A 09H34 (08H34 GMT), la valeur perdait 8,02% à 19,22 euros, tandis que l’indice CAC 40 prenait 0,76%.

© Ubisoft
© Ubisoft

Avec AFP

Suite à la publication de ses résultats trimestriels, en berne par rapport à la même période l’année dernière, l’éditeur et développeur de jeux a pris une décision radicale : ne pas sortir de nouvel opus d’Assassin’s Creed courant 2016.

Un choix de circonstance pour redonner du souffle à une série qui en a bien besoin mais peu après cette annonce, la valeur perdait 8,02% à 19,22 euros. Le chiffre d’affaires, fixé à 561.8 millions d’euros est plus faible que prévu (estimation établie à 600M€), ceci est du en partie aux mauvaises ventes du dernier volet d’Assassin’s Creed : Syndicate.

Le groupe vise désormais un chiffre d’affaires d’environ 1,360 milliard d’euros. Ubisoft avait pour habitude de sortir au moins un épisode d’Assassin’s Creed à un rythme annuel, c’est la première fois qu’ils font une entorse à la règle.

Ceci ne rassure pas les investisseurs, même si la récente montée de Vivendi (dirigé par Vincent Bolloré)  au capital d’Ubisoft (15%) soutient le cours de l’action. Le segment digital, qui s’élève à 207,7 M€ sur neuf mois a représenté 27,0% du chiffre d’affaires total, contre 21,2% l’an dernier, ce qui démontre la bonne santé et la vivacité du marché lié au dématérialisé.

Pour l’exercice fiscal 2016-2017, le groupe prévoit un chiffre d’affaires de 1.700M€

 

Yassine Mazouni (St.)