Android aurait rapporté 31 milliards de dollars à Google

Par posté le 22 janvier 2016

Selon un avocat d’Oracle, le système d’exploitation Android aurait rapporté plus de 31 milliards de dollars au géant américain Google.

Crédit photo : AFP

Crédit photo : AFP

Aux prises avec Google depuis 2010, Oracle n’en démord pas. Google violerait bien certains de ses brevets en utilisant la technologie Java pour son système d’exploitation Android. En effet, de nombreuses applications Android sont développées avec le langage de programmation Java, dont Oracle est le propriétaire depuis l’acquisition de Sun Microsystems en 2009. Le groupe, qui n’a pas encore obtenu gain de cause devant la justice, poursuit son combat sans relâche contre Google et a amené récemment un nouvel élément qui pourrait causer beaucoup de mal au géant du web puisqu’il s’agit de chiffres confidentiels sur les revenus liés à son système d’exploitation.

On apprend ainsi qu’Android aurait rapporté un peu plus de 31 milliards de dollars à Google depuis sa création. Contrairement à Microsoft, Google ne tirerait aucun revenu direct de l’OS, mais récupérerait une petite commission sur toutes les ventes d’applications sur le Play Store, tirerait des revenus substantiels de la publicité sur ses mobiles et engrangerait des revenus importants de ses licences Google Play Services auprès des fabricants de smartphones. Les chiffres, rapportés par l’avocat d’Oracle, nous permettent surtout de remarquer que si Android est aujourd’hui le système d’exploitation le plus populaire de la planète, il ne rapporte presque rien à Google. Le chiffre d’affaires annuel de Google dépasse en effet les 60 milliards de dollars, ce qui signifie que la totalité des revenus liés à Android depuis la création du système atteint à peine la moitié de son chiffre d’affaires annuel…

Quoi qu’il en soit, si Oracle parvenait à avoir gain de cause, Google devrait reverser une quantité substantielle de ses revenus à son éternel rival, et verrait son chiffre d’affaires plombé par une décision juridique qui pourrait être fatale à son système d’exploitation… Vu la lenteur des démarches, le géant américain a néanmoins le temps de préparer sa défense.

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires