Aujourd’hui, Mathis André a déjà développé un chatbot. 

mathis

“J’ai 17 ans aujourd’hui, je suis développeur freelance et j’ai ajouté à ma liste compétences, la conception de chatbot” explique Mathis André. Ce jeune Montois a arrêté l’école il y a presqu’un an maintenant, et ce pour devenir développeur web. Une décision qui fut rapidement acceptée par ses proches : “Effectivement, ils ont vu que j’avais beaucoup d’opportunités. De plus, j’ai obtenu des revenus dès le début.” Des arguments de poids dans le monde en crise d’aujourd’hui.

Il précise également qu’il n’éprouve aucun regret : “Je suis satisfait de mon choix. J’ai une idée et je veux la concrétiser au plus vite. Je ne tenais pas à attendre mes 20-25 ans pour la réaliser.” Mais si son jeune âge lui permet d’avoir une certaine avance sur la concurrence, il lui cause aussi quelques mésaventures. “En fait, je dois avouer que certains ne me prennent pas toujours au sérieux.”

Désormais, Mathis a l’intention de créer une startup  avec deux comparses. “Nous sommes au tout début du projet. Cette startup nous permettra de développer nos chatbots et de réunir nos compétences au sein d’une même structure”.

Pour rappel, un chatbot est un micrologiciel utilisé pour automatiser certaines actions. Par exemple, celui créé par Mathis offre la possibilité à Resto.be d’automatiser ses réservations : “En effet, le personnel n’a plus rien à faire. La personne utilise la chatbot en lui indiquant quelques informations indispensables comme le nombre de personnes, etc.” Ensuite, il ne restera plus à l’utilisateur qu’à se présenter dans le restaurant où il a réservé une table à son nom.

Aujourd’hui, l’objectif de Mathis est d’étendre ce système à bien d’autres métiers comme la presse par exemple. “En passant par ce procédé, on pourrait par exemple envoyer des newsletters de manière automatisée.” Et, selon le principal intéressé, il ne s’agit là que d’un exemple parmi tant d’autres dans le domaine des chatbots.

Concrètement, ce jeune développeur souhait amasser assez d’argent pour passer à la deuxième étape de son business plan. “Il faut prouver l’attrait du marché. Quand ça serait fait, nous utiliserons les revenus générés afin de créer des abonnements mensuels de chatbot à destination des entreprises.”