Google introduit une nouvelle messagerie que la société définit comme plus intelligente.

allo

Après Hangout et Hangouts, voici que Google place un troisième produit sur le marché des messageries électroniques.

« Say hello to Google Allo », le slogan est sobre et facile à comprendre. Peut-on en dire autant de l’application en elle-même ? Selon Google, c’est le cas.

Le premier avantage mis en avant, c’est le gain de temps qu’Allo Google entraine. Il n’est plus obligatoire de mettre une discussion en pause pour réserver un billet d’avion ou rechercher un restaurant en particulier par exemple.

La messagerie Google Allo vous aide notamment à trouver des informations et à vous exprimer plus facilement dans le chat. A l’image du « TapBack » d’Apple, Google Allo vous permet de répondre rapidement via de petits messages. Ceux-ci sont adaptés à des questions posées par un ami ou pour commenter une photo envoyée dans la conversation.

Emojis, photos et stickers

Google insiste sur le nombre important d’emojis présents dans sa nouvelle messagerie. Il est également assez facile d’agrandir ou de réduire un emoji ou une portion de texte. Il est possible de sélectionner une photo, de « griffonner » par-dessus et de l’envoyer.

L’application présente aussi plus de 25 packs de photos.

Assistant Google

Via l’assistant Google, vous pourrez avoir une conversation avec Google dans votre conversation avec un ami.

Concrètement, il est possible de poser des questions au moteur de recherche et d’inclure les résultats directement dans la conversation. Par exemple, si vous tenez à mettre une vidéo Youtube dans votre conversation, il suffit de taper « @Google » pour que l’application insère la vidéo dans la discussion.

Sécurité

Google insiste sur l’importance que l’entreprise accorde à la vie privée et à la sécurité. Toutes les conversations sont cryptées via des méthodes performantes.

SMS

Précisons que la messagerie de Google permet de répondre à des contacts qui ne l’utilisent pas, via des SMS.

Google Allo est disponible gratuitement sur le Play Store et l’App Store.

Rémi Lach