Test – le Redmi Pro : le smartphone qui démocratise le double-capteur photo

Par posté le 16 octobre 2016

Connu pour ses smartphones bon marché, le fabricant chinois Xiaomi est le premier constructeur à proposer un smartphone doté d’un double capteur-photo à un prix relativement compétitif.

Le double-capteur est une fonctionnalité qu'on retrouve généralement uniquement sur les modèles haut de gamme. - Crédit photo : E.F.

Le double-capteur est une fonctionnalité qu’on retrouve généralement uniquement sur les modèles haut de gamme. – Crédit photo : E.F.

Vous vous souvenez sans doute du très sympathique Redmi Note 3, le dernier “flagship low-cost” du constructeur chinois Xiaomi. Les excellentes ventes de ce modèle n’ont visiblement pas empêché le géant chinois d’embrayer avec un nouveau smartphone visant encore une fois une cible très large. Avec son Redmi Pro, Xiaomi fait un pari audacieux. Il est en effet le premier constructeur à démocratiser le double-capteur photo avec un modèle vendu sous la barre des 250€.

Très élégant, le Redmi Pro se veut avant tout une déclinaison plus moderne du Redmi Note 3, qui se démarque des autres modèles de la marque de par certaines de ses fonctionnalités innovantes. Par exemple, le capteur d’empreinte digitale du smartphone se trouve cette fois à l’avant, au même endroit que le bouton Home. Le connecteur microUSB est remplacé par un connecteur USB de type C, réversible et offrant de meilleurs taux de transferts. Plus intéressant encore, le nouveau smartphone de Xiaomi donne véritablement une sensation de solidité une fois en main avec sa coque en métal brossé.

Au niveau de l’écran, on retrouve un format somme toute assez standard avec un écran de 5,5″ à la définition Full HD qui se démarque des autres modèles de la marque par ses couleurs très vives. Pour la première fois dans l’entrée de gamme, Xiaomi mise en effet sur la technologie OLED, qui est elle aussi généralement l’apanage des smartphones haut de gamme… Si le manque d’expérience du constructeur se fait ressentir – la colorimétrie n’est pas parfaite -, le résultat reste globalement à la hauteur de notre attente. Les couleurs sont beaucoup plus vives que sur l’écran du Redmi Note 3 et les noirs beaucoup plus profonds. Regarder un film sur Netflix avec son Redmi Pro est un véritable régal. D’autant plus que le smartphone est doté d’un haut-parleur d’une qualité vraiment étonnante.

Le Redmi Pro a droit à un superbe écran OLED. - crédit photo : E.F.

Le Redmi Pro a droit à un superbe écran OLED. – crédit photo : E.F.

Les amateurs de gaming ne seront pas non plus déçus puisque le nouveau smartphone de Xiaomi embarque le nouveau processeur Mediatek Helio X20 déca-core, qui est épaulé par 3 Go de RAM. Avez une telle puissance, vous ferez tourner sans difficulté toutes les apps du Play Store, et aurez droit à de bonnes performances sur les jeux exigeant de fortes ressources graphiques. Quelques saccades pourront toutefois venir perturber vos parties sur des jeux comme Asphalt 8 ou Modern Combat 5, mais rien de très villain.

Toutefois, c’est surtout au niveau de la photographie que le smartphone de Xiaomi impressionne. Son double-capteur dorsal est un sérieux argument de vente pour ce modèle. Et pour cause puisque ce type d’équipement se retrouve généralement uniquement sur les modèles à plus de 600 euros… Si l’intérêt des double-capteurs reste limité – il s’agit principalement d’améliorer la rapidité de l’autofocus, et d’ajouter un joli flou d’arrière-plan sur les photos de portrait -, le résultat est toutefois très convaincant et tout à fait à la hauteur de ce qu’on a pu voir chez Huawei et Apple. Reste que l’effet “bokeh” demeure une fonctionnalité très gadget qui n’a d’intérêt que si vous partagez votre vie avec une personne. Pour les selfies, la caméra frontale se débrouille correctement sans atteindre toutefois le niveau d’un P9. Comme souvent avec les constructeurs chinois, le résultat, de nuit, n’est pas à la hauteur.

Le capteur d'empreinte digitale a été rapatrié à l'avant du smartphone - crédit photo : E.F.

Le capteur d’empreinte digitale a été rapatrié à l’avant du smartphone – crédit photo : E.F.

Autre très bonne surprise, l’autonomie du smartphone est supérieure à la moyenne. Avec sa batterie de 4.000mAh, le Redmi Pro tient sans difficulté une grosse journée sans devoir être rechargé. Ceux qui n’utilisent que peu de fonctionnalités de leur téléphone parviendront à tenir jusqu’à deux jours d’affilée sans difficulté. Mieux encore, l’ajout du port USB de type-C permet d’introduire un système de recharge rapide qui permet de recharger son smartphone à près de 50% en 30 minutes seulement – hyper pratique!

Pour le reste, on retrouve une surcouche très efficace – calquée sur Apple -, un double port SIM, comme c’est souvent le cas sur les smartphones de Xiaomi, ainsi qu’un lecteur de carte mémoire. Seul bémol, le smartphone ne supporte pas les fréquences 800 MHz, ce qui signifie qu’il n’est pas compatible avec tous les réseaux 4G de Belgique et de France. Si vous profiterez d’une bonne connexion 3G, vous ne pourrez pas pleinement tirer parti des spécificités de votre smartphone, ce qui est assez triste tout de même…

La bonne nouvelle, c’est qu’en dépit d’une fiche technique impressionnante, Xiaomi est parvenu à maintenir un prix de vente assez bas puisqu’il faudra débourser un peu moins de 250€ pour en faire l’acquisition. Pour le commander, il faudra comme toujours passer par un site d’import, comme Gearbest, qui le propose actuellement au tarif de 232€.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Conclusion

Xiaomi démocratise les smartphones équipés d’un système dual-caméra avec son Redmi Pro, un smartphone aux performances très impressionnantes qui séduira principalement les gros consommateurs de multimédia, mais aussi les gamers et les apprentis-photographes. A défaut d’être parfait, le Redmi Pro est incontestablement une excellente affaire. Il fait également partie des rares appareils disponibles en import à introduire plusieurs fonctionnalités généralement réservées aux modèles haut de gamme, ce qui est en soi un petit exploit!

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>