Google se met à dos les internautes avec un drôle de poisson d’avril

Par posté le 3 avril 2016

Si les poissons d’avril de Google sont généralement très drôles, la fonctionnalité Mic Drop intégrée à Gmail durant toute la journée du 1er avril n’a visiblement pas beaucoup amusé les internautes, qui ont été nombreux à critiquer la « blague de très mauvais goût » de Google.

micdrop

Sans avertir, Google a intégré un nouveau bouton à l’interface de Gmail pour fêter le 1er avril. Peu d’internautes ont cependant remarqué ce poisson d’avril, joliment déguisé, qui restera gravé dans les mémoires comme l’un des plus gros fiascos de Google.

Car si le concept est amusant au demeurant, beaucoup d’internautes affirment avoir cliqué par erreur sur ce bouton et n’ont pu que constater ensuite les dégâts occasionnés… En cause ? La présence d’un Minion, attaché à chaque email envoyé avec la fonction « Mic Drop ».

Amusante dans un email personnel envoyé à un ami de longue date, l’image du Minion tenant un micro était totalement inappropriée dans un contexte professionnel. De nombreux internautes ont dès lors vivement critiqué Google pour avoir aussi bien dissimulé la fonctionnalité dans l’interface de Gmail. Une fois attachée à un message de condoléances ou un email professionnel, l’image du Minion tenant un micro pouvait en effet avoir des conséquences désastreuses. Plusieurs internautes affirment en effet avoir perdu leur job après avoir attaché – par mégarde – l’image du Minion à l’un de leurs emails.

Vivement critiqué, Google a officiellement présenté ses excuses pour cette blague de mauvais goût. « A cause d’un bug, la fonction MicDrop a malencontreusement créé plus de maux de tête que de rires. Nous sommes sincèrement désolés » déclarait l’entreprise californienne dans un communiqué.

Mais les internautes ne décolèrent pas. Dans un email, le journaliste Allan Pashby explique « Par erreur, j’ai envoyé mes articles en appuyant sur la fonctionnalité Mic Drop. Au réveil, j’avais reçu un message vocal très agressif de ma directrice. » Désormais sans emploi, le journaliste blâme aujourd’hui Google pour sa situation.

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>