Test – Le RedMi Note 3, un smartphone de qualité à un prix modeste en import

Par posté le 7 février 2016

Encore méconnu sous nos latitudes, Xiaomi est devenu un acteur incontournable sur le marché des smartphones. Le fabricant chinois – surnommé l’Apple chinois par certains médias -, mise sur des tarifs attractifs et un design élégant, souvent inspiré par les produits Apple il est vrai, pour séduire sa clientèle. Un pari audacieux qui fonctionne à merveille. Son RedMi Note 3 s’impose d’ailleurs comme le nouveau must-have pour les mordus d’import.

L'interface est épurée, comme pour l'iPhone. - crédit photo : E.F.

L’interface est épurée, comme pour l’iPhone. – crédit photo : E.F.

S’il n’est finalement pas très différent de son prédécesseur au niveau de ses spécificités, le RedMi Note 3 a le mérite d’avoir revêtu son plus beau costume pour séduire le consommateur. Xiaomi a en effet troqué le boitier en plastique de son Note 2 par un nouveau boitier en aluminium, beaucoup plus élégant, fin et agréable au toucher. Un « détail » aux yeux de certains qui donne néanmoins une touche véritablement premium à ce smartphone relativement bon marché.

Autre grosse nouveauté, Xiaomi intègre désormais un capteur d’empreinte digitale à son smartphone. Comme son rival Huawei, Xiaomi a choisi de le placer juste en-dessous de l’appareil photo, un endroit facilement accessible de l’index. Fonctionnant à merveille, le capteur d’empreinte digitale était l’une des spécificités les plus attendues sur le nouveau flagship du constructeur.

Au niveau des spécificités, en revanche, c’est la douche froide, ou presque, puisque le Redmi Note 3 est pratiquement une copie conforme de son illustre prédécesseur. On retrouve le même processeur, le même écran, et un appareil photo quasi-identique. Si le manque d’évolution n’est pas forcément préjudiciable au smartphone, on regrettera tout de même que le principal défaut du RedMi Note 2 n’ait toujours pas été corrigé. Malgré sa haute-résolution, l’appareil photo du Note 3 fait à peine mieux que son prédécesseur. Incapable de réaliser des photos de qualité en intérieur, le smartphone peine également à saisir des clichés réalistes en extérieur, la faute à un algorithme qui connaît visiblement quelques difficultés à traiter les différences nuances de lumière. Si le smartphone s’en sort beaucoup mieux que son ainé lorsque le flash est activé, on est malheureusement encore très loin des standards. Alors certes, on parle ici d’un smartphone à moins de 200€ et pas d’un concurrent du Galaxy S6, mais même sur ce segment, la plupart des concurrents s’en sortent mieux que Xiaomi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour le reste, Xiaomi réalise presqu’un sans faute, avec un écran de 5,5 pouces Full HD affichant une haute luminosité, très agréable à utiliser, même en extérieur et surtout parfaitement calibré. D’une vélocité extrême, le smartphone de Xiaomi tire parfaitement parti de son processeur Helio X10 et de ses 2 Go de RAM. Avec une telle puissance, vous pourrez faire tourner toutes les applis du Play Store sans aucune difficulté et même jouer à certains jeux exigeant de fortes ressources sans ressentir de ralentissements. Les quelques jeux de Gameloft et Electronic Arts que nous avons testé sur ce modèle n’ont en tout cas jamais mis à bout de souffle le processeur du Redmi Note 3. Au niveau de la batterie, Xiaomi a également sensiblement revu son modèle en intégrant une batterie de 4.000 mAh en lieu et place d’une batterie de 3.000 mAh. Un gain d’autonomie substantiel qui permet au mobile de tenir une journée complète sans sourciller. En revanche, si le smartphone est compatible avec la plupart des fréquences européennes, l’absence de compatibilité avec la bande 800 Mhz risque de poser quelques problèmes dans certains pays comme la France, où cette bande est régulièrement utilisée pour la 4G. Si vous ne comptez pas voyager trop, vous ne devriez guère ressentir le phénomène, mais si votre mobile vous accompagne partout en voyage, inutile de préciser qu’il est préférable de se renseigner avant de passer commande.

Pour le reste, pas de grosse surprise à l’horizon pour la partie logicielle, qui reste inchangée par rapport au RedMi Note 2. Le mobile intègre la dernière version de la surcouche du fabricant – MIUI 7 -, sous Android 5.0.2, et l’interface reste globalement très accessible. Proche de celle d’iOS, elle se destine très clairement aux utilisateurs cherchant un smartphone relativement simple à prendre en mains. Les habitués d’Android regretteront l’absence d’un « tiroir » permettant de ranger toutes ses applications ailleurs que sur l’écran d’accueil et le design résolument trop flashy des menus.

minote3-5

Conclusion

Si Xiaomi s’est contenté de quelques petites améliorations, son Redmi Note 3 n’en demeure pas moins une valeur sûre pour quiconque souhaite passer par l’import pour commander son prochain smartphone. Elégant, avec sa robe métallique, très agréable à utiliser avec son interface calquée sur iOS, et offrant un rapport qualité / prix presqu’imbattable à ce prix, le flagship de Xiaomi est un véritable must. Seul bémol, l’appareil photo du smartphone est loin de tenir tête à la concurrence. Un petit défaut finalement guère très gênant si vous n’êtes pas scotché à votre compte Instagram, mais qui pourra néanmoins déranger les mordus de selfies.

Le MiNote 3 est disponible sur le site d’import Gearbest au tarif de 152€ (version 16 Go) : http://www.gearbest.com/cell-phones/pp_268449.html L’une des particularités de ce site est de proposer un entrepôt européen pour livrer les colis plus rapidement et surtout sans frais de douane!

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires