Selon OpenSignal, qui exploite les données fournies volontairement par 350.000 consommateurs dans le monde, les opérateurs mobiles du Royaume ont encore beaucoup d’efforts à déployer dans l’internet haut débit.

opensignal-belgium-201602

Certes, l’étude n’a rien de véritablement scientifique et repose intégralement sur la volonté ou non des utilisateurs de smartphones à collaborer, ce qui peut induire des résultats particulièrement disparates. Mais le rapport du dernier trimestre 2015 d’OpenSignal classe tout de même la Belgique dans le ventre mou en ce qui concerne le développement de la 4G. En termes de couverture, nous ne sommes que 28ième tandis que notre pays occupe la 17ième place sur les taux moyens de téléchargement.

Parmi les trois opérateurs mobiles belges, Base (Telenet) se distingue par un déploiement plus restreint mais bénéficie de performances d’échanges de données plus élevées. Ses deux concurrents privilégient l’étendue du signal 4G mais peinent à exceller lorsqu’il s’agit d’exploiter réellement le réseau.

Il reste important de souligner que le bureau d’études Commsquare, auquel Proximus et Mobistar (Orange) commandent régulièrement des tests approfondis, conteste ces résultats participatifs avec des couvertures (au-delà de 90%) et des vitesses téléchargement constatées nettement supérieures à celles communiquées par OpenSignal. Les utilisateurs du service sont certainement moins enclins à se placer dans une position idéale pour capter le signal, ce qui expliquerait de telles différences.

Toutefois, le futur est clairement dirigé vers la 4G+ qui reste aujourd’hui parcellaire (Proximus) ou tout à fait inexistante (Mobistar – Orange et Base – Telenet).

Le rapport complet d’OpenSignal est à découvrir à cette adresse: opensignal.com/reports/2016/02/state-of-lte-q4-2015/