Test – Huawei P9, le “smartphone Leica”

Par posté le 27 avril 2016

Après avoir lancé son P8, son Mate S et son Mate 8, le géant chinois Huawei revient déjà à la charge sur le haut de gamme avec le nouveau P9, un smartphone aux performances impressionnantes qui se caractérise surtout par la présence d’un double capteur photo imaginé par le spécialiste de la photographie Leica.

Les bordures de l'écran sont encore plus fines qu'avec le P8... - crédit photo : E.F.

Les bordures de l’écran sont encore plus fines qu’avec le P8… – crédit photo : E.F.

L’un des meilleurs photophones du moment

Attendu au tournant par les passionnés de photographie, le nouveau porte-étendard de Huawei ne tient certes pas toutes ses promesses, mais progresse cependant à grands pas en photographie grâce à l’expertise de Leica. Certes, le P9 est doté comme la plupart des smartphones d’un capteur de Sony et de lentilles qui auraient été conçues par une société chinoise, mais le logiciel et surtout les réglages de l’appareil photo ont été faits par Leica. Une spécificité généreusement mises en avant par Huawei, qui a ajouté le nom de la marque “Leica” à côté de l’appareil photo, sur le dos de son smartphone.

Comme le Galaxy S7 de Samsung, le P9 est équipé d’un double-capteur. Une technique qui permet d’accélérer la mise au point de l’appareil photo mais aussi d’obtenir de meilleurs résultats dans des environnements sombres. L’originalité ici vient du fait que le P9 est équipé non pas de deux capteurs couleurs mais d’un capteur couleur et d’un capteur monochrome (noir et blanc). Vous vous demanderez sans doute pourquoi Huawei a opté pour un capteur monochrome, à juste titre. En réalité, c’est à Leica que l’on doit cette innovation. Outre l’intérêt de pouvoir capturer des photos en noir et blanc d’une qualité exceptionnelle, c’est surtout le rendu colorimétrique qui tire parti de ce second capteur, qui renforce les couleurs pour améliorer le rendu du HDR et augmente la capacité de l’appareil photo à prendre de beaux clichés dans des environnements mal éclairés. Certes, le rendu n’est sans doute pas aussi bon que ce que Huawei a tenté de nous faire croire lors de l’annonce du produit. En basse luminosité, le Galaxy S7 écrase le P9. Pour le portrait en revanche, le smartphone de Huawei se classe sans difficulté tout en haut de la liste des meilleurs photophones grâce au formidable flou d’arrière-plan qu’il ajoute autour de ses sujets. Le rendu colorimétrique est excellent, le piqué de l’image est presque parfait, et pour peu que l’on maîtrise un minimum les bases de la photographie, il est possible de réaliser des photos d’une qualité tout bonnement bluffante. Les amoureux du noir et blanc seront également comblés par les performances du capteur monochrome du P9, digne héritier de l’ADN de Leica. Pour le reste, la différence n’est pas flagrante avec le Galaxy S7, qui est équipé de l’un des meilleurs appareils photos sur mobiles. Si le P9 ne tient donc pas toutes ses promesses, il s’impose néanmoins comme l’un des meilleurs photophones du moment et brille lorsqu’il est question de tirer des portraits. On apprécie par ailleurs la refonte de l’interface de l’application photo, qui intègre désormais un mode pro permettant de paramétrer dans les moindres détails la prise de photos.

A l’avant du smartphone, on retrouve le même capteur frontal qui équipait le Mate 8, le Mate S et le P7. Avec sa résolution de 8 mégapixels, ce module est idéal pour réaliser des selfies et des “groufies”. On regrette cependant que Huawei n’ait pas amélioré la recette avec une lentille plus performante, et moins capricieuse en basse luminosité.

Au niveau du design, le P9 est encore une fois une franche réussite. - crédit photo : E.F.

Au niveau du design, le P9 est encore une fois une franche réussite. – crédit photo : E.F.

Un excellent smartphone

Pour le reste, Huawei améliore la fiche technique du P9 sans pour autant bouleverser nos habitudes. La plus grosse amélioration concerne la puissance du smartphone, puisque le fabricant chinois offre au P9 son nouveau processeur Kirin 955, qui équipait déjà son Mate 8, et qui offre un gain substantiel de puissance, rendant l’interface aussi fluide que celle des smartphones haut de gamme de Samsung et de LG. Avec ses 3 Go de RAM, ses 32 Go de mémoire (extensible par microSD) et son écran Full HD de 5,2″ pratiquement sans bordures, le P9 a fière allure, et n’a décidément pas grand chose à envier à la concurrence.

C’est pourtant sur le plan visuel que le smartphone de Huawei évolue le plus avec un boitier en métal très élégant, un écran sensiblement plus large, l’ajout d’un port USB de type-C réversible, un meilleur positionnement des boutons et un repositionnement de l’appareil photo qui donne au smartphone de Huawei un look radicalement différent et beaucoup plus élégant que celui de son ainé, qui était pourtant déjà très réussi. On sent aujourd’hui que la marque a pris ses repères et est désormais capable de créer sa propre image. Très agréable à prendre en main, le P9 a néanmoins tendance à chauffer un peu trop lorsqu’on l’utilise pour jouer.

Au niveau de l’interface, si le P9 passe directement sous Android 6.0, on ne sent finalement que peu de différence avec l’interface de son ainé. Huawei semble avoir mis à contribution le temps dont il disposait pour faire la chasse aux bugs. Globalement, l’interface est plus fluide, encore plus personnalisable (grâce aux nombreux thèmes mis à disposition par Huawei), et un poil plus épurée. A moins d’être complètement allergique à l’interface caractéristique de la marque, difficile donc d’être déçu.

La marque Leica trône désormais fièrement à côté de l'appareil photo... - crédit photo : E.F.

La marque Leica trône désormais fièrement à côté de l’appareil photo… – crédit photo : E.F.

Seule réelle déception de notre point de vue : l’autonomie du smartphone n’est pas vraiment à la hauteur face au Galaxy S7. Certes, Huawei a fait des efforts au niveau de l’optimisation, mais aussitôt que l’on lance des jeux ou des applications exigeant de fortes ressources, l’autonomie du smartphone en prend un coup… Si elle s’inscrit dans la moyenne – en utilisation normale, le P9 tient facilement une journée -, l’autonomie du P9 est loin d’être à la hauteur par rapport au Mate 8, qui tenait jusqu’à deux journées avec une seule charge. En revanche, le système de recharge rapide permet de recharger entièrement son smartphone en moins d’1h30.

Conclusion

Si son appareil photo ne tient pas toutes ses promesses, le P9 joue pratiquement à armes égales avec le Galaxy 7 de Samsung, pour un prix près de 150€ inférieur à celui de son rival. Elégant, performant, taillé pour la photographie et surtout capable de tirer de fantastiques portraits, le smartphone de Huawei a bien des atouts à faire valoir face à la concurrence. Notre seul regret? Son autonomie tout juste correcte, qui ne vous permettra pas de dépasser la journée complète avec une seule charge…

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Un commentaire

  1. Dumbphone

    27 avril 2016 at 13 h 19 min

    Juste un petit commentaire pour dire que les tests de smartphones sur Geeko sont assez sympa. S’ils ne semblent pas aussi “structurés” que sur d’autres sites (où l’on retrouve des tests organisés systématiquement selon les mêmes rubriques : p.ex. Finition / Puissance / Ecran / Autonomie etc), ils permettent néanmoins de se faire une bonne idée du potentiel d’un smartphone et ne semblent entachés d’aucun parti-pris. Ils me semblent devoir faire partie des tests à lire avant toute acquisition éventuelle.

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>