La startup belge à l’origine du drone Fleye va rembourser tous ses clients

Par posté le 19 septembre 2016

Malgré le succès de sa campagne de financement sur KickStarter, la startup belge à l’origine du drone Fleye n’est pas parvenue à concrétiser son projet.

fleye

Avec un peu plus de 314.000$ récoltés sur la plate-forme de crowdfunding KickStarter en janvier dernier, le projet de drone de Laurent Eschenauer et Dimitri Arendt était pourtant bien parti pour se concrétiser cette année. La startup belge, qui avait produit plusieurs prototypes fonctionnels de son drone, n’est malheureusement pas parvenue à trouver un financement complémentaire qui lui aurait permis de rémunérer ses effectifs.

Bien que les fonds récoltés sur KickStarter couvraient nos coûts de production initiaux, nous avions également besoin de capitaux pour couvrir les coûts de recherche & développement, les salaires et la croissance de l’équipe” explique la startup dans un message publié sur sa page KickStarter.

La startup belge, qui entendait “réinventer le drone” en misant sur un prototype autonome et sans danger pour les passants, était parvenue à récolter les fonds nécessaires pour la création de son drone sur la plate-forme de financement participatif KickStarter en décembre dernier. Plus de 400 acheteurs avaient précommandé leur exemplaire du drone Fleye.

Sur sa page KickStarter, la startup belge a confirmé qu’elle ne lancerait pas la production des drones en question et rembourserait les acheteurs. “Nous avions anticipé ce défi et avions mis de côté les fonds de la campagne KickStarter sur un compte séparé” explique le créateur du projet. “Nous pouvons donc annuler le projet, rembourser tous les acheteurs et peut-être trouver un nouveau chemin.”
Parmi les pistes évoquées par la startup : la création d’un modèle industriel qui pourrait répondre à des besoins spécifiques.

Pour le moment, la startup n’a pas encore donné de précisions sur son agenda pour les semaines à venir. Logiquement, les acheteurs du drone devraient toutefois obtenir un remboursement avant la fin de l’année.

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>