48 heures pour créer son jeu-vidéo à Mons, à l’occasion d’une Game Jam

Par posté le 15 septembre 2016

Plusieurs partenaires issus de la culture numérique se sont réunis pour mettre sur pied un événement vidéoludique, une Game Jam à Mons dans les locaux de Technocité et du Microsoft Innovation Center les 7, 8 et 9 octobre. L’objectif ? Démontrer l’intérêt de la pédagogie au travers du jeu-vidéo.

Rémi Lachkissyourteacher

Envie de créer votre propre jeu-vidéo? Pourquoi, dès lors, ne pas participer à une Game Jam? Ce type d’événement, déjà très populaire en France, commence à gagner ses lettres de noblesse chez nous également. “Il s’agit d’une compétition dont le but est de créer un jeu-vidéo à portée éducative ” explique Pascal Balancier, expert à l’agence numérique et coordinateur de l’événement.

La compétition fera-t-elle rage pour cette deuxième édition ? « Oui et non. En termes de participants, nous avons été positivement surpris l’an passé avec 69 inscrits. Mais nous ne pouvons parler de compétition à proprement dite puisqu’il n’est pas rare de voir les équipes s’entraider afin d’atteindre leur but. »

Le concept est simple : composer des équipes aux compétences diverses afin de réaliser un jeu vidéo éducatif. Pédagogues, gamers, développeurs, étudiants dans le secteur numérique… « On retrouve de nombreux profils différents. Ça peut aller d’un professeur de français qui ne joue pas particulièrement aux jeux vidéo à un étudiant en informatique. » Deux options s’offrent alors aux participants : venir avec son équipe « toute faite » ou seul et en intégrer une.

Au bout de ces trois jours, plusieurs prix seront offerts : « On retrouvera des cadeaux matériels mais également la possibilité d’être encadré et suivi par nos soins. » Cette optique sera sûrement plébiscitée par tous ceux qui veulent lancer leur startup après cette Game Jam.

« L’an passé, l’une des équipes s’est lancée. Elle est aujourd’hui dans un incubateur et nous prenons régulièrement de leurs nouvelles afin de savoir si leur suivi est optimal. »

kissyourteacher2

Les secrets de la réussite

Plusieurs facteurs peuvent conduire à la création d’un bon jeu. Pascal Balancier, coordinateur de la Game Jam, distille ses conseils d’après ses observations de la première édition : « On remarque que les meilleurs jeux ont été réalisés par les équipes qui ont pris le temps d’y réfléchir. Elles ont confronté leurs idées et n’ont pas hésité à questionner les autres groupes afin d’obtenir un maximum d’avis. »

En effet, le deuxième point menant au succès n’est autre que l’entraide, pierre angulaire de l’événement malgré son côté compétitif.

Objectif pédagogique

Le but de l’organisation est simple : démontrer qu’il est intéressant d’enseigner et d’apprendre de façon ludique. « L’enseignement est encore à la traine dans le domaine de la culture numérique. Or, nous sommes convaincus de l’intérêt de la pédagogie par le jeu. »

En effet, qui n’a jamais pensé qu’il est préférable d’apprendre en s’amusant ?

De plus, des ateliers seront organisés en parallèle de l’événement. « Les enseignants pourront prendre part à une initiation au gaming afin d’entrevoir les différentes possibilités qu’offre ce domaine. » Un autre workshop sera proposé aux gamers cette fois-ci. Le but sera de leur apprendre à incorporer les processus de création : « Faire émerger une idée, la mettre à profit… »

Quoi qu’il en soit, il est possible de s’y inscrire ici et c’est complètement gratuit.

Détails pratiques:

Les 7, 8 et 9 octobre 2016, à partir de 19h00 à Mons.
Inscription via Eventbrite.

Article sponsorisé par Technocité.

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>