UberEats s’installe dans les locaux de Take Eat Easy à Bruxelles

Par posté le 7 octobre 2016

Le service de livraisons de plats à domicile UberEats fera bientôt ses débuts dans la capitale.

UberEats occupe les anciens locaux de Take Eat Easy

UberEats occupe les anciens locaux de Take Eat Easy. Photo Pierre-Yves Thienpont

 

Dans les locaux de Take Eat Easy

Selon une information du magazine Trends Tendance, le service de livraisons de plats à domicile Uber Eats fera ses débuts à Bruxelles la semaine prochaine. L’entreprise aurait installé son nouveau quartier général dans les anciens locaux de la startup belge Take Eat Easy, rue Vanden Branden 1, à Bruxelles. Selon plusieurs témoins, le logo Uber Eats trônerait déjà fièrement là où siégeait autrefois le logo de la startup belge, qui a mis la clé sous la porte en juillet dernier.

Un concept à part

Déjà actif dans 36 villes du globe, dont Amsterdam et Paris, le service UberEats dispose de sa propre application mobile, qui permet de commander des plats et de se les faire livrer en un temps record – en moyenne, seulement 10 minutes en vélo ou par véhicule motorisé.

A la différence de Deliveroo et de feu-Take Eat Easy, le service n’offre toutefois qu’un choix très limité de plats à se faire livrer à son domicile ou sur son lieu de travail. A Paris par exemple, les clients d’UberEats ont le choix parmi une sélection de quatre plats différents chaque jour.

Il y a un peu moins de 15 jours, UberEats débarquait à Amsterdam, une ville ou l’acteur local Thuisbezorgd.nl contrôle près de 80% du marché. Multinationale oblige, UberEats dispose de beaucoup plus gros moyens de ses concurrents et n’hésite pas à jouer des coudes pour se faire une place au soleil. A Amsterdam par exemple, l’entreprise ne facture pas la livraison des plats et n’exige aucun montant minimal pour chaque commande. Elle n’hésite pas non plus à arroser copieusement les réseaux sociaux de bons de réductions pour le lancement de son offre. Logiquement, il devrait donc y avoir des offres très attractives mises en avant dès le lancement du service.

ubereats

Attendue depuis longtemps à Bruxelles, l’arrivée du service dans la capitale de notre beau pays devrait challenger son rival britannique Deliveroo, déjà bien installé dans la capitale.

Notons qu’à l’heure actuelle, aucune date de lancement officielle n’a été communiquée par Uber. Un porte-parole nous a toutefois confirmé l’arrivée imminente du service dans la capitale “Nous avons récemment annoncé que nous lancerons UberEATS à Bruxelles avant la fin de l’année. En ce moment, nous n’avons pas encore de vue définitive sur la date de lancement d’UberEATS.”

L’entreprise a également tenu à préciser qu’elle conservait le plus grand respect pour l’entreprise qui occupait autrefois ces locaux. “Uber a beaucoup de respect pour les fondateurs et les anciens employés de Take Eat Easy et les contacts ont toujours été bons. A nos yeux, cette startup a positivement œuvré pour le climat entrepreneurial en Belgique et en Europe. Le fait qu’Uber utilise une partie des anciens bureaux de Take Eat Easy est surtout dû à l’offre limitée de bureaux disponibles dans le centre de Bruxelles, et a eu lieu après une concertation constructive entre les deux parties.”

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

3 Comments

  1. lex

    7 octobre 2016 at 17 h 41 min

    d’apre les lois on peut pas livrer la nouriture par n’importe qui. le vehicule doit etre agree par l’utorite la persone qui livre la nuriture doit avoir examen anti TBC etc, et on sait pas si on n’est pas empoisonee avec le terrorisme… Concept qui n’est pas legal

    • arthur

      28 décembre 2016 at 15 h 05 min

      Merci d’écrire de façon un peu plus compréhensible, c’est pas un SMS que vous écrivez.

      En ce qui concerne la légalité si sa n’était pas autorisé il serait sanctionner, un peu comme avec les voiture autonome tester sur route pas toujours avec les autorisations nécessaire.
      Pour le coup de l’empoisonnement d’un point de vue individuel vous voulez surement dire très ciblé sur une personne ou un groupe déterminé à l’avance et du terrorisme vous y allez un peu fort, ils ont d’autre méthode plus collective malheureusement plus efficace.

  2. laolao

    9 octobre 2016 at 12 h 25 min

    C’est génial, il faudrait maintenant qu’uber eats se lance en dehors des capital !!! Mais bon si vous habitez Paris vous pouvez toujours bénéficier du code eats-82k68 pour avoir votre repas offert sur ubereats( sans minimum de commande pour profitez du bon)

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>