trejo), un ancien agent fédéral hors pair devenu l’homme le plus recherché du pays.

Visuels vintage, humour gras et dialogues de séries Z sont au programme des réjouissances de ce film d’action à petit budget devenu culte aux yeux des amateurs de films de genre. Notons par ailleurs que si le premier volet est une réussite à presque tous les niveaux, le second film a généré un déluge de critiques, tant de la part des fans que des critiques de cinéma.

Gilmore Girls – retour d’une série culte

gilmore girls

Série culte de la chaîne américaine The CW, Gilmore Girls a fait un retour triomphant sur Netflix avec une huitième saison inédite. Le géant du streaming a toutefois opté pour une approche sensiblement différente en découpant sa nouvelle saison en quatre épisodes d’1h30. Une approche originale qui déroutera les fans de la série originale mais qui a le mérite d’apporter un petit vent de fraîcheur sur la série.

Tout le casting originel est de retour, à l’exception du grand-père, Richard, incarné par Edward Herrmann, décédé en 2014. Autre bonne nouvelle : le ton reste identique à celui des sept premières saisons, avec une bonne dose de sarcasme et de second degré.

Black Book – le chef d’œuvre de Paul Verhoeven

black book

Dernier grand film de Paul Verhoeven – si l’on omet “Elle” -, Black Book narre l’histoire d’une chanteuse juive qui va infiltrer le Q.G. de la Gestappo pour le compte de la résistance néerlandaise. Le film repose presqu’entièrement sur le talent de l’incroyable Carice van Houten, qui joue ici le rôle principal sous la direction de l’extraordinaire Paul Verhoeven, auteur d’une dizaine de films cultes des années 90, parmi lesquels Total Recall, Starship Troopers et Basic Instinct.

Le règne du sang – l’Histoire revisitée par Netflix

roman empire

Composée de six épisodes, cette série de documentaires raconte le règne de Commode, fils de Marc-Aurel et dernier empereur romain. Envoyé en Germanie par sa mère pour apprendre les rudiments du métier d’empereur, Commode se retrouve malgré lui au milieu d’une terrible machination qui causera la chute de Rome.

Production de Netflix, le documentaire “Le règne du sang” séduit surtout par sa mise en scène digne d’un film à gros budget et son système narratif évolué, qui le rapproche davantage d’une série que d’un documentaire. Si on lui reprochera une approche un peu trop grand public, la production a le mérite d’être plutôt divertissante et devrait logiquement facilement trouver son public. Le format imaginé par Netflix se révèle en tout cas d’une efficacité redoutable.

Divines – caméra d’or au festival de Cannes

divines

Applaudi par les critiques du monde entier, le film d’Houda Benyamina fait partie des films les plus marquants de 2016. Touchant, le long-métrage raconte les mésaventures de Dounia et Maimouna, deux jeunes immigrantes vivant sur le territoire français qui vont petit à petit plonger dans les milieux de la drogue. Les deux jeunes femmes montrent ainsi leur rébellion contre le système. Drôles et attachantes, Dounia et Maimouna plongent petit à petit dans un univers qui leur ouvrent les portes de leurs plus grandes fantaisies.

Franche réussite, le long métrage d’Houda Benyamina fait partie de ces films dont les droits de distribution ont été rachetés par le service de streaming à l’international.

3 Days to kill – folie meurtrière dans Paris

3 days to kill

Passé quasiment inaperçu en 2014, ce long-métrage d’action a toutefois tous les ingrédients du blockbuster hollywoodien. Des courses-poursuites haletantes dans le centre-ville de Paris au casting de folie – Kevin Costner dans le rôle principal, mais aussi Connie Nielsen et la ravissante Amber Heard -, en passant par des séquences d’action nerveuses, le long métrage de McG est globalement très divertissant. A défaut d’être un chef d’œuvre, cette production typiquement “Luc Besson” trouvera sans doute son public. Il faut dire que depuis quelques années déjà, les amateurs de films d’action sont soumis à un régime presque spartiate. Véritable bouffée d’air frais pour les amateurs de gros calibres, le film de McG a surtout le mérite de ne pas se prendre au sérieux, pour le plus grand plaisir des cinéphiles qui prendront un plaisir presque malsain à deviner les raccourcis scénaristiques de cette production pour le moins atypique.

My Girl – l’incontournable

my girl

Chef d’œuvre d’une carrière, My Girl a acquis au fil des années une réputation de film culte. Sorti en 1991, le long-métrage narre l’amitié naissante entre deux jeunes enfants. A la fois drôle, émouvant et d’un réalisme terrifiant, ce drame familial fait partie de ces films qui parviennent à mélanger brillamment les genres tout en conservant une intrigue très simple.

Un film absolument incontournable, pour tout cinéphile qui se respecte, qui se révèle en tout cas beaucoup plus abouti que sa suite, sortie quatre ans plus tard…

Men in Black – la trilogie

mib

Trilogie culte, la saga Men in Black a connu son heure de gloire avec le premier opus, sorti en 1997, qui narrait la prise de service de Jay au sein d’une organisation secrète spécialisée dans le monitoring d’espèces extraterrestres. Gros succès commercial, la comédie d’action aura droit à une suite – nettement moins réussie – en 2002. Un troisième opus conclura la trilogie 10 ans plus tard.

Si Men in Black n’a pas la prétention de s’ériger comme un monument du cinéma, les trois films qui composent cette trilogie restent un excellent divertissement et méritent le coup d’oeil si vous vous intéressez de près ou de loin à la science-fiction. La bande-annonce ci-dessous vous donnera un bel aperçu de l’humour caractéristique des films…

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>