Droit à l’oubli : 10.121 demandes en Belgique

Par posté le 26 novembre 2015

En un peu plus d’un an, Google aurait reçu plus de 348.085 demandes d’internautes européens, souhaitant faire disparaître certains résultats du moteur de recherche. En Belgique, l’outil mis en place par Google a également connu un franc succès puisque plus de 10.000 requêtes auraient été transmises à Google depuis notre territoire national.

Crédit photo : AFP

Crédit photo : AFP

Selon Google, 348.085 demandes d’internautes européens auraient été transmises à Google depuis la mise en place d’un outil permettant l’envoi d’une requête de suppression de résultats sur Google Search. Imposé à la multinationale par l’Union Européenne, le processus permet aux citoyens européens de demander à Google de supprimer de son moteur de recherche du contenu présentant des informations inexactes ou périmées. Si le contenu en question ne disparaît pas de la toile, les liens pointant vers les sites en question sont déréférencés de Google Search. La technique a néanmoins ses limites puisque le droit à l’oubli n’est d’application qu’en Europe, ce qui signifie que si quelqu’un lance une recherche depuis les Etats-Unis par exemple, il peut toujours accéder au contenu qui a été déréférencé en Europe…

En dépit d’un taux de validation des requêtes assez bas (42% pour l’ensemble de l’Europe), l’outil mis en place par Google semble connaître un franc succès. La France se classe en tête des pays où le droit à l’oubli a été le plus revendiqué avec 73.399 requêtes. Elle est suivie par l’Allemagne (60.198), le Royaume-Uni (43.101), l’Espagne (33.106) et l’Italie (26.186). La Belgique arrive beaucoup plus bas dans le classement avec 10.121 requêtes au compteur. Ce qui est intéressant dans les chiffres avancés par Google, c’est que justement le taux de validation a tendance à beaucoup varier d’un pays à l’autre, avec un pic de 48% en Allemagne, et seulement 30% de validations en Italie.

Selon Google, les internautes demandent prioritairement de supprimer des pages Facebook de ses résultats (10.220 URL supprimées), des profils du site profileengine.com (7.986) et des discussions sur Google Groups (6.764).

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires