Une jeune femme envoie un automobiliste dans un fauteuil roulant pour un selfie

Par posté le 29 avril 2016

Christal McGee, une jeune femme de 18 ans, a voulu s’immortaliser au volant du bolide de ses parents en utilisant le filtre de vitesse de Snapchat. La jeune femme, qui roulait à plus de 170 km/h, a causé un violent accident qui a envoyé un automobiliste tout droit dans un fauteuil roulant.

mercedes2

Au volant de la Mercedes de son père, Christal McGee, une jeune femme de 18 ans, a roulé à plus de 170 km/h sur une route où la vitesse maximale autorisée était de 90 km/h pour immortaliser un selfie avec un “filtre de vitesse” de Snapchat. Le filtre en question permet d’ajouter la vitesse à laquelle l’utilisateur se déplace sur un selfie, avant de partager l’image avec ses proches. Trop absorbée par sa photo, la jeune femme n’a visiblement pas vu venir un véhicule à contresens, qu’elle a projeté en dehors de la route. Victime de plusieurs lésions cérébrales et désormais dans un fauteuil roulant, le conducteur du véhicule en question a décidé de poursuivre Christal McGee en justice.

Pour assurer sa défense, la jeune femme et sa famille ont décidé de contre-attaquer en dénonçant la présence d’un filtre “encourageant les automobilistes à faire de la vitesse” sur Snapchat. Un porte-parole de Snapchat a immédiatement répondu en précisant “qu’aucun snap n’était plus important que la sécurité de tout un chacun”, et en rappelant que l’entreprise intègre de message qui s’affiche sur l’écran de l’utilisateur lorsque celui-ci essaye d’utiliser le filtre en question “Ne snappez pas au volant!”

Légèrement blessée durant l’accident, Christal McGee a posté un selfie d’elle quelques minutes après le crash pour rassurer ses followers, remerciant le ciel pour être encore en vie.

lucky

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Un commentaire

  1. Carl Vanh

    29 avril 2016 at 13 h 22 min

    Un signe des temps: consommateur imbécile uniquement préoccupé par sa tête de noeud (le “moi je” selfie) et ses “followers”. Cette fois, on peut dure que le ridicule peut tuer, et la connerie peut être criminelle. Et cette pétasse criminelle n’a même pas un note de regret vis-à-vis de sa victime…

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>